Une équipe algérienne décroche la 1re place    L'armée d'occupation israélienne attaque une ville palestinienne    Nous n'adhérerons à aucun processus de paix au vu de la poursuite du terrorisme marocain et du silence onusien    Plusieurs interventions dans le Centre et l'Est du pays ces dernières 24h    Les nouvelles technologies contribueront à sa généralisation    «Réception de la majorité des structures sportives vers la fin du mois»    Les ressources du secteur industriel "permettent de se passer d'une grande partie des revenus des hydrocarbures"    La conférence unificatrice des factions palestiniennes en Algérie, une affirmation du caractère sacré de la cause palestinienne    Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Man City : Déjà un accord entre Ferran Torres et le Barça ?    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    Légère baisse de la production d'agrumes    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Les Benhamadi condamnés    En souvenir d'Omdurman    Le dossier sera traité jeudi prochain    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    Le Covid contamine les écoles    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    Belmadi 4e, Mancini sacré !    Du gluten dans votre shampooing    Le RND remporte la présidence de l'APW    Le détail qui échappe à Charfi    Tout dépendra encore des recours    A Tierra met le cap sur Annaba    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Le bras de fer continue !    Les points à retenir du Conseil des ministres    Aziza Oussedik en paisible retraite    L'interaction Tamazight et l'informatique    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 10 - 2021

Il nous faut prendre les cornes par le taureau afin que le camp change de peur !
Ma devise du square !
S'adresser en arabe à un gazon malade ne le guérira pas ! Lui déclamer des vers en « foussha » ne le fera pas pousser plus vite ! Dresser le bilan des derniers Jeux olympiques de Tokyo en arabe « açil » ne fera pas apparaître miraculeusement une breloque dans notre tableau des médailles désespérément vide. Le calvaire des athlètes paralympiques à leur retour, l'humiliation que ces champions ont subie, qu'ils soient racontés et dénoncés en arabe, en japonais ou en langage des signes de décadence resteront traumatisants pour le sport algérien de longues décades encore. Avant de se lancer dans des mesures cosmétiques, comme l'arabisation soudaine-tout-à-coup des correspondances et courriers, il faut d'abord vérifier que l'on dispose en stock d'assez de maquillage et de maquilleurs ! La rue gronde « gouvernance » dans toutes les langues du désespoir, et les dépendances du Palais répondent « bil' arabia, usted » ! Le drame, c'est la compétence. Et comment on répond à ça ? « El qamouss, khouya » ! Les tensions avec un pays agressif, la défense légitime de notre souveraineté ne se gèrent pas dans et par des notes rédigées de droite à gauche, et dont le rayon d'action est limité, de haut en bas, ou de bas en haut, entre les étages d'un ministère. Le désir ardent et farouche de souveraineté ne parle qu'une seule langue, que rend d'ailleurs assez bien la derja : kader ? Oulla machi kader ? T'es cap ? Ou t'es pas cap de remettre les pendules à l'heure ? De dire leur fait aux agresseurs quel que soit le segment linguistique que tu emprunteras ? Tu peux t'allonger des meilleures notes et correspondances, rédigées dans l'arabe le plus raffiné, si tu n'assures pas derrière, si t'es incapable d'expliquer à un partenaire étranger ou local que si son gazon n'est pas conforme et s'il se détériore dès le premier dribble de Mahrez, il ne sera pas payé et s'exposera à des poursuites judiciaires, eh ben, khouya, tes notes et correspondances, tu pourras toujours en faire des « mu'allaqât » ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.