APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Raison d'Etat    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Projets d'infrastructures sportives en souffrance à Alger    CAN 2019, Groupe C Algérie 2 - Kenya 0 : Débuts réussis pour la sélection algérienne    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Création d'une commission spécialisée en vue des JM-2021    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Côte d'Ivoire : Scandale des 18.000 tonnes de riz avarié importé de Birmanie    Secteur de l'hydraulique à Mostaganem : Une enveloppe de 5,5 milliards DA pour financer cinq projets    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Karim Ziani (Orléans) raccroche les crampons    Garder l'entraîneur et réviser les salaires des joueurs, les priorités    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    La nécessaire diversification énergétique    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    Le Sénat examine le dossier Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    Les Algériens suffoquent !    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    ALGERIE TELECOM : L'ex-PDG devant le procureur jeudi prochain    ACCUSES D'ENGENDRER DE GRAVES DOMMAGES POUR LE PARTI : Ould Abbes et Bouchareb indésirables au FLN    REMISE EN LIBERTE LOUISA HANOUNE : Une nouvelle demande introduite par les avocats    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    La conjoncture impose des solutions structurelles    Mauritanie: El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Premiers incidents post-congrès    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Les trois manifestants arrêtés à Tamanrasset libérés    Curieuse distribution gratuite du Coran dans la rue    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    CAN-2019: Maroc 1 - Namibie 0 - Les Marocains ont sué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CIRCULATION AUTOMOBILE � L�EST D�ALGER
L�enfer sur le bitume
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 08 - 2011

R�guli�rement des automobilistes nous interpellent, au beau milieu d�immenses bouchons, pour se plaindre de l�enfer qu�ils subissent notamment sur la route nationale 5 (Alger- Constantine) le long du tron�on passant sur le territoire de la wilaya de Boumerd�s. Pour les automobilistes partant ou venant de l�est du pays, particuli�rement � hauteur des gorges de Lakhdaria, c�est l�enfer.
Ce lundi, un citoyen nous a joint par t�l�phone au d�but de l�apr�s-midi pour crier sa col�re : �Ce n�est pas normal ! La route est compl�tement bouch�e ! Par cette chaleur �touffante des femmes et des enfants sont comme prisonniers dans les v�hicules ! C�est l�enfer ! J�ai mis un temps fou pour traverser les quelques kilom�tres des gorges de Palestro. Il n�y avait aucun accident qui puisse fermer la circulation. C�est tout simplement le barrage de Ammal qui ralentit la circulation ! Apr�s avoir franchi ce barrage je constate qu�une file s�est constitu�e dans le sens inverse sur plusieurs kilom�tres jusqu�� A�t Amrane. Certains automobilistes qui veulent avancer de quelques centaines de m�tres circulent en contresens d�une voie express qui se termine � Ammal. Ils mettent impun�ment la vie d�autres automobilistes en danger ! C�est l�anarchie !� Effectivement, il est extr�mement p�nible de circuler dans la wilaya de Boumerd�s lorsque l�on roule sur la vieille RN5 quel que soit le sens : c�est-�-dire pour y entrer ou pour sortir de la r�gion alg�roise par cette route. En ces jours d�abstinence et de grande chaleur, poireauter pendant des heures dans son v�hicule transform� en four est peu r�jouissant et pousse � la r�volte. Faut-il rappeler que pour un automobiliste qui entame son trajet � partir de la limite Est de la wilaya de l�ex- Rocher-Noir pour aller directement jusqu�au square Port Sa�d, il doit n�cessairement passer par cinq barrages fixes de la Gendarmerie nationale (limite Est de Boumerd�s, Ammal, A�t Amrane, Th�nia, Boudouaou, R�gha�a) et deux barrages policiers permanents aussi (les Bananiers et la Sablette). Tous ces points de contr�le ralentissent grandement la fluidit� de la circulation. Mais les barrages de Ammal, Boudouaou, R�gha�a et des Bananiers sont, pour les conducteurs, des points noirs.
Imp�ratif s�curitaire, mais...
On imagine ais�ment la r�plique d�un officier r�pondant aux protestations des citoyens : �La mise en place de ces barrages est impos�e par la conjoncture s�curitaire que vit le centre du pays en g�n�ral et la Kabylie en particulier. Ces points de contr�le sont install�s dans des points sensibles pour avoir le caract�re pr�ventif et dissuasif.� Personne ne disconvient sur la n�cessit� de ces barrages et aucun automobiliste n�est contre ce dispositif de contr�le autour des grandes agglom�rations et sur les grands axes routiers. Ce sont assur�ment des obstacles dress�s pour emp�cher les terroristes de circuler librement et surtout de faire acheminer les v�hicules pi�g�s vers les villes. A titre d�exemple : le barrage de Ammal qui cause le plus de tracas aux voyageurs par route est install� � quelques centaines de m�tres en aval de la fameuse for�t de Djerrah, devenue base logistique des terroristes d�Aqmi. D�ailleurs, l�unit� de gendarmerie qui veille sur ce barrage avait fait l�objet, il y a un peu plus d�une ann�e, d�une attaque men�e par un kamikaze, conduisant une camionnette bourr�e d�explosifs. Onze gendarmes y p�rirent alors que d�autres agents de l�ordre et des civils ont �t� �galement bless�s. Mais le barrage n�a jamais cess� de fonctionner. Les responsables estiment, peut-�tre, que ce point de contr�le install� � l�entr�e ouest des gorges, sur une voie de communication d�une importance extr�me, est essentiel. Oui, mais vigilance ne rime pas avec blocage. Pourrait-on entendre de la part de quelqu�un qui fait ce trajet. Oubliet- on que le passage par les gorges de Lakhdaria est l�un des plus importants du pays ? Ne relie-t-on pas la capitale avec une grande partie de la Kabylie, tout l'est et le sud-est du pays ? Les citoyens consid�rent que les routes ne sont plus s�curis�es et pr�f�rent circuler en plein jour, c�est-�dire tous en m�me temps. Il est certain que les services de s�curit� ont une marge de man�uvre pour am�liorer ce dispositif, le rendre plus fluide et moins stressant. La promesse faite le 5 juillet 2010 aux automobilistes par le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, qu�ils auraient possibilit� d�effectuer le trajet Alger-Lakhdaria en 7 minutes, en passant pas Bouzegza, est d�pass�e. Les conducteurs doivent attendre encore longtemps avant d�appuyer sur le champignon en admirant le majestueux Bouzegza.
Abachi L.
ISSERS
Une bombe d�samorc�e
Les artificiers de la wilaya de Boumerd�s ont d�samorc�, hier en milieu de journ�e, une bombe artisanale qui a �t� d�pos�e au bord de la RN12 (Th�nia-Tizi-Ouzou). L�engin explosif a �t� d�couvert sur le pont qui traverse oued Issers, � l�entr�e ouest de la ville des Issers, pas loin de l��cole sup�rieure de la Gendarmerie nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.