5 aliments anti-inflammatoires qu'il faut consommer    Besiktas : Rachid Ghezzal passeur décisif face à Adana Demirspor (Vidéo)    Liga : Falcao décisif avec l'Athletic Bilbao (Vidéo)    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Amar Belani dénonce les «mensonges» de l'ambassadeur du Maroc à Genève    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Quel avenir pour les entreprises publiques ?    MC Oran: L'ère Aït Djdoudi commence    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    UNE ORGANISATION MONDIALE VIRTUELLE    Santé: Les dépenses de soins jugées trop élevées    Intense activité pour Lamamra à New York    Biden et Xi livrent leur vision à l'ONU    Le Parlement accorde sa confiance au nouveau gouvernement    16 décès et 182 nouveaux cas    Des partis politiques à la traine    Les promesses d'un conclave    un conseil national du tourisme?    Les fondements d'un nouveau mode économique loin de la rente pétrolière    Koeman tire sur ses joueurs    Coup de pression de la justice espagnole    Pochettino s'est expliqué avec Messi    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Le retour du FFS    Un scrutin plus coloré    220.000 élèves au rendez-vous    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des tablettes à l'école pour alléger les cartables    Inondations et routes bloquées    Parution de la version anglaise    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Les Nuits du théâtre    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Wagner brouille les cartes au Mali    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    L'opposition crie à la fraude    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'évolution d'une gestion
PLAN D'URGENCE DE FOURNITURE D'OXYGÈNE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 08 - 2021

La perte de contrôle en matière de gestion de l'oxygène médicinal a débuté durant la seconde semaine de juillet, au moment de l'explosion du variant Delta. C'est à cette période que les gaziers ont commencé à constater l'augmentation des demandes des établissements hospitaliers.
Les autorités ont donc décidé de mutualiser les moyens de l'ensemble des producteurs pour assurer la livraison quotidienne de 420 000 litres d'oxygène médicinal à l'ensemble des structures hospitalières du pays. Le 12 juillet, un «Comité de veille et de suivi de la disponibilité de l'oxygène médical» a été créé au ministère de l'Industrie pharmaceutique. Cette structure a été chargée de diriger la production des gaziers vers les hôpitaux. En outre, il a été demandé aux entreprises de ne plus tenir compte des engagements contractuels qui les liaient aux structures de santé publique et aux DSP.
En réalité, ce comité a travaillé sur la base d'informations fournies par les opérateurs. Sauf que certains gaziers ont «surdimensionné» leurs capacités de production et de transport. Une fois en action, et face à la très forte demande des hôpitaux, ces opérateurs se sont montrés incapables de répondre à leurs engagements. Cela a accentué encore plus la pression sur les autres entreprises qui ont dû intervenir en urgence pour alimenter les hôpitaux. Cette désorganisation a, en partie, participé à amplifier les retards de livraison d'oxygène vers les hôpitaux.
Mercredi 28 juillet, les autorités tentent de rectifier le tir. Les principaux producteurs et les représentants des ministères de la Santé, de l'Industrie pharmaceutique, de l'Intérieur, de l'Energie et de la Défense nationale sont convoqués au Palais du gouvernement pour une réunion de crise.
Les walis d'Alger, de Jijel, d'Oran et de Ouargla ont assisté à la rencontre par visioconférence. Après l'annonce de la dissolution du «Comité de veille et de suivi de la disponibilité de l'oxygène médical», la décision a été prise d'instaurer un plan d'urgence basé sur un découpage géographique du territoire national : Est, Centre, Sud, Ouest. L'objectif étant d'assurer la livraison des hôpitaux à travers les sites de production les plus proches.
La coordination pour chaque région étant assurée par les quatre walis. Ainsi, chaque région est désormais alimentée par un ou plusieurs producteurs. Le Centre a droit à quotidiennement à 160 000 litres d'oxygène et le Sud à 65 000 litres, quantités qui seront assurées par Linde Gas, Calgaz Algérie et Sidal.
Pour ce qui est de l'Ouest et de l'Est, ces régions seront alimentées respectivement par les sidérurgistes Tosyali et par AQS qui puisent dans l'excédent de leurs stocks d'oxygène. Reste maintenant à savoir si ce nouveau programme permettra de faire face à la très forte demande en cette période d'augmentation des cas de Covid-19. La question se pose avec acuité pour l'Ouest et l'Est, régions où de nombreux hôpitaux sont confrontés à un manque d'oxygène.
T. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.