Importation des véhicules neufs : « une approche alliant simplification et efficacité est nécessaire », selon le Président (communiqué)    Barça : Les joueurs font la queue pour une photo avec Messi (Vidéo)    Man United : Greenwood signe un doublé face à Burnley    Responsable sahraoui : "Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc"    La Conférence de Bandung, début de la participation algérienne dans les fora internationaux    DGSN : installation de nouveaux chefs de Sûreté de wilayas    La phase de déploiement de la stratégie Sonelgaz-horizon 2035 sera bientôt entamée    Coronavirus: 156 nouveaux cas, 111 guérisons et 3 décès    Législatives du 12 juin: dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature, jeudi à minuit    Coupe de la Ligue : les matchs de mardi avancés à 15h30    Tribunal de Tipaza : Kamel Chikhi, dit «El Boucher», condamné à deux ans de prison ferme    Fédération algérienne de football : la passation de consignes Zetchi – Amara mardi    Vaccins anti-Covid : Les risques dus aux effets secondaires sont «négligeables», selon le Pr Mahiaoui    Enseignement supérieur : le recrutement direct des diplômés de doctorat «impossible », selon le ministre    Dangereuses menaces sur la Mosquée d'Al-Aqsa    «La présence de 1 588 containers en zones de stockage n'est pas logique»    Chranou explique les raisons du départ de l'entraîneur Sahraoui    Agressions contre le foncier public    Tadjine aux épinards    Les restaurants Errahma sont de retour    «Le Printemps berbère n'était pas venu spontanément»    Sale temps pour le Mouloudia    Des citoyens bloquent le centre-ville    Le scénario du groupe bancaire Crédit Agricole    Marche à Montréal pour célébrer le Printemps berbère    Forte mobilisation malgré le jeûne    L'Ahaggar, la bataille des territoires    Le Conseil de sécurité approuve le déploiement d'observateurs    Les Kabyles mettent le cap sur Garoua    Coronavirus: plus de 3 millions de morts dans le monde, course à la vaccination    Béchar : La pénurie du lait en sachet réapparaît    Théâtre régional de Mostaganem : Riche programme artistique et culturel    Fin de mission ou redéploiement ?    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    Quand la vie se résume à un poème    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    L'Abef allège le recours au Credoc    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le pic de l'inconscience    L'appareil sécuritaire toujours prêt face à la menace terroriste    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Un cocktail culturel varié    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manifestants bravent les effets du Ramadhan
12e VENDREDI DU HIRAK À ANNABA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 05 - 2019

Malgré les effets de la fatigue et de la soif du mois de Ramadhan conjugués à un soleil de plomb, les marcheurs du Hirak à Annaba ont tenu à marquer de leur présence le 12e vendredi, coïncidant avec le mois de jeûne.
Certes, ce n'est pas les grandes foules des 9 premières semaines, dépassant largement la centaine de milliers de personnes, mais plus que celles des deux derniers week-end, qui ont fait craindre une démobilisation pour le mois de carême.
Une fois cette crainte dissipée, les marcheurs, qui ont investi le cours de la Révolution par dizaines de milliers, drapés de l'emblème national à côté des drapeaux amazighs et palestiniens, criaient à tue-tête leurs slogans habituels : « FLN dégage, RND dégage, Bensalah dégage, Bedoui dégage », « Klitou leblad ya sarraqine », « Silmiya, silmiya, intifadha chaâbia » (pacifique, notre intifadha est populaire).
De nouveaux mots d'ordre ont fait leur apparition. Il y avait : « La tazouir, la fassad, la takhrib el bilad » (non à la manipulation, à la corruption et à la destruction du pays), « Ya nidham el issabat makanach lentikhabat » (il n'y aura pas d'élections, bande de voleurs). On a même entendu des voix qui criaient : « Ya kaïd El Arkane badel el bayane » (chef d'état-major, change ton communiqué) « Gaïd Salah hami el issaba » (Gaïd Salah protège la bande) et « Gaïd Salah dégage ». Sur les banderoles et autres pancartes hissées par les manifestants, on pouvait lire : « Sa'imoun, samidoun fi el massira da'iman sa'iroun » (jeûne ou pas, nous poursuivrons notre résistance à travers nos marches), « Le peuple veut le 7e et le 8e », en référence aux articles de la Constitution instituant la souveraineté du peuple dans la décision du régime politique de son choix. Les manifestants ont battu le pavé pendant des heures, avant de se disperser dans le calme habituel sans une intervention de la police dont la présence était discrète aux alentours du cours de la Révolution.
L'élément féminin, qui était durant tous les vendredis précédents en force, presque à égalité avec celui masculin, s'est fait remarquer, ce dernier vendredi, par une certaine faiblesse. Et pour cause, des ménagères qui se sont déclarées de tout cœur avec les marcheurs et leurs revendications, étaient occupées à préparer la chorba et le bourek du f'tour.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.