Président Tebboune: Réduire le montant des transferts sociaux sans attenter aux catégories défavorisées    Président Tebboune: la cause palestinienne est "sacrée pour le peuple algérien"    L'Algérie révisera l'accord d'association avec l'UE en fonction de ses intérêts économiques    USM Bel Abbès : Le club de la Mekerra peine à garder ses cadres    L'Algérie ne renoncera point à la récupération des restes mortuaires de ses résistants    Real : Les regrets de Zidane après le nul face à la Sociedad    Liga : le Real Madrid cale sur la pelouse de la Real Sociedad    Tottenham : Un indésirable de Man United dans le viseur de Mourinho    Diffusion des sujets du Bac à Sétif : Un an de prison à l'encontre de deux individus    En moins d'un mois: Deuxième visite de Boukadoum au Mali    Procès en appel: L'affaire Ali Haddad reportée au 27 septembre    Référendum sur la Constitution: La révision des listes électorales a commencé    Conseil des ministres: Feu vert pour l'exploitation artisanale des gisements d'Or    Crise sanitaire: Les offres d'emploi en forte baisse    ASO Chlef: Un effectif à reconstruire    LRF Saïda: Adoption des bilans moral et financier    Pour le lancement des travaux du réservoir d'eau: Les habitants des cités AADL Ain El-Beida interpellent le wali    ECORCHURE    19 harraga interceptés au large d'Arzew    Les comportements-barrières d'antan    Chlef: La nouvelle présidente du tribunal administratif installée    DEPECHE PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Les procès de 14 anciens ministres s'ouvrent prochainement    Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : Plus de 265 interventions en une semaine    Président Tebboune: "Il n'existe aucune restriction à la liberté de la presse en Algérie"    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Révision de la loi électorale : La Commission a deux mois et demi pour soumettre son travail    Un élément abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    Colère des transporteurs privés    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La guerre des statues
Le coup de bill'art du soir
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 07 - 2020

Aujourd'hui, dans notre ère dite «moderne», les statues sont au centre de «guerres» liées à l'Histoire, à la mémoire et parfois à la religion.
Les statues de Lénine dans les pays de l'Europe de l'Est et de l'ex-Union soviétique ont, pour la plupart, suivi dans sa chute le bloc communiste dans les différents pays.
En Russie, bien qu'ayant perdu leur statut de «sacrées», la majorité ont survécu grâce à la mobilisation des militants communistes. Leurs adversaires avaient, pourtant, usé de divers moyens pour s'en débarrasser. Ils ont même essayé de «chasser» Lénine du mausolée de la place Rouge où son corps est conservé dans un sarcophage en verre. Leur argument : la religion orthodoxe (chrétienne) dit que l'âme d'un mort ne connaît pas le repos tant qu'il n'est pas enterré.
En somme, des gens, pas catholiques du tout, voulaient utiliser des moyens peu orthodoxes contre le leader communiste. En Ukraine, la révolution de Maïdan en 2014 a eu raison des derniers monuments dédiés à Vladimir Ilitch Lénine dans le pays. Mais cette fois, il y a eu quelque chose d'inattendu. En effet, «les pièces détachées» des statues «léninoises» ont été récupérées et revendues à prix fort par des malins.
En 2001, en Afghanistan, les talibans, au nom de la religion, ont détruit les statues des bouddhas de Bamiyan, un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco, en tirant sur eux à l'artillerie ! En 2003, à Baghdad, des manifestants ont «humilié» une statue de Saddam Hussein, après l'entrée des troupes américaines dans la ville.
La même année, à Londres, des manifestants contre la guerre en Irak ont fait subir le même sort à «une réplique» de Tony Blair (le monde à l'envers !).
En 2020, l'année mondiale du coronavirus, aux Etats-unis et au Royaume-Uni, des manifestants s'en prennent aux statues d'esclavagistes, de confédérés et même à celles de Christophe Colomb, l'homme qui a découvert le nouveau continent.
Les statues payent-elles pour les erreurs «humaines» ?
K. B.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.