Les procès de 14 anciens ministres s'ouvrent prochainement    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : Les secteurs des Mines,de la Santé et des Finances au menu    RESSOURCES EN EAU : Arezki Berraki veut lutter contre la bureaucratie    DEPECHE PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Vers l'adoption de l'enseignement à distance    Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : L'Etat financera "la campagne électorale des jeunes''    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : Plus de 265 interventions en une semaine    EL-BAYADH : La BRI arrête 4 individus faisant l'objet de mandats d'arrêt    Président Tebboune: "Il n'existe aucune restriction à la liberté de la presse en Algérie"    Révision de la loi électorale : La Commission a deux mois et demi pour soumettre son travail    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Un élément abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    Report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    Colère des transporteurs privés    Communiqué du Conseil des ministres (Texte intégral)    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    La justice à la recherche des complices de Haddad    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Où est l'Algérie ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»
Comité pour la libération de Louisa Hanoune
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 10 - 2019

Le Comité national pour la libération de Louisa Hanoune s'est réuni, hier dimanche, sous la présidence de Zohra Drif-Bitat. Il a abordé plusieurs questions liées à l'actualité politique nationale, à la veille de l'entame du neuvième mois de la mobilisation populaire contre le système politique.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Dans un contexte tendu, le Comité national pour la libération de Louisa Hanoune a appelé à «l'arrêt de l'instrumentalisation de la justice» et au respect des libertés fondamentales des citoyens.
Réuni hier dimanche sous la présidence de Zohra Drif-Bitat, le Comité a appelé les partis, les syndicats, les organisations, les personnalités et les citoyens attachés à la démocratie et au multipartisme à exprimer leur opposition à l'arbitraire et au totalitarisme.
Dans ce contexte, le Comité national pour la libération de la secrétaire générale du PT, qui préserve toujours son poste malgré sa détention depuis plusieurs mois, a abordé les suites à donner à la condamnation de Mme Hanoune en première instance, par le tribunal militaire de Blida à 15 ans de prison ferme, pour les chefs d'inculpation « d'atteinte à l'autorité de l'armée et à l'autorité de l'Etat ».
«Ses avocats l'ont établi : il n'existe aucune preuve matérielle pour fonder cette accusation et prononcer cette condamnation. Selon le constat de ses avocats, il s'agit bel et bien d'un procès politique expéditif, organisé, pour faire taire une voix discordante pour le régime en place », a affirmé le Comité dans le communiqué sanctionnant sa réunion. Pour lui, emprisonner un chef d'un parti politique pour ses positions politiques relève de la criminalisation de l'action politique.
«Tout comme le moudjahid Lakhdar Bouregaâ, le coordinateur du parti UDS, Karim Tabbou, Samira Messouci, Fodhil Boumala, Samir Bellarbi et tous les détenus politiques et d'opinion, Madame Louisa Hanoune est victime de l'arbitraire. Sa condamnation est un dérapage grave », poursuit le Comité.
Et de réclamer la libération et l'acquittement de Louisa Hanoune et de tous les détenus politiques et d'opinion.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.