Real Madrid: Benzema savoure sa bonne forme    Un membre du PNC appréhendé par les services de sécurité de l'aéroport de Paris Orly    Niger - Algérie décalé au 12 octobre    Le grand gaspillage    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Libération de 10 élèves enlevés en juillet dernier    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Le MJS fixe un ultimatum au 30 septembre    L'aventure africaine débutera au Maroc    Trois morts et trois blessés sur la route    Mise en échec d'une tentative d'émigration clandestine    La saignée continue    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Reprise aujourd'hui avec Aït Djoudi    Delort et Boudaoui buteurs    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    11 500 quintaux de lentilles et pois chiches pour lutter contre la spéculation    L'ANIE ignore les réserves des partis    Prise en charge psychologique des élèves    Vers une augmentation des tarifs    Prime de scolarité pour 61 000 élèves    Noureddine Bedoui inculpé    «L'économie nationale est dans une situation de précarité»    Trois joueurs de l'effectif de la saison écoulée retenus    Deux nouveautés chez Barzakh    Les dates officiellement fixées    Dos au mur    Des revendications en suspens: Les paramédicaux n'écartent pas le recours à la grève    Bouteflika et compassion religieuse    Mémoire indissociable    Benabderrahmane chez les sénateurs    Le remède miracle    Dites-le droit!    Le FFS est un rempart pour la patrie    «Une figure majeure de l'Algérie contemporaine»    L'épineux problème de Béjaïa    La campagne des locales sera virtuelle    L'hommage de Ramtane Lamamra    Nouvelles manifestations contre le pass sanitaire    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    «Se battre pour défendre le film qu'on aime!»    Un concours de l'UE ouvert aux journalistes et aux artistes    Un écrivain pluriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Limogeages en série et attente d'un nouveau gouvernement
Tunisie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 08 - 2021

De Tunis, Mohamed Kettou
Alors que la population s'impatiente de voir le Président Kaïs Saïed annoncer la nomination d'un Premier ministre et, partant, la constitution du nouveau gouvernement, le chef de l'Etat prend, quasiment tous les jours, des décisions de limogeage de hauts responsables.
Ce mardi 3 août, il a procédé, par décrets, au remplacement de quatre hauts cadres au ministère de l'Intérieur et au limogeage du gouverneur (wali) de Sfax, capitale du Sud. Il est clair que ce remue-ménage est en lien direct avec la prise en main, par le président de la République, de tous les pouvoirs et sa détermination à mener une opération de nettoyage au niveau des rouages de l'Etat. Dans la même foulée, il a mis fin à la mission de l'ambassadeur à Washington en poste depuis décembre dernier.
Le communiqué de la présidence n'en donne aucune raison ni n'annonce le nom de son remplaçant. Mais les observateurs estiment que Kaïs Saïed aurait décelé chez ce diplomate sa tendance à faire face à la campagne menée par le parti islamiste dans le pays de l'Oncle Sam pour soigner sa propre image et justifier ses attaques contre le chef de l'Etat, l'accusant surtout d'avoir fomenté un complot contre les institutions. Aujourd'hui, l'euphorie des premiers jours a cédé la place à l'inquiétude. Quel plan est en train de concocter Kaïs Saïed pour remettre le pays sur les rails ? se demande le citoyen lambda.
Même état d'esprit chez de nombreuses organisations dont, en particulier, la centrale syndicale, sa commission administrative, s'est réunie mardi. Pour son secrétaire général, Noureddine Taboubi, il y a urgence de former un gouvernement et d'une feuille de route annonciatrice de mesures salvatrices. Le futur chef du gouvernement «doit être une grosse pointure» pour redonner espoir aux Tunisiens, a-t-il dit.
100 000 vaccinations/jour
À ces problèmes institutionnels, économiques et sociaux, se greffe celui de la pandémie de Covid-19. Malgré une légère amélioration, la pandémie reste inquiétante puisqu'elle est favorisée par les multiples manifestations comme celle organisée le 25 juillet au soir suite à la décision du chef de l'Etat de geler le Parlement et de s'approprier tous les pouvoirs. Pour les spécialistes, les conséquences de ces attroupements seront visibles dans quelques jours. Dans ce contexte, Kaïs Saïed a ordonné l'organisation, dimanche prochain, d'une journée nationale ouverte de vaccination des personnes âgées de plus de 40 ans.
Cette opération sera, sans doute, mieux organisée que la précédente qui a abouti à un échec. Pour la réussir, le ministère de la Santé, en collaboration étroite avec celui de la Défense nationale, a mis au point un programme minutieux et prévu une logistique qui, estime ce département, sera efficiente. Pour parer aux bousculades, il est prévu d'éviter les centres de vaccination habituels et se diriger vers l'exploitation des établissements scolaires dans toutes les régions du pays.
Ainsi, les autorités sanitaires estiment que d'ici octobre, la moitié de la population sera vaccinée. Ceci est possible à condition de maintenir le rythme actuel qui, grâce au concours de l'armée, a permis d'atteindre récemment 100 mille opérations par jour contre 30 mille auparavant.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.