Rapatriement des crânes de résistants : ultime hommage du président Tebboune au Palais de la Culture    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Laskri compte piloter une liste    Les prix à la production en hausse de 0,6% au 1er trimestre 2020    Amnesty répond au Maroc, lui rappelle son sinistre bilan des droits de l'homme    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    L'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Covid-19: les gestes barrières seul et unique moyen pour briser la chaine de contamination    Remède naturel pour combattre la cellulite    Sachez-que    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Le Ghana et le Bénin mettent fin à leurs championnats    Développement de Talents : La FIFA retient 13 écoles algériennes    Sonatrach revoit ses priorités    Béchar : Protestations dans les bureaux de poste    Un activiste devant la justice    Mesures de grâce présidentielle pour la libération immédiate de près de 4700 détenus    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    Détournement de fonds au CPA de Bouira : Le procès s'est ouvert hier    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    La tête et le corps    La catastrophe écologique du lac «Oum Ghellaz» se répète: Les rejets industriels pointés du doigt    En dépit de la pandémie: Les solariums clandestins bravent l'interdiction    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Le pas à ne pas franchir    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    L'infrangible lien...    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    Vu à Alger    Amira Bouraoui, Karim Tabbou et Samir Benlarbi libérés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La présidence dit oui
Liste des treize personnalités proposées pour la médiation
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 07 - 2019

Vingt-quatre heures après l'annonce de l'initiative lancée par le Forum de la société civile pour le changement, la présidence de la République réagit. Le chef de l'Etat se dit favorable à une démarche en droite ligne de ce qu'il avait proposé. Bensalah y voit un début de concrétisation du scénario qu'il a proposé lors de son dernier discours devant aboutir à l'organisation d'une élection présidentielle.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Sans surprise, la proposition faite mercredi par le Forum de la société civile pour le changement est favorablement accueillie. La présidence de la République, réagissant par le biais d'un communiqué, dit y voir «un pas positif dans le sens de la concrétisation de la démarche proposée par l'Etat». Mieux, la liste des treize personnalités proposées par ledit forum est « de nature à servir de base pour la constitution du panel de personnalités nationales appelées à mener le processus de facilitation du dialogue».
N'exprimant, par ailleurs, de réserves sur aucun des noms proposés pour mener une médiation en vue d'un dialogue, puisque le communiqué de la présidence estime que « comme souhaité par nos concitoyens et comme l'avait souligné le chef de l'Etat, ces personnalités devraient être crédibles, indépendantes, sans affiliation partisane et sans ambition électorale. Des personnalités qui émergent du fait de leur autorité morale ou de leur légitimité historique, politique ou socioprofessionnelle », ajoutant que « les personnalités proposées par le Forum sont, de ce point de vue, et sous réserve de leur disponibilité, pleinement éligibles à l'accomplissement de cette noble mission au service de notre pays ».
Les choses vont visiblement s'accélérer puisque la présidence de la République annonce que «des consultations seront, donc, entreprises en vue de parvenir à la constitution de ce panel, dont la composition définitive sera annoncée prochainement », sans donner de date précise, néanmoins.
Cette initiative est, selon Bensalah, de nature à permettre à instaurer le dialogue, « l'unique moyen pour construire un consensus fécond, le plus large possible, de nature à permettre la réunion des conditions appropriées pour l'organisation, dans les meilleurs délais, de l'élection présidentielle, seule à même de permettre au pays d'engager les réformes dont il a tant besoin ». Dans son dernier discours, Bensalah avait lancé un appel pour un dialogue national « inclusif » sur la prochaine échéance présidentielle. Il avait présenté des garanties, assurant que ni l'Etat, ni l'institution militaire ne seront partie prenante à ce dialogue. Ce dernier devra, selon ce scénario, être conduit « en toute liberté et en toute transparence par des personnalités nationales crédibles, indépendantes, sans affiliation partisane et sans ambition électorale ».
Le rôle de l'Etat se limiterait alors à mettre tous les moyens matériels et logistiques à la disposition du panel de personnalités, qui décidera lui-même des modalités de son fonctionnement. Un panel dont la composition s'inspirera de la liste des treize personnalités proposées mercredi.
Y figurent des personnalités nationales, des militants des droits de l'Homme, des syndicalistes, des académiciens et des personnalités de la société civile. Il s'agit de l'ex-président de l'Assemblée populaire nationale (APN) Karim Younès, de la constitutionnaliste Fatiha Benabbou, de l'avocat Mustapha Bouchachi, de l'économiste Smaïl Lalmas, du sociologue Nacer Djabi, du syndicaliste Lyès Merabet, de l'ancien chef de gouvernement Mouloud Hamrouche, de l'ex-ministre des Affaires étrangères, Ahmed Taleb El-Ibrahimi, ou encore de la moudjahida Djamila Bouhired.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.