Man City : De Bruyne, Guardiola n'est pas rassuré...    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Milan AC : Trois nouvelles pistes en attaque    Vers l'adaptation du système LMD au marché de travail    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Le gouvernement allège la procédure    350 millions de dinars mobilisés    «Pour un baril à 100 dollars, il faudra d'autres chocs»    Sonatrach réplique aux accusations de Petroceltic    Recensement des dossiers en suspens    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    Présidentielle et législatives en février 2022    La libération des détenus d'opinion réclamée    Moins nombreux, mais toujours déterminés    SOUS LA PLUIE, LE HIRAK    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    (12e journée)    Le MJS promet de prendre en charge la reconversion    Rejet des recours introduits    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Plus de 9 600 tonnes de pomme de terre déstockées    Sit-in des citoyens devant la résidence du wali    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Saisie de viande blanche avariée    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Bouira : Le protocole sanitaire oublié    ABUS DE POUVOIR    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    Du 18 avril au 18 mai célébration du mois du patrimoine    Opéra d'Alger : Des Ateliers de danses traditionnelles et de musique arabo-andalouse    Retard dans le versement des salaires: Grève et protestation des enseignants    Aïn Defla: Carambolage entre 34 véhicules, huit blessés    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Manifs et manips    Elle s'appele Elizabeth Moore Aubin    Au moins huit morts dans une fusillade à Indianapolis    Place au carré se dessine    Le Hirak perd son inspiration    Garder son numéro en changeant d'opérateur    L'entente cordiale    Le processus électoral est inéluctable    Une situation explosive au Sahel    Quand la jeunesse répond présent    Initiation des enfants aux arts    Des films algériens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bon Dieu ! Laissez cet homme enfin tranquille !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 02 - 2021

Urgent ! Remaniement du gouvernement. Ferhat Aït Ali nommé à la tête du ministère des Moudjahidine ...
... de moins de 3 ans !
Trop dur à dire ! Parce que ça exposerait. Parce que ça ferait tache. Parce que ça n'entrerait pas dans le moule de la «bien-pensence hirakiste». Parce que ça ne ferait pas «fashion-protest». J'ai une sainte horreur des phénomènes de mode. De l'unanimisme bonne conscience. Et des amalgames dangereux. Que penser d'un ex-détenu qui, de derrière les barreaux, se plaignait des conditions de sa détention ? Et qui, toujours de derrière les barreaux, proposait de financer la cantine de la prison et de payer la facture de réfection de la vieille bâtisse ? Et qui, à sa sortie, clame son amour et son glamour aux matons, aux gardiens, au directeur de la prison et assure qu'il a eu six médecins à son chevet, rien que pour lui, tout seul ? Que penser de sa proposition de dialoguer directement avec Djidji, et de conclure avec lui, sans intermédiaire, un copier-coller des accords d'Evian qu'il propose d'appeler les «Accords d'El-Mouradia» ? Qui osera dire que cet homme ne devait pas être mis en prison, mais plutôt suivi, accompagné psychologiquement et aidé. Car il a besoin d'aide sérieuse, pas de glorification de cirque ! Mais non, bien sûr ! Il est tellement plus facile et commode d'augmenter avec lui la galerie des «héros de la 2e révolution» ! De lui passer de force une seconde camisole, celle du leader politique capable d'ébranler le système et de représenter une «alternative». Je hais - que dis-je ? - j'ai une profonde aversion pour la tournure prise par les «kidnappeurs du 22». À vouloir capitaliser sur tout, sur rien et surtout sur la fragilité désopilante de certains pathos, ils miment ce qu'ils dénoncent pourtant tous les jours chez le pouvoir, la folklorisation de la vie politique. Peut-être serait-il temps de laisser cet ex-détenu «tranquille» ? Il y a là visiblement un délit de maltraitance à l'encontre de personne extrêmement fragile. Quand on se jette du balcon d'un immeuble pour rejoindre en bas une foule de manifestants hilares, hideusement hilares, alors que l'on pouvait prendre l'escalier pour un résultat moins dangereux, on n'a pas besoin de signer un accord d'El-Mouradia. On a surtout besoin d'aide urgente ! D'accompagnement thérapeutique. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.