Les élections locales en novembre    Ould Kaddour extradé vers Alger    Logements promotionnels libres: Début des souscriptions à partir d'aujourd'hui    Exporter des médecins ou importer des malades ?    Biden publie une carte délimitant la RASD; Nouveau revers pour le Makhzen    Abominable Delta    Enseignements tunisiens    Records et hiérarchies: Les impitoyables circonvolutions des compétitions sportives    Jeux Olympiques de Tokyo: L'Algérien Boughera El Ouafi, médaille d'or du marathon des Jeux olympiques d'Amsterdam en 1928 : qui s'en souvient ?    Chlef: Jusqu'à la perpétuité pour les incendies volontaires    Covid-19: Les contaminations en hausse chez les enfants    Résumer le présent et reconstruire le futur    A l'origine de tout, il y a d'abord la transgression: Covid-19 et Démence(s) humaines    Les oasis au fil de l'eau - de la foggara au pivot, un livre pas comme les autres    Suspension pour «désinformation» des activités de deux ONG internationales    7 pays africains, dont l'Algérie, s'y opposent    L'activité touristique sombre    Un levier pour la sécurité nationale    L'Italie Championne olympique    Pas de demi-finale pour Kheris    Espagne - Brésil en finale    Baâdji passe à l'action    «L'Algérie ne se soumettra jamais!»    La diaspora au rendez-vous    Le gang d'Ali Mendjeli tombe    Le confinement partiel se précise    Plusieurs opérations menées en une semaine    Le FFS demande la levée des contraintes    34 décès et 1.495 nouveaux cas en 24 heures    Le paiement électronique effectif    L'hommage de Lamamra à la diaspora    Lamamra au bout du fil    Saïd Hilmi emporté par la pandémie    Les divas arabes à l'honneur    La scène artistique kabyle en deuil    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    «Nous sommes dans l'attente de la réponse de Sayoud»    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    La date bientôt fixée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La justice se penche sur la fraude électorale
Législatives 2021
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 06 - 2021

35 personnes ont été mises sous mandat de dépôt et 10 autres sous contrôle judiciaire poursuivies qu'elles sont pour des fraudes enregistrées lors des élections législatives anticipées du 12 juin écoulé.
M. Kebci-Alger (Le Soir) - Dans un communiqué, hier, le ministère de la Justice fait également état d'amendes d'un montant de 100 000 DA infligées à des individus impliqués dans ces crimes électoraux en sus de 39 personnes qui ont été présentées en comparution immédiate alors que 30 autres ont été auditionnées.
La police judiciaire poursuit ses investigations concernant pas moins de 86 faits de dépassements qui ont été déclarés et dans lesquels 67 personnes seraient impliquées.
Parmi ces personnes mises sous mandat de dépôt, figurent sept encadreurs d'un bureau de vote dans la commune de Maârif, wilaya de M'Sila, accusés de fraude lors de ces élections législatives. Une fraude qui consiste, selon les accusations retenues contre ces personnes, en le «gonflage et dénaturation des PV et des bulletins des électeurs, perturbation du fonctionnement du bureau de vote et atteinte à l'exercice du droit et à la liberté de vote conformément aux articles 286 et 295 de la loi organique relative au code électoral». Leur procès est prévu ce jeudi 24 juin. A noter que des actes similaires avaient été signalés dans plusieurs autres wilayas, dont Biksra et Mila.
Il faut rappeler que la loi portant régime électoral prévoit, au chapitre des infractions électorales tout un arsenal de dispositions coercitives et punitives. Pas moins de 37 articles (de l'article 312 à l'article 275) définissent les dépassements qui peuvent être enregistrés lors d'une opération électorale avec la peine correspondant à chaque infraction. De la petite peine de prison ferme variant entre dix jours à deux mois pour toute personne qui aura refusé d'obtempérer à un arrêté de réquisition en vue de la constitution d'un bureau de vote ou de sa participation à l'organisation d'une consultation électorale, ceci en sus d'une amende de 40 000 DA à 200 000 DA ou de l'une de ces deux peines (article 308) à la plus lourde, soit la réclusion de dix ans à vingt ans en cas de destruction à l'occasion d'un scrutin commise par un groupe de personnes et avec violence, en sus d'une amende allant de 500 000 DA à 2 500 000 DA (article 297).
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.