Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Liberté de dire. Toujours !    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    "Mes vérités..."    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Tebboune installe une commission pour l'amender    Ce que prévoit la note du MJS    Benlamri proche de Getafe    Ferhat marque des points    «Des négociations sont en cours, il est à Londres»    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    6 décès et 210 nouveaux cas en 24 heures    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Le numérique, un geste barrière efficace ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Tlemcen: Une question de conformité    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manifestants bravent les effets du Ramadhan
12e VENDREDI DU HIRAK À ANNABA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 05 - 2019

Malgré les effets de la fatigue et de la soif du mois de Ramadhan conjugués à un soleil de plomb, les marcheurs du Hirak à Annaba ont tenu à marquer de leur présence le 12e vendredi, coïncidant avec le mois de jeûne.
Certes, ce n'est pas les grandes foules des 9 premières semaines, dépassant largement la centaine de milliers de personnes, mais plus que celles des deux derniers week-end, qui ont fait craindre une démobilisation pour le mois de carême.
Une fois cette crainte dissipée, les marcheurs, qui ont investi le cours de la Révolution par dizaines de milliers, drapés de l'emblème national à côté des drapeaux amazighs et palestiniens, criaient à tue-tête leurs slogans habituels : « FLN dégage, RND dégage, Bensalah dégage, Bedoui dégage », « Klitou leblad ya sarraqine », « Silmiya, silmiya, intifadha chaâbia » (pacifique, notre intifadha est populaire).
De nouveaux mots d'ordre ont fait leur apparition. Il y avait : « La tazouir, la fassad, la takhrib el bilad » (non à la manipulation, à la corruption et à la destruction du pays), « Ya nidham el issabat makanach lentikhabat » (il n'y aura pas d'élections, bande de voleurs). On a même entendu des voix qui criaient : « Ya kaïd El Arkane badel el bayane » (chef d'état-major, change ton communiqué) « Gaïd Salah hami el issaba » (Gaïd Salah protège la bande) et « Gaïd Salah dégage ». Sur les banderoles et autres pancartes hissées par les manifestants, on pouvait lire : « Sa'imoun, samidoun fi el massira da'iman sa'iroun » (jeûne ou pas, nous poursuivrons notre résistance à travers nos marches), « Le peuple veut le 7e et le 8e », en référence aux articles de la Constitution instituant la souveraineté du peuple dans la décision du régime politique de son choix. Les manifestants ont battu le pavé pendant des heures, avant de se disperser dans le calme habituel sans une intervention de la police dont la présence était discrète aux alentours du cours de la Révolution.
L'élément féminin, qui était durant tous les vendredis précédents en force, presque à égalité avec celui masculin, s'est fait remarquer, ce dernier vendredi, par une certaine faiblesse. Et pour cause, des ménagères qui se sont déclarées de tout cœur avec les marcheurs et leurs revendications, étaient occupées à préparer la chorba et le bourek du f'tour.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.