CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les grandes manœuvres
Publié dans Le Temps d'Algérie le 12 - 03 - 2018


Bien sûr, personne n'attend de Djamel Ould Abbès qu'il reproche à quelqu'un de proposer un cinquième mandat pour Abdelaziz Bouteflika. Et sur le fond, il... ne l'a reproché à personne. Si le truculent Baha Eddine Tliba, accessoirement député d'Annaba mais bien plus que ça dans la vraie vie, est un habitué du spectacle «interne», il est tout de même assez roublard et trop près de «son affaire» pour s'aventurer dans une initiative qui pourrait compromettre sa carrière, dont il connaît par ailleurs la fragilité. C'est qu'au FLN et dans les prolongements du pouvoir, on ne s'embarrasse pas de sentiments à l'heure des grands enjeux. Si un mentor et inspirateur Saadani qui plus est, a occupé des postes de responsabilité politique à des niveaux d'un autre rang, a été laissé sur le carreau bien avant que ne soient entamées les grandes manœuvres, on ne va pas s'encombrer avec Tliba. En plus de traîner ses propres casseroles qui ne sont déjà pas négligeables, le député d'Annaba est lesté par l'héritage de son promoteur, momentanément en disgrâce. Roublard mais manquant tout de même de finesse – on allait dire de discipline – Tliba s'est donc lancé dans une «coordination nationale pour un cinquième mandat de Abdelaziz Bouteflika» où l'ombre de Saadani était trop visible pour ne pas déclencher l'alerte chez Ould Abbès à qui on ne la fait pas sur les choses sérieuses. Du coup, il est devenu difficile de savoir si la manœuvre d'Annaba relevait d'une tentative d'opérer un putsch contre Ould Abbès sous le voile d'une initiative anticipée sur 2019 ou le contraire. Mais dans les deux cas, Ould Abbès, qui veille au grain, a les coudées franches pour contrer l'attaque. Dans un cas, il a tout à fait la latitude d'enclencher le dispositif statutaire du parti pour neutraliser les manœuvriers. Dans l'autre, il peut toujours se donner le beau rôle, qui consiste à placer le président de la république au-dessus de ces contingences et n'envisager ce genre d'entreprise que si elle est l'émanation de sa libre décision personnelle. En l'occurrence, il n'a peut-être même pas besoin de préciser que le FLN se jettera corps et âme dans la bataille, tellement ça relève de l'évidence. Même si Ould Abbès, sans doute par crainte d'être débordé par d'autres initiatives du genre, sur lesquelles il n'aurait pas d'emprise organique, a pris les devants. A Abdelaziz Ziari qui déclarait que «personne n'a le droit de parler au nom du président de la répubique, il a répliqué rapidement et sèchement, alors que ni le lieu ni l'occasion ne s'y prêtait : «Le FLN est autorisé à parler au nom du président de la république, président du parti» ! Le message est clair : on attend mais on ne laisse personne nous dépasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.