Egypte. L'excroissance irrésistible de l'appareil policier    Secousse tellurique de magnitude 3,2 à Tipaza    Les opérateurs désirant produire ou importer le gel hydro-alcoolique invités à retirer une pré-autorisation    Barça : Bartomeu obtient la démission de six membres de la direction    Barça : Messi réagit à la rumeur qui l'envoie à l'Inter Milan    Registre de commerce: 11.427 nouveaux inscrits en mars    Coronavirus à Chlef : un médecin volontaire pour soigner les paysans dans les zones reculées    Tlemcen : Belkhir Nesrine, une infirmière face au coronavirus    Coronavirus: l'agenda culturel chamboulé en Algérie    OPEP + : Accord pour une réduction de 10 millions de barils/jour dont 200 000 barils pour l'Algérie    Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Suspension de la rotation des Casques bleus    L'Adra lance une cagnotte    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    Les marchés pétroliers entre doute et optimisme    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    La FIFA contre les championnats à blanc    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    En difficulté de remboursement de leur endettement bancaire et de renouvellement de leurs lignes de crédit d'exploitation: Dispositif particulier d'aide aux petites et moyennes entreprises publiques et privées    Education: Des syndicats et des parents d'élèves demandent le report du bac et du BEM    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    L'Armée détaille son plan de bataille    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





JIJEL/DEGATS LORS DES TRAVAUX DE SUPPRESSION DES POINTS NOIRS SUR LA CORNICHE
La RN 43 ferm�e � la circulation apr�s de spectaculaires �boulements
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 07 - 2005

Un spectaculaire �boulement s'est produit mercredi dernier, au niveau des localit�s de Taza et Aftis, relevant toutes les deux des communes de Ziama-Mansouriah et d'El- Aouana (42 km � l'ouest de Jijel) lors des travaux de suppression des points noirs sur la RN 43 reliant la wilaya de Jijel � celle de B�ja�a. L'utilisation d'explosifs pour le traitement de certaines parties rocheuses difficiles de la corniche a engendr� derri�re lui une "chute brutale et instantan�e" d'un pan important du relief de la corniche.
L'�boulement a d�tach� un flanc rocheux important de la montagne surplombant la c�te du Saphir, rendant impossible la circulation automobile. Une situation qui a lourdement p�nalis� les nombreux usagers de cette route, notamment les estivants et la population locale. A cet effet, il a �t� d�cid� de d�vier la circulation routi�re pour les v�hicules l�gers par les chemins de wilaya 137 A et B, qui vont d'Erraguen � Texenna en passant par Selma. Quant aux v�hicules lourds, ils sont contraints de rallier Jijel en prenant la RN 5 longeant les wilayas de S�tif et Mila. Compte tenu de l'urgence de rouvrir cet axe routier n�vralgique pour la wilaya, travers� par plus de 8 000 v�hicules par jour, d'importants moyens ont �t� r�quisitionn�s pour la circonstance pour d�gager la chauss�e. Le recours � l'explosif une nouvelle fois s'est av�r� une n�cessit� absolue pour briser et se d�barrasser de centaines de m�tres cubes de roche et de terre qui ont envahi la RN 43. Les autorit�s de la wilaya qui ont mis en place un dispositif de s�curit� ont pass� pratiquement l'ensemble de la journ�e de jeudi et vendredi sur place, pour superviser les op�rations de d�blaiement. Joint par t�l�phone dans la soir�e de jeudi, M. Kamouche, directeur de wilaya des travaux publics, nous assura tout d'abord que la chauss�e n'a pas �t� affect�e par ces �boulements et que des moyens ad�quats ont �t� mis en place pour faire face � la situation pr�valent. "D�s vendredi matin, nous allons proc�der � la pose d'explosifs sur les colossaux blocs de roche qui se sont d�tach�s, alors que l'op�ration de mise � feu ou de tirs s'effectuera dans la journ�e de samedi", nous expliquera-t-il. Selon ses dires, il ne reste plus qu'un point difficile � traiter � l'explosif, celui situ� au niveau de la grotte de Ghar El Baz. Quant � la date de la r�ouverture de la RN 43, M. Kamouche n'a pas voulu avancer une quelconque date pr�cise, tout en nous pr�cisant au passage que tout sera mis en œuvre pour sa r�ouverture d�s lundi prochain. Au sujet des d�g�ts collat�raux de ces �boulements sur la stabilit� des sols des endroits affect�s, le DTP nous rassura qu'il n'y a pas lieu de faire dans l'alarmisme l�-dessus et que des "�tudes ont �t� faites dans ce sens". Pour venir en aide aux personnes malades de la r�gion, on apprendra de la bouche du DTP qu'un dispositif d'�vacuation par voie maritime (utilisation d'embarcations) a �t� install� par la Protection civile. Sur les raisons exactes proprement dites qui sont derri�re ce ph�nom�ne, des sp�cialistes l'imputent en premier lieu � une conjugaison de facteurs naturels que sont : la chaleur et l'eau, ajoutons � cela les multiples interventions de l'homme qui a fragilis� davantage plus le sol. Ces divers processus ont, sans aucun doute, "aggrav� le ph�nom�ne". L'importance du probl�me pourrait avoir des cons�quences sur les "modifications du paysage et de l'�cosyst�me" de la r�gion, explique un universitaire. Encore une fois, rappelons-le, le ministre des Travaux publics, M. Ghoul (voir �dition du 27/06/2005) avait lors de sa visite de travail dans la wilaya � la fin de l'ann�e derni�re, insist� sur la n�cessit� d'engager des �tudes g�otechniques et g�ologiques approfondies pour d�tecter les sites potentiels d'�boulements � m�me de mieux cerner les indices d'instabilit� des sols de la corniche, connue fautil le souligner, pour ses cavernes et autres excavations naturelles. Il avait anticip� sur le probl�me ; en instruisant les autorit�s de la wilaya de la prise de mesures de pr�vention afin d'�viter un bouleversement du relief pouvant entra�ner � l'avenir de graves ph�nom�nes d'�boulement dans la r�gion avec des d�tachements de roches de la montagne, susceptibles de persister durant des mois voire des ann�es. Des �tudes g�otechniques ont �t�, d'ailleurs, entam�es au d�but des ann�es 1990 par une �quipe italienne qui, se sont arr�t�es par la suite pour des raisons de s�curit�, avons-nous appris d'un cadre de la DTP. Il convient de le rappeler, qu'une personne travaillant pour le compte d'une entreprise priv�e de travaux routiers, charg�e de l'�largissement de la route a trouv� la mort samedi dernier, suite � un �boulement au niveau de Timridjen, alors qu'elle s'affairait � r�guler la circulation routi�re. Soulignons enfin qu'une enveloppe de 47 milliards de centimes a �t� d�gag�e par l'Etat pour le traitement et la suppression de points noirs au niveau de la RN 43. Ces travaux devront � l'avenir permettre une meilleure fluidit� du trafic routier.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.