Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Football / Algérie : Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris
Hakim Laâlam lauréat du prix littéraire de l'AFA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 30 - 11 - 2021

L'Association France-Algérie (AFA) a décerné son prix littéraire annuel à l'écrivain et billettiste algérien Hakim Laâlam, pour son recueil de nouvelles L'Homme carrefour et autres histoires d'un pays impossible, paru aux éditions Frantz-Fanon, en Algérie. La cérémonie officielle de remise du prix est prévue le vendredi 3 décembre 2021 au Centre national du livre, à Paris.
Amar Ingrachen, l'éditeur de l'ouvrage (éditions Frantz-Fanon), nous a confié qu'il sera présent à cette cérémonie du prix 2020 qui, pour rappel, avait été reportée en raison de la crise sanitaire.
L'Association France-Algérie a été créée en 1963, «afin de maintenir, après l'indépendance de l'Algérie, des liens féconds entre les sociétés française et algérienne», tel qu'écrit dans un communiqué de cette association française.
«Née à l'initiative de Germaine Tillion, ethnologue et résistante française, avec le soutien du général de Gaulle et de plusieurs personnalités françaises, l'AFA s'attache à valoriser les initiatives culturelles et la scène de création algérienne en les faisant connaître auprès du public français», est-il encore précisé.
Dans ce cadre et cet objectif, elle attribue chaque année un prix littéraire à un auteur ayant publié en langue française, en Algérie ou en France, un roman ou un recueil de nouvelles évoquant la société algérienne contemporaine. Déjà avant la création de l'association (AFA), certains de ses membres, comme Germaine Tillion ou encore Pierre Emmanuel, avaient créé des associations de solidarité avec le peuple algérien, à l'image du Fonds d'aide aux victimes des attentats de l'OAS, créé en 1961 par André Postel Vinay et François Bloch-Lainé, le Fonds de solidarité franco-algérien, créé par Germaine Tillion et Pierre Emmanuel, et le Comité Djamila Boupacha par Françoise de Liencourt et J. Fonlupt-Esperaber.
Né en 1962, Hakim Laâlam est actuellement chroniqueur dans le quotidien Le Soir d'Algérie. Il a écrit (et écrit toujours) romans et chroniques, entre autres, «Le nez et la perte», Enseignes en folie, «Pousse avec eux» et Rue sombre au 144 bis.
«Comme dans les vieux contes et les légendes anciennes, Hakim Laâlam raconte dans ce livre un monde mi-merveilleux, mi burlesque, mais foncièrement grossier et grotesque. À travers 10 nouvelles au ton féroce, il nous prend par la main et nous guide dans les couloirs ténébreux d'un pays flottant, improbable, qui n'a plus ni passé ni avenir, mais qui se morfond dans un présent sans joie et sans ambition. En dressant tantôt des portraits de simples gens, tantôt ceux des maîtres des lieux, immortels parmi les mortels, il dévoile la mécanique de la désolation qui entraîne sans répit les Algériens dans le gouffre du non-sens avec, en prime, la promesse de les y maintenir», est-il écrit dans la présentation du recueil L'Homme carrefour et autres histoires d'un pays impossible.
«Graves, humoristiques, parfois d'une étourdissante lucidité, les dix nouvelles de ce livre ont réussi le magistral exploit de mettre en métaphore, de donner une forme et un contenu au drame algérien devenu inintelligible à force de contradictions. À travers ce livre, Hakim Laâlam explique tout ce qu'il y a d'impossible à comprendre en Algérie», lit-on encore.
Dans la short-list de cette troisième édition du prix littéraire de l'AFA figurent aussi les ouvrages Une valse (éditions Casbah) de Lynda Chouiten et Voix de femmes, voies de faits (éditions El-Ibriz) de Farida Saffidine.
La cérémonie de remise du prix littéraire de l'AFA «est l'occasion de consolider les liens d'amitié algéro-française», précise l'association.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.