Sellal acquitté    Tebboune lance un appel à la communauté internationale    Ramtane Lamamra remet les pendules à l'heure    Aucun cas enregistré en Algérie    L'examen du BEM risque de disparaitre    6 décès et 192 nouveaux cas en 24 heures    La riposte de l'Opep+    Report du procès de Mohamed Hattab Le pôle pénal    Les indépendants tiennent tête au FFS    Le baiser de Juda qui emportera l'Afrique    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    La planète s'affole    Neymar, une nouvelle blessure qui tombe mal    Xavi – Emery, c'était chaud!    Le dossier sahélien scruté    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Que reste-t-il de l'enseignement?    5 personnes asphyxiées par le monoxyde de carbone    Des établissements paralysés    Un monument du chant et de la musique algériens    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    AADL 2013 : Retrait des décisions d'affectation au profit de 68.000 souscripteurs    Ferme piscicole marocaine près des îles Chafarinas: l'Espagne mobilise des navires de guerre dans la zone    La dernière infiltration sioniste ne dissuadera pas les Palestiniens de poursuivre leur lutte    Lancement de la campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière    Sellal acquitté    Coupe Arabe : Le groupe de l'Algérie au complet pour la séance d'entrainement du dimanche à Doha    Eni cède 49,9% de ses parts à Snam    Des duels directs intéressants    Le salaire moyen en Algérie stagne sous les 42 000 DA    Trois manifestants tués    Il y a cinq ans s'éteignait Amar Ezzahi    ...CULTURE EN BREF ...    Une mère et son enfant tués par le monoxyde de carbone    Le Championnat national hivernal les 18 et 19 mars à Oran    Mahrez n'en veut pas à Guardiola    Mission ratée pour la JSK et la JSS !    Les résultats provisoires attendus cette semaine    Les indépendants conduiront la commune de Constantine    Chlef: Des facilitations pour les employeurs    Climat ombrageux ?    La xénophobie change de sens    Le doigt d'honneur du prétendant Zemmour adressé en vrai aux Français    Hommage - Paul Bouaziz (Oran, 1926- Paris, 2021): L'avocat des démunis et des résistants    Chanegriha au Caire pour participer au Salon de Défense    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une icône de notre histoire s'en va
Djoudi Attoumi
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 09 - 2021

Le grand moudjahid et écrivain Djoudi Attoumi, s'en va digne comme il a vécu durant toute sa vie.
Djoudi Attoumi, l'une des figures emblématiques de la Révolution algérienne, est décédé vendredi à l'âge de 83 ans après un long combat contre le maudit coronavirus à l'hôpital de Béjaïa. Ancien officier de l'ALN, Djoudi Attoumi est né le 16 novembre 1938 à Sidi Aïch. Après des études commerciales à Alger en octobre 1952, il milite au sein du MTLD en 1953.
Âgé à peine de 18 ans, il rejoint les maquis en 1956, au lendemain du congrès de la Soummam et affecté directement au PC de la Wilaya III où il eut à collaborer avec le colonel Amirouche et son équipe. L'ancien maquisard a été affecté dans les zones 2, 3 et 4, avec la fonction de secrétaire de zone.
En 1961, il est promu officier par le colonel Mohand Oulhadj avant d'être affecté dans la vallée de la Soummam pratiquement décimée par l'opération Jumelles. Avec une équipe d'officiers de l'Armée de libération nationale (ALN) comme Aïssat Meziane, Zane Boualem, Benseghir Belkacem et Mezaoui Larbi, les jeunes maquisards se donnent pour mission de réorganiser la zone 3 durement éprouvée par les opérations Challe, de mener des actions contre l'ennemi, la restructuration des maquis et surtout booster le moral des moudjahidine et des civils, durement affecté. En avril 1962, Attoumi est désigné membre de la commission compétente locale du cessez-le-feu pour veiller à l'application des accords d'Evian pour les régions de Béjaïa, B.B.A., M'sila et Bouira. Le 5 août 1962, il est démobilisé de l'ALN, soit un mois après la proclamation de l'indépendance pour participer à la construction du pays.
Il fut nommé directeur de l'hôpital de Bouira et ensuite dans d'autres wilayas, puis élu en 1984 président de l'APW de Béjaïa. En retraite depuis la fin de son mandat de président d'APW de Béjaïa en 1989, Djoudi Attoumi prend sa retraite pour se consacrer à l'écriture de livres sur la Révolution algérienne.
Djoudi Attoumi a publié plus d'une dizaine d'ouvrages sur la Révolution algérienne. Entre autres œuvres du défunt maquisard : Le colonel Amirouche entre légende et histoire (2004). Avoir 20 ans dans les maquis, Journal de guerre d'un combattant de l'ALN en Wilaya III (kabylie), 1956-1962 (2005). Colonel Amirouche à la croisée des chemins. 2006 Chroniques des années de guerres en Wilaya III, (2008). Récits de guerre Wilaya III de 56 à 62. Les appelés du contingent, ces soldats qui ont dit non à la guerre. L'Harmattan, 2012. Tahar Amirouchen : essentiel qui dirigea l'état-major de la Wilaya III.
Rym Attoumi Editions, 2014. Le colonel Salah Zamoum : entre controverses et vérité. Rym Attoumi Editions, 2014. Les Femmes combattantes dans la guerre de Libération nationale 1954-1962 : ces héroïnes restées dans l'ombre. Rym Attoumi Editions, 2014. Le colonel Amirouche, l'heure de vérité. 2016. « Chroniques des années de guerre en Wilaya III » 2 tomes. Crimes sans châtiments et Les combattants d'une juste cause.
A. Kersani


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.