Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»
Selon le PR Djenouhat :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 07 - 2020

Le développement des techniques de dépistage par tests virologiques et sérologiques est sans nul doute un élément clé dans le processus de lutte contre la propagation du Covid-19. Bien qu'en Algérie, le nombre de personnes testées par jour ait nettement évolué par rapport au début, il n'en demeure pas moins que cela reste «insuffisant».
Massiva Zehraoui - Alger (Le Soir) - Revenant sur la difficulté qui accompagne la détection du Covid-19 dans notre pays, Kamel Djenouhat, professeur en immunologie, a attiré l'attention sur les lacunes liées à l'absence des équipements nécessaires, mais également sur le manque de la ressource humaine. Ce chef de service de biologie médicale à l'hôpital de Rouiba a signalé, hier mercredi, lors d'une rencontre scientifique autour de la pandémie, que, pourtant, «l'Algérie disposait bel et bien d'appareils de dépistage PCR».
Toutefois, «une bonne partie ne fonctionnait pas», donc obsolète. Il a, en outre, relevé le fait que si le nombre de décès dus au virus augmente, c'est parce que les Algériens, souvent, s'y prennent trop tard pour se faire dépister. «La plupart arrivent au dernier stade, c'est-à-dire quand ils ont des difficultés respiratoires», observe-t-il. Dans ce sillage, le professeur insiste sur deux symptômes qui sont révélateurs dans un tel contexte, à savoir : «la perte du goût et de l'odorat». Des signes, selon lui, qui sont encore peu médiatisés. Il affirme d'ailleurs que les deux tiers du nombre de cas confirmés présentent ces symptômes. Deux éléments à prendre absolument en considération, selon lui. Evoquant la place des différents tests de diagnostic du Covid-19, le professeur Djenouhat s'est d'abord rappelé que le système immunitaire ne réagit «que si l'organisme est agressé», précisant qu'il fait la différence entre «un élément nocif et inoffensif». Approfondissant son intervention, il fait savoir que le système immunitaire réagit de deux manières. La première est «innée», elle intervient instantanément quand l'organisme est infecté les premiers jours, mais elle ne garde pas la mémoire. C'est-à-dire, la personne pourra être infectée une deuxième fois par le même virus, mais celle-ci ne reconnaîtra pas ses caractéristiques (virus). En revanche, la seconde, qui est «adaptative» et qui réagit plus lentement, se différencie de la première car «elle, bénéficie d'une mémoire immunologique», a-t-il indiqué. Revenant sur les tests sérologiques, le spécialiste note qu'ils sont réduits à un rôle «complémentaire», dans quelques indications précises et sur ordonnance. Ces tests sanguins recherchent la présence d'anticorps indiquant si une personne a été confrontée au Covid-19. Dans ce sens, il fait part de l'existence de deux catégories. «Nous avons les tests automatisables (de type Elisa), réalisés à partir d'une prise de sang, et les tests unitaires dits «rapides», dont le résultat est rendu directement, en quelques minutes», précise-t-il. Kamel Djenouhat a, par ailleurs, énuméré une série d'indications sur lesquelles ces tests peuvent contribuer à lutter contre la pandémie de Covid-19. Indications, précise-t-il, qui viennent accompagner les tests RT-PCR.
Un test sérologique ne peut être donc réalisé que si «nous avons assez de tests de prélèvement de kit PCR, que les résultats de RT-PCR sont connus le jour même ou 24H après, mais surtout, en tenant compte de la cadence du dépistage par PCR.
M. Z.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.