Benflis propose un programme pour la construction d'une économie sociale de marché    4EME REGION MILITAIRE : Gaid Salah, aujourd'hui, en visite de travail à Ouargla    La MINURSO "devient progressivement une mission de consolidation de l'occupation marocaine"    Badminton: l'Algérie décroche quatre médailles de bronze    TRAFIC DE DROGUE DANS UN BUREAU FLN : Quatorze personnes impliquées dont un policier    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 6 morts dans 5 accidents en 24 h    Un nouveau programme doté de 40 milliards DA pour la réfection des chemins de wilayas et vicinaux    ECOLES PRIMAIRES : La grève des enseignants se poursuit    Chergui met en avant "le rôle pionnier" de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste    Sûreté d'Alger: Arrestation en octobre de plus de 3.400 individus impliqués dans plusieurs affaires à Alger    Le parquet de Sidi M'hamed requiert 2 ans de prison pour les 20 détenus d'opinion    Le cas Benzema divise les Français    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Une activité de proximité à Alger    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Portrait
Bouchetata Brahim, l'artiste de l'origami
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 06 - 2016

L'origami (ori=pli : gami=papier), ou encore l'art de plier du papier sans recourir ni à la paire de ciseaux ni à la colle. C'est un art traditionnel japonais, que l'artiste Bouchetata Brahim vient de lancer à Aïn-Sefra, à travers la création d'un club de jeunes. II est l'un des rares artistes en Algérie à s'intéresser, à avoir été formé et tisser des connaissances avec des grands spécialistes dans le monde de l'origami (Japon, Egypte, France, etc.).
Ce grand peintre de l'Ecole des beaux-arts a participé à un séminaire à Nabeul (Tunisie) qui s'est déroulé du 17 au 22 mai 2016, sur invitation d'Euromed, auquel ont participé 5 pays méditerranéens (Algérie, France, Maroc, Italie et la Tunisie, pays organisateur) et la Roumanie.
Le thème retenu pour cette rencontre des jeunes talents : «Parlons quartiers» (genre d'activités dans les quartiers populeux), a été également développé avec la collaboration du Commissariat régional de la jeunesse et des sports de Nabeul et de l'association Horizon pour le développement et la citoyenneté. M. Bouchetata, qui gère aussi une association culturelle ‘Alwane (couleurs), avec ses différents clubs : magie, théâtre pour enfants, arts plastique et origami, a présenté un travail éducatif en Tunisie d'une série de variétés de plis de papiers, notamment des animaux et d'autres objets pour enfants et même pour les grands.
le travail du Japonais Akira Yoshizawa, créateur prolifique de modèles d'origami et auteur de livres sur l'origami, a inspiré la renaissance contemporaine. L'origami moderne attire des amateurs du monde entier, avec des conceptions toujours plus complexes et de nouvelles techniques. En 1978, en France, apparaît le Mouvement français des plieurs de papier (MFPP), créé par Jean-Claude Correia.
Parmi les artistes français, Didier Boursin poursuit son travail éducatif, mélangeant la poésie de l'origami et l'apprentissage des mathématiques, par exemple, notamment ses travaux sur les avions en papier et les pliages de serviettes. L'origami peut prendre des proportions démesurées : le 7 décembre 2010, une girafe de 4,38 m de haut fut créée au Centre national d'Amsterdam par un groupe de 30 étudiants.
Un des origamis les plus populaires est la grue en papier. La grue est un animal important pour le Japon où une légende dit : «Quiconque plie mille grues de papier verra son vœu exaucé.»
La grue d'origami est devenue un symbole de paix en raison de cette légende et elle est associée également à une jeune fille japonaise, Sadako Sasaki. Sadako fut exposée, enfant, au rayonnement du bombardement atomique d'Hiroshima. Elle devint alors hibakusha, une survivante de la bombe atomique. Ayant entendu la légende, elle décida de plier mille grues pour guérir. Elle mourut de leucémie en 1955, à l'âge de douze ans, après avoir plié 644 grues.
Ses compagnons de classe plièrent le nombre restant et elle fut enterrée avec la guirlande de mille grues. Une statue en granit représentant Sadako fut érigée dans le parc de la Paix d'Hiroshima : une jeune fille se tenant les mains ouvertes, un vol de grues de papier au bout des doigts.
Chaque année, la statue est ornée de milliers de guirlandes de mille grues (sembatsuru). L'origami est un sujet d'étude pour les enseignants de mathématiques, en particulier dans le domaine de la géométrie.
L'origami permet la trisection de l'angle, alors qu'elle est impossible à la règle et au compas. Notons enfin que divers exercices de géométrie peuvent être issus de la pratique de l'origami.
Signalons enfin que l'artiste Bouchetata Brahim a entrepris des démarches pour l'organisation d'un colloque national sur l'origami vers la fin de l'année en cours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.