CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale
Explosion du port de Beyrouth
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 09 - 2021

Cent-quarante-cinq organisations de défense des droits humains, survivants et proches de victimes de l'explosion dévastatrice du port de Beyrouth, ont appelé mercredi le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à une enquête internationale indépendante sur le drame, déplorant l'«échec» de l'enquête locale.
L'explosion survenue le 4 août 2020, et imputée de l'aveu même des autorités au stockage sans mesures de précaution d'énormes quantités de nitrate d'ammonium, a fait au moins 214 morts, plus de 6 500 blessés, et dévasté des quartiers entiers de la capitale.
Les autorités libanaises ont rejeté d'emblée toute enquête internationale, alors que l'enquête locale continue de piétiner plus d'un an plus tard, dans un contexte de fortes pressions politiques. De hauts responsables politiques, sécuritaires et judiciaires étaient conscients des dangers de cette substance hautement volatile sans prendre aucune mesure préventive, selon des ONG internationales.
Dans une lettre conjointe, les 145 signataires, dont Human Rights Watch (HRW) et Amnesty International, ont appelé les Etats membres du Conseil des droits de l'Homme des Nations-Unies à «établir une mission d'enquête internationale indépendante et impartiale à l'instar des missions d'enquête d'un an» mises en place par l'ONU.
Les proches des victimes et des survivants «lancent un nouvel appel au Conseil des droits de l'Homme pour qu'il mette en place d'urgence une mission d'enquête sur l'échec de l'Etat libanais à protéger leurs droits», a affirmé Aya Majzoub, de HRW.
«Plus d'un an après l'explosion, les dirigeants libanais continuent d'entraver, de retarder et de saper l'enquête locale», a-t-elle ajouté.
La lettre déplore «l'échec de l'enquête locale» et «l'obstruction éhontée des autorités» qui démontrent, selon ses signataires, «la culture d'impunité qui existe depuis longtemps au Liban (...) et la nécessité d'une enquête internationale».
Une lettre similaire avait déjà été adressée en juin au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU par 115 organisations et représentants des survivants et proches des victimes de l'explosion du port.
Le premier juge chargé d'enquêter sur l'affaire, Fadi Sawan, a été dessaisi de ses fonctions, après l'inculpation de hauts responsables. Son remplaçant, Tareq Bitar, fait également face à des obstructions, notamment le refus du Parlement de lever l'immunité de certains députés.
Le 26 août, M. Bitar a émis un mandat d'amener à l'encontre de l'ancien Premier ministre, Hassan Diab, après son refus de se présenter à un interrogatoire, avant d'émettre un nouveau mandat similaire mardi. Mais celui-ci se serait rendu aux Eats-Unis pour une visite familiale, selon des médias locaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.