Rachid Nekkaz sort de l'isolement    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    Ouverture tous azimuts !    Tremblement de terre d'une magnitude de 4,3 degrés près de Sidi Ghiles    Baisse des hospitalisations à partir du 25 juillet    Le saviez-vous... ?    Installation d'une commission d'évaluation des dégâts    Le meurtrier de Djabanet-Lihoud placé sous mandat de dépôt    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Constantine: Deux morts et quatre blessés dans une collision    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Le stockage des produits dangereux est interdit depuis 45 ans    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    Après le choc, la colère !    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon le ministre des Finances, la programmation triennale des budgets permettra plus de transparence
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 07 - 2020

La programmation prévisionnelle triennale des budgets des différentes institutions publiques, dans le cadre de la loi organique de septembre 2018 relative aux lois de finances (Lolf) permettra plus de maîtrise des finances et de transparence, avait indiqué, le 29 juin dernier, le ministre des finances, Aymane Benabderrahmane.
En marge d'une journée d'étude portant sur «La mise en œuvre de la réforme budgétaire», le ministre a fait savoir que la mise en œuvre de cette loi organique permettra d'instaurer plus de transparence «et donner plus de diligence aux responsables des différents départements ministériels et des organismes publics à l'effet de préparer leurs budgets sur un objectif triennal». «Cela permettra aux gestionnaires de maîtriser les flux budgétaires et à l'Etat de se projeter sur des espaces temporels plus conséquents, notamment pour éviter d'être pris au dépourvu et éviter ainsi de dévier des objectifs initiaux ainsi que les réévaluations budgétaires qui ont impacté négativement le budget de l'Etat dans le passé», a-t-il soutenu. Concernant la mise en œuvre de la Lolf (loi organique sur les lois de finances), il s'agit, selon lui, d'informer tous les organismes publics sur les nouveautés portées par cette loi organique, qui leur permet de programmer l'ensemble de leurs dépenses dans un cadre triennal et non plus annuel. «Cela permettra une meilleure maîtrise des dépenses publiques», a-t-il estimé, expliquant que la mise en place d'un cadre temporel a pour but de faciliter les mesures de calcul des recettes et des dépenses. Il s'agit également de faciliter pour l'ensemble des départements ministériels la mise en place d'un budget prévisionnel pour suivre les dépenses publiques dans un cadre transparent et moderne, a-t-il soutenu, affirmant que «la priorité est de maîtriser les dépenses et de les orienter vers les investissements productifs».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.