Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Liga : Le Barça ejecté de la course au titre    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Arsenal : Vers le come-back de Ramsey    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Allez Chabab zoudj !    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Nouvelle opération de déstockage    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Eternels atermoiements    Les Kabyles en conquérants    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les clients livrés à eux-mêmes
Troisième jour de grève dans les bureaux de poste
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 04 - 2021

Les promesses de la Direction d'Algérie Poste de prendre en charge leurs revendications n'ont pas convaincu les travailleurs qui ont poursuivi leur grève hier, pour la troisième journée consécutive, mettant les clients dans l'embarras.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Au troisième jour de la grève surprise des travailleurs de la Poste, les bureaux de poste ont été paralysés hier notamment à Alger où le mot d'ordre a été massivement suivi. Une tournée à travers quelques agences postales de la capitale nous a donné à constater que la grève a été fortement suivie. Les usagers, incommodés par cette situation, se trouvent livrés à eux-mêmes notamment dans les structures où même le service minimum n'est pas assuré. Ainsi, les promesses de la direction d'Algérie Poste de prendre en charge les revendications des travailleurs n'ont pas convaincu ces derniers qui ont paralysé les centres postaux. Au niveau de l'agence de la place du 1er-Mai, les clients sont admis à l'intérieur mais le service est complètement à l'arrêt.
Cinq employés du bureau, regroupés derrière les guichets, échangeaient de tout et de rien pendant que les clients, nombreux, s'impatientaient à l'intérieur de l'agence, ne sachant quoi faire. «Ils nous ont dit que le service minimum sera assuré mais il semble que rien n'est assuré », s'emporte un citoyen, visiblement remonté contre cet arrêt de travail inopiné.
«Nous sommes en grève», fulmine une employée que nous avons interpellée. À l'agence de la rue Hassiba-Ben-Bouali, le décor est différent mais le mot d'ordre est le même. La grève a provoqué la fermeture de cette structure. Les clients sont informés de l'arrêt de travail avant même de franchir l'accès, toujours obstrué par une table.
« Quelles sont vos revendications ? Qui est derrière cette grève ? », demandons-nous à l'agent. Ce dernier ne donne aucune réponse.
Contrairement à ces deux bureaux de poste, celui de la rue Khelifa-Boukhalfa, à proximité du marché Réda-Houhou (ex-Clauzel), a assuré un service minimum, mais avec un seul agent mobilisé. Aussi, les usagers ne sont pas admis dans la spacieuse salle d'attente à l'intérieur de l'agence. Tassés dans un espace réduit, au mépris des mesures barrières, ils sont priés d'attendre à l'extérieur et de rentrer un par un. En recourant à cette grève qui semble être illimitée et qu'aucune organisation syndicale n'a revendiquée, les employés exigent, entre autres, le versement des primes bloquées depuis plusieurs années et la rétribution des journées de week-end travaillées, comme les samedis et les quelques vendredis où les employés étaient mobilisés exceptionnellement.
La direction d'Algérie Poste a tenté au premier jour du mouvement de le circonscrire en promettant de prendre en charge les revendications. En vain.
Elle avait annoncé le versement de la prime d'encouragement pendant ce mois de Ramadhan, affirmant que toutes les mesures pour la satisfaction des autres revendications sont prises, mais ne seront applicables qu'une fois le syndicat de la société mis en place. Elle cite la prime de rendement individuelle et collective, le dossier des travailleurs licenciés, l'aménagement des horaires et des jours de travail et le dossier des travailleurs qui occupent des postes autres que ceux spécifiés dans leurs décisions de nomination.
Constatant que ces promesses n'ont pas débloqué la situation, Algérie Poste a annoncé le versement d'une partie de la prime d'encouragement pour hier, suite à une réunion extraordinaire du conseil d'administration tenue avant-hier mardi. La deuxième partie sera versée, a précisé la même source, après l'adoption du bilan annuel 2020 par le conseil d'administration de la société.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.