Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Football / Algérie : Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le satisfecit du FFS
Elections locales
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 12 - 2021

Malgré ses résultats mitigés et les risques de perdre la présidence des APW de Tizi-Ouzou et de Béjaïa, le FFS s'est dit satisfait de son score électoral, affirmant que les objectifs de sa participation au scrutin sont atteints.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Pointant à la septième place du classement, avec seulement 898 sièges, avec des majorités relatives au sein des APW de Tizi-Ouzou et de Béjaïa, le FFS se dit cependant satisfait des résultats réalisés lors des élections locales du 27 novembre.
Réagissant aux critiques ayant fusé suite à l'annonce des résultats provisoires, Hakim Belahcel, membre de l'instance présidentielle du parti, a soutenu que la participation du FFS « a amplement réalisé ses objectifs et que, objectivement, son œuvre politique et pédagogique en faveur de la reconquête des acquis démocratiques et de la consécration de la volonté populaire nous recommande davantage de lucidité et d'engagement militant ».
« Au FFS, nous savions déjà que le terrain politique et social était profondément miné par un environnement général hostile à l'organisation de ces élections. Il est de même pour notre conviction chevillée, que cette échéance ne pouvait en aucun cas constituer à elle seule l'épilogue d'un marasme multiforme qui menace la souveraineté nationale et l'unité du peuple algérien », a-t-il nuancé.
Pour les observateurs, y compris pour des militants du parti, le FFS a fait une véritable déroute lors de ces élections. Les résultats étaient en deçà de ce qui était souhaité.
« Même si la décision de la participation aux élections était celle qu'il fallait prendre et que j'avais par ailleurs défendue et soutenue, les résultats du FFS aux élections APC/APW pour moult raisons sont très en deçà des attentes », a estimé Hassen Ferli, ancien chargé de communication du parti.
Il a appelé les instances du parti à analyser, faire le bilan et tirer les conséquences de cette participation et des résultats, ajoutant que les dirigeants du parti devraient aussi tirer les conséquences de leur(s) échec(s) personnel(s) et collectif(s).
« Un secrétariat, délesté de l'omnipotence de l'IP, ouvert à toutes les compétences, consensuel qui mettrait le cap sur un congrès ordinaire véritablement et sincèrement rassembleur est plus que souhaitable. Les divisions ne peuvent qu'affaiblir le parti, nos résultats en sont la meilleure preuve», a-t-il encore souligné.
Rappelant le caractère « politique et stratégique » de la participation du FFS au scrutin, Hakim Belahcel a indiqué que le parti était engagé « pour contrecarrer les plans dangereux et machiavéliques qui aspiraient à déraciner définitivement l'engagement politique et citoyen des collectivités locales ». «Comme nous avions fait face courageusement à ceux qui ont voulu soumettre le destin politique et socio-économique du peuple algérien aux défenseurs de l'immobilisme politique suicidaire et aux nébuleuses rétrogrades et mercenaires qui voulaient arracher la Kabylie à sa vocation nationale et à son appartenance naturelle au peuple algérien », a-t-il encore avancé.
Expliquant que ce sont là « les véritables leitmotivs politique et stratégique qui ont exclusivement animé notre engagement dans cette compétition électorale », M. Belahcel s'est dit « fier » de « l'impact positif de notre discours rassembleur et nationaliste sur l'ensemble du peuple algérien qui était en proie aux campagnes qui distillaient la haine et qui faisaient l'apologie du racisme et du séparatisme».
Et d'affirmer que le scrutin du 27 novembre n'a pas échappé aux graves dérapages et aux violations flagrantes des procédures tout au long du processus électoral, soulignant que la nouvelle loi électorale qualifiée d'arsenal bureaucratique « n'est pas étrangère à la résurgence des réflexes qui favorisent la confiscation du choix populaire ».
Hakim Belahcel n'a pas manqué cette occasion pour réitérer l'appel de son parti à l'amorce d'un dialogue national et inclusif pour trouver une issue rapide et salutaire à cette crise qui demeure, avant tout, d'essence politique.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.