Tripoli : 9 morts dans le bombardement d'un dépôt militaire    Crise libyenne : Alger et Tunis affichent leurs inquiétudes    Sports mécaniques : Le CSMB s'illustre    Delort, quelle bonne pioche de Belmadi !    BAC 2019 dans la capitale : Plus de 58 000 candidats    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Baghlia : Manque de transport public    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    La crise, c'est eux!    L'AACC s'oppose à la dissolution de l'Office central de répression de la corruption    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    114 comprimés psychotropes saisis, deux arrestations    Tlemcen: Un jeune tué à coups de couteau et de sabre    83,31% de réussite à la «5ème»    La saga judiciaire continue    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Quelques scénarios de sortie de crise    Recul des Bourses en Europe : L'impact des tensions commerciales se matérialise sur les marchés    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Mali : La liste des 23 enfin dévoilée    Le Sétifien Abdelmoumène Djabou signe pour deux saisons    «La situation actuelle du football africain m'inquiète et inquiète la FIFA»    Pour coopérer dans le secteur du gaz : "La Russie est un partenaire idéal de la Chine"    Pour renforcer prochainement la cartographie et la télédétection : Une caméra numérique de nouvelle génération à Oran    Hommage à Ahmed Kellil    Karim Djoudi et Amar Tou, placés sous contrôle judiciaire    Pourquoi les "actes de sabotage" contre les pétroliers ne profitent pas à l'Iran?    Le président déchu comparaîtra la semaine prochaine    ANP : Gaïd Salah en visite de travail et d'inspection à la 3e Région militaire    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Crise Libyenne : al-Sarraj préconise des élections avant la fin de l'année    L'ancien ministre des Transports Amar Tou mis sous contrôle judiciaire    Connexion perturbée et silence des autorités    La gendarmerie annonce un dispositif special    Plus de 420.000 Algériens schizophrénes    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    ACTUCULT    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les grandes manœuvres
Publié dans Le Temps d'Algérie le 12 - 03 - 2018


Bien sûr, personne n'attend de Djamel Ould Abbès qu'il reproche à quelqu'un de proposer un cinquième mandat pour Abdelaziz Bouteflika. Et sur le fond, il... ne l'a reproché à personne. Si le truculent Baha Eddine Tliba, accessoirement député d'Annaba mais bien plus que ça dans la vraie vie, est un habitué du spectacle «interne», il est tout de même assez roublard et trop près de «son affaire» pour s'aventurer dans une initiative qui pourrait compromettre sa carrière, dont il connaît par ailleurs la fragilité. C'est qu'au FLN et dans les prolongements du pouvoir, on ne s'embarrasse pas de sentiments à l'heure des grands enjeux. Si un mentor et inspirateur Saadani qui plus est, a occupé des postes de responsabilité politique à des niveaux d'un autre rang, a été laissé sur le carreau bien avant que ne soient entamées les grandes manœuvres, on ne va pas s'encombrer avec Tliba. En plus de traîner ses propres casseroles qui ne sont déjà pas négligeables, le député d'Annaba est lesté par l'héritage de son promoteur, momentanément en disgrâce. Roublard mais manquant tout de même de finesse – on allait dire de discipline – Tliba s'est donc lancé dans une «coordination nationale pour un cinquième mandat de Abdelaziz Bouteflika» où l'ombre de Saadani était trop visible pour ne pas déclencher l'alerte chez Ould Abbès à qui on ne la fait pas sur les choses sérieuses. Du coup, il est devenu difficile de savoir si la manœuvre d'Annaba relevait d'une tentative d'opérer un putsch contre Ould Abbès sous le voile d'une initiative anticipée sur 2019 ou le contraire. Mais dans les deux cas, Ould Abbès, qui veille au grain, a les coudées franches pour contrer l'attaque. Dans un cas, il a tout à fait la latitude d'enclencher le dispositif statutaire du parti pour neutraliser les manœuvriers. Dans l'autre, il peut toujours se donner le beau rôle, qui consiste à placer le président de la république au-dessus de ces contingences et n'envisager ce genre d'entreprise que si elle est l'émanation de sa libre décision personnelle. En l'occurrence, il n'a peut-être même pas besoin de préciser que le FLN se jettera corps et âme dans la bataille, tellement ça relève de l'évidence. Même si Ould Abbès, sans doute par crainte d'être débordé par d'autres initiatives du genre, sur lesquelles il n'aurait pas d'emprise organique, a pris les devants. A Abdelaziz Ziari qui déclarait que «personne n'a le droit de parler au nom du président de la répubique, il a répliqué rapidement et sèchement, alors que ni le lieu ni l'occasion ne s'y prêtait : «Le FLN est autorisé à parler au nom du président de la république, président du parti» ! Le message est clair : on attend mais on ne laisse personne nous dépasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.