Tiaret : Des cadres des Domaines, du Cadastre et de la Conservation foncière devant la justice    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Les aliments à ne jamais mélanger avec des sodas    Le FC Barcelone boucle le départ d'André Gomes    Kamélia Arezki sur le podium    Arts martiaux : De l'or pour Ryma Iazourene    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    Hôpital Aïn Larbi à Guelma : Des sages femmes protestent devant la DSP    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Attribué en tant qu'actifs résiduels de l'ex-Edipal: Un foncier communal concédé pour un projet promotionnel récupéré    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    JSM Tiaret: Une démarche peu convaincante    Protocole d'entente entre l'université Oran 1 et la firme canadienne SAJE: La 6ème session consacrée à la pratique de la gestion-conseil    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Le tour de main des mages    Aéroport d'Alger: 30.000 euros et 16.000 dollars interceptés    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Ils allaient servir d'aliment de bétail: Plus de 100 quintaux de farine saisis    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Urgence au dialogue consensuel    L'appel lancé par sept partis de l'opposition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Portrait
Bouchetata Brahim, l'artiste de l'origami
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 06 - 2016

L'origami (ori=pli : gami=papier), ou encore l'art de plier du papier sans recourir ni à la paire de ciseaux ni à la colle. C'est un art traditionnel japonais, que l'artiste Bouchetata Brahim vient de lancer à Aïn-Sefra, à travers la création d'un club de jeunes. II est l'un des rares artistes en Algérie à s'intéresser, à avoir été formé et tisser des connaissances avec des grands spécialistes dans le monde de l'origami (Japon, Egypte, France, etc.).
Ce grand peintre de l'Ecole des beaux-arts a participé à un séminaire à Nabeul (Tunisie) qui s'est déroulé du 17 au 22 mai 2016, sur invitation d'Euromed, auquel ont participé 5 pays méditerranéens (Algérie, France, Maroc, Italie et la Tunisie, pays organisateur) et la Roumanie.
Le thème retenu pour cette rencontre des jeunes talents : «Parlons quartiers» (genre d'activités dans les quartiers populeux), a été également développé avec la collaboration du Commissariat régional de la jeunesse et des sports de Nabeul et de l'association Horizon pour le développement et la citoyenneté. M. Bouchetata, qui gère aussi une association culturelle ‘Alwane (couleurs), avec ses différents clubs : magie, théâtre pour enfants, arts plastique et origami, a présenté un travail éducatif en Tunisie d'une série de variétés de plis de papiers, notamment des animaux et d'autres objets pour enfants et même pour les grands.
le travail du Japonais Akira Yoshizawa, créateur prolifique de modèles d'origami et auteur de livres sur l'origami, a inspiré la renaissance contemporaine. L'origami moderne attire des amateurs du monde entier, avec des conceptions toujours plus complexes et de nouvelles techniques. En 1978, en France, apparaît le Mouvement français des plieurs de papier (MFPP), créé par Jean-Claude Correia.
Parmi les artistes français, Didier Boursin poursuit son travail éducatif, mélangeant la poésie de l'origami et l'apprentissage des mathématiques, par exemple, notamment ses travaux sur les avions en papier et les pliages de serviettes. L'origami peut prendre des proportions démesurées : le 7 décembre 2010, une girafe de 4,38 m de haut fut créée au Centre national d'Amsterdam par un groupe de 30 étudiants.
Un des origamis les plus populaires est la grue en papier. La grue est un animal important pour le Japon où une légende dit : «Quiconque plie mille grues de papier verra son vœu exaucé.»
La grue d'origami est devenue un symbole de paix en raison de cette légende et elle est associée également à une jeune fille japonaise, Sadako Sasaki. Sadako fut exposée, enfant, au rayonnement du bombardement atomique d'Hiroshima. Elle devint alors hibakusha, une survivante de la bombe atomique. Ayant entendu la légende, elle décida de plier mille grues pour guérir. Elle mourut de leucémie en 1955, à l'âge de douze ans, après avoir plié 644 grues.
Ses compagnons de classe plièrent le nombre restant et elle fut enterrée avec la guirlande de mille grues. Une statue en granit représentant Sadako fut érigée dans le parc de la Paix d'Hiroshima : une jeune fille se tenant les mains ouvertes, un vol de grues de papier au bout des doigts.
Chaque année, la statue est ornée de milliers de guirlandes de mille grues (sembatsuru). L'origami est un sujet d'étude pour les enseignants de mathématiques, en particulier dans le domaine de la géométrie.
L'origami permet la trisection de l'angle, alors qu'elle est impossible à la règle et au compas. Notons enfin que divers exercices de géométrie peuvent être issus de la pratique de l'origami.
Signalons enfin que l'artiste Bouchetata Brahim a entrepris des démarches pour l'organisation d'un colloque national sur l'origami vers la fin de l'année en cours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.