REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    REVISION CONSTITUTIONNELLE : Début du vote dans les bureaux itinérants à Nâama    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    Retour de la chaine Al Jazeera    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    Liverpool: Van Dijk opéré avec succès    Real Madrid: un nouveau plan pour Dybala ?    TISSEMSILT : Des secteurs d'utilité publique sans directeurs    POUR FORAGE ILLICITE D'UN PUITS A TIARET : Arrestation de 2 personnes à Medrissa    DEMANTELEMENT D'UN RESEAU DE DEALERS : Saisie de 5201 psychotropes à Tiaret    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    Real Madrid: Benzema et Vinicius ont eu une discussion    La pandémie a fait plus de 1.182.000 décès dans le monde    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    «Considérer les joueurs de l'Unaf comme des étrangers»    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    Soumana prêté une saison au NC Magra    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'engagement d'un poète    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un budget 2020 déséquilibré
TUNISIE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 11 - 2019

De Tunis, Mohamed Kattou
Les années se suivent et se ressemblent. Encore une fois, la Tunisie s'engagera dans la nouvelle année avec un budget déséquilibré. Ce sera un « remake » de celui de l'année en cours qui brille par l'absence des gros investissements dans l'équipement.
Comme en 2019, les dépenses de fonctionnement occuperont une place importante. En effet, plus de 40% de ce budget estimé à 47 milliards de dinars iront aux salaires des fonctionnaires de l'Etat.
Un pourcentage colossal quand on sait que la Tunisie doit consentir davantage d'efforts pour booster l'investissement dans des projets créateurs d'emplois pour réduire le chômage qui touche, depuis plusieurs années, plus de 15% de la population.
C'est aussi un budget qui réduit la marge de manœuvre du prochain gouvernement (qui sera formé prochainement) pour engager les réformes souhaitées.
Techniquement aussi, ce budget est en déséquilibre flagrant avec les normes internationales. Son volume représente 40% du PIB contre 20% seulement reconnus au plan mondial. Ce qui ne manquera pas d'avoir un impact direct sur les prochaines négociations avec le Fonds monétaire international (FMI). Soucieux quant à ses recommandations, ce fonds ne facilitera pas la tâche à la Tunisie qui prévoit un recours à l'emprunt international à concurrence de 12 milliards de dinars pour combler son déficit budgétaire. Avec un tel budget, la tâche du gouvernement sera ardue, selon les experts économiques et financiers. Ceux-ci résument les problèmes à résoudre dans l'immédiat en mettant l'accent sur la nécessité de maîtriser l'inflation et de s'attaquer au chômage, principale source du marasme social dont souffre le pays depuis, bientôt, dix ans. A moyen terme, ces experts conseillent au gouvernement de consacrer une période de 18 mois à la mise au point et à l'exécution d'un plan d'ajustement structurel avant d'entamer les grandes réformes dont l'exécution s'établissait sur une période de quatre à cinq ans. Le peuple a-t-il assez de patience ?
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.