Manchester City: Guardiola chipe un record à Mourinho    32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Une obligation, pas un choix    Cour de justice, délits de la contrebande et moyens de lutte en débat    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    Un vendredi sans heurts    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    «Les joueurs doivent imposer leur football»    Nice - Gouiri : "Le plus important, c'est le collectif"    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Goudjil, l'APN, le 24 Février et la Grande Mosquée d'Alger    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Neuf militaires tués au Mali    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Keddara : Création d'un marché de l'artisanat    MOB : Bouchebah tacle la FAF et accuse    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Limiter l'impact létal du virus tout en nous préservant de catastrophes à venir d'une autre nature»
Des mots pour le dire
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 04 - 2020

«Il n'est pas absurde d'envisager que le coronavirus, son instrumentalisation par certains acteurs peu scrupuleux ou les mesures prises pour endiguer l'épidémie puissent conduire à des révoltes, des coups d'Etat, voire des guerres. En somme, il est évidemment important d'écouter et de soutenir les médecins en période d'épidémie. Cependant, la seule logique sanitaire ne saurait guider l'action publique. Si les mesures de confinement venaient à être durcies et prolongées pendant plusieurs mois, les conséquences négatives, à long terme, pourraient excéder les bénéfices à court terme. Pour les dirigeants, il ne s'agit pas de choisir entre le coronavirus et d'autres maux comme on aurait à arbitrer entre la peste et le choléra. L'objectif est de limiter l'impact létal du virus, tout en nous préservant de catastrophes à venir d'une autre nature. Le «en même temps » est, ici, un exercice périlleux mais indispensable.»
Lu dans Le Monde du 31 mars 2020 : «Agir sur d'autres leviers que la seule logique sanitaire» par Marc Hecker, directeur des publications de l'Institut français des relations internationales (Ifri) et chercheur au centre des études de sécurité de cet institut.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.