Football/Professionnalisme: "Les pouvoirs publics s'engagent à prendre en charge les doléances des clubs"    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    Montréal aux couleurs algériennes    "Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien s'est autonomisé"    Résonances autour d'une année de contestations    Fausses adresses    De nombreux anciens ministres et walis concernés    La production agricole compromise à Relizane    L'Université d'Oran 1 signe plusieurs conventions    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    Serport annonce ses grands projets    Choc des extrêmes à Biskra    Le Targui    À tout jamais…    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    L'espace attenant au siège de la daïra d'El-Milia squatté    Masques de beauté naturels    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    En bref…    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Arrêt de l'importation des kits CKD/SKD : Abdelmadjid Tebboune met fin au «montage» automobile    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    La statue de Constantin dans un état lamentable    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    El-Bayadh : Deux dealers arrêtés près d'un établissement scolaire    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    Abdelmadjid Tebboune: Rien à reprocher au Hirak    L'impératif d'une majorité présidentielle    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    Le PNC suspend sa grève    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    Ronaldo adoube Mbappé !    L'Espagne dispute à l'Algérie ses eaux territoriales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une mosquée, et le tour est joué !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 01 - 2020

Si vous le croisez un tapis sous le bras, annonçant, presque à tue-tête, qu'il va faire son devoir de fidèle, c'est qu'il a, à n'en pas douter, des choses à se reprocher. Il arrive, de plus en plus souvent, que lorsque quelqu'un a envie de vous gagner à ses arguments en s'appuyant sur les propos de quelqu'un d'autre, il ajoute pour donner du crédit à ce qu'il avance : «Et vous savez, celui-là ne plaisante pas. C'est quelqu'un qui ne remet jamais une prière à plus tard et qui va à la mosquée tous les soirs et chaque vendredi !» La belle affaire ! Libre à chacun de prendre cela comme il l'entend, moi je dis : «La belle affaire !» La mosquée, la prière, la référence à Dieu deviennent incontournables si l'on veut apporter du crédit à quelqu'un. Nous avons tous baigné dedans et regardé nos aînés accomplir leur devoir religieux sans jamais nous contraindre à faire pareil. Nous les avons surtout vu prier dans un silence et une discrétion absolus. Parce que l'acte religieux est un acte individuel qui n'a pas besoin de témoins et encore moins de spectateurs.
Bouteflika en a fait autre chose dans un but précis. Il a bien calculé son coup alors qu'il ne serait pas, dit-on, ce que l'on qualifierait de grand dévot. Parmi ceux qui l'auraient fréquenté de près, il s'en trouverait même qui lui prêteraient un certain penchant pour l'ésotérisme et donc pour des pratiques qui jurent avec l'adoration du Seigneur.
Lorsque j'ai lu l'information selon laquelle le chef de l'Etat allait l'inaugurer à l'approche du Ramadhan, pour, sans doute, permettre aux fidèles d'aller y prier, j'ai repensé au nombre de fois où les Algériens ont regretté que les sommes colossales, consacrées à concurrencer, en magnificence, les mosquées de La Mecque et de Médine, n'aient pas plutôt contribué à construire d'autres hôpitaux et à mieux équiper ceux qui existent déjà.
Pas sur la faille sismique, là où a été érigé le complexe sur lequel trône le plus haut minaret au monde, mais à travers le territoire. Pour éviter aux malades, sauf les cas exceptionnels, d'émigrer vers Alger ou vers les quelques grandes villes censées disposer d'un semblant d'infrastructures hospitalières.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.