Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ces partis à candidats «extra-muros»
ELECTIONS LEGISLATIVES ANTICIPEES DU 12 JUIN
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 04 - 2021

Ils sont nombreux, les partis à «butiner» en dehors de leurs rangs pour confectionner leurs listes de candidats dans la perspective des élections législatives anticipées du 12 juin prochain.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Il n'est pas rare, à l'occasion de rendez-vous électoraux, que des partis ouvrent leurs listes de candidats pour des personnes en dehors de leurs rangs. Une pratique qui, cela dit, était quelque peu marginale pour ne concerner, jusque-là, que des cas d'exception, généralement des compétences reconnues localement ou à l'échelle nationale ou des acteurs de la société civile fortement impliqués dans la vie de la collectivité nationale. Encore qu'elle est plus visible lors des élections portant renouvellement des Assemblées populaires communales et de wilaya où la compétence et les capacités de gestion priment le plus souvent sur le parcours militant. Ceci, même si la proportion des candidats extra-partis est au-dessous de celle des cadres et militants des partis.
Mais dans la perspective des élections législatives anticipées du 12 juin prochain, ces cas «isolés» semblent prendre le caractère de «phénomène» avec des partis qui ouvrent grandement leurs portes à des citoyens pour se porter candidats sur leurs listes.
Et ce ne sont pas le mouvement el Binaa et Tajamoue Amel Jazair qui nous contrediront, eux dont les présidents viennent d'avouer et fièrement que leurs listes au rendez-vous du 12 juin prochain sont, respectivement constituées de 85% et de 95% de candidats en dehors de leurs rangs respectifs.
Cela voudrait-il dire que ces deux partis et certainement bien d'autres ne sont que des coquilles vides ? Ce qu'on réfute, néanmoins, au niveau du mouvement que préside Abdelkader Bengrina. «Notre parti n'appartient plus à ses seuls militants», affirmait, hier mercredi, le chargé de la communication d'El Binaa.
Pour Salah Hocine, «le mouvement a gagné le statut de première force politique du pays à l'issue de l'élection présidentielle du 12 décembre 2019 quand son président est venu deuxième derrière le Président élu qui s'est présenté comme candidat indépendant. Et, de ce fait, il appartient à tous les Algériens». D'où, a ajouté notre interlocuteur, la «résolution prise à la base même du parti, d'ouvrir les portes du mouvement pour tous les Algériens qui voudraient se lancer dans l'expérience électorale».
Du côté du TAJ, le chargé de la communication du parti explique cette option d'ouverture aux compétences hors-parti par le grand rush que connaît le siège du parti ces derniers temps. «De nombreux citoyens nous sollicitent au quotidien pour nous rejoindre», affirme Mérouane Benmadani qui relève que «l'opération de collecte des souscriptions des électeurs s'est déroulée sereinement et sans problèmes». Une assertion que réfute un ex-cadre du TAJ qui explique la démarche de la nouvelle direction par le fait que «le parti soit déserté par le gros de ses militants».
Ceci dit, du côté de Jil Jadid, on s'inscrit a contrario de cette démarche adoptée par nombre de partis. Pour le chargé de la communication au sein du parti que préside Soufiane Djilali, cette «ouverture excessive à l'endroit des non-militants étale au grand jour la faille d'une grande partie de la classe politique».
Une classe politique qui, selon Habib Brahamia, «ne forme plus, ne conscientise plus», ajoutant que Jil Jadid «n'a ouvert ses listes que petitement, et ce, à seulement des acteurs du Hirak dans une option en parfaite adéquation avec notre stratégie d'insuffler l'âme du mouvement du 22 février dans les institutions de l'Etat».
Une démarche adoptée également par le Rassemblement national démocratique dont le secrétaire général a affirmé, samedi dernier, que le parti ouvrirait ses listes à des compétences de divers horizons mais sans que cela se fasse au détriment des cadres et militants du rassemblement, majoritaires à défendre ses chances à l'occasion du scrutin du 12 juin prochain.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.