"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Selon la Cnuced: L'Algérie a capté 1,2 milliard de dollars d'IDE
Publié dans Le Temps d'Algérie le 09 - 06 - 2018

Soutenus par les investissements des groupes asiatiques, les flux d'investissement direct étranger (IDE) à destination de l'Algérie se sont établis à 1,2 milliard de dollars en 2017 mais restent diversifiés, a indiqué mercredi la Cnuced.
En 2017, «la diversification de l'investissement direct étranger (en Algérie) a été soutenue par les IDE» consentis par le groupe de télécoms chinois Huawei et le sud-coréen Samsung qui a ouvert sa première usine de montage de smartphones dans le pays, précise la Conférence des Nations unies pour le commerce et l'investissement dans son rapport 2018 sur l'investissement dans le monde publié par les Nations unies.
La Cnuced relève que si les IDE captés par l'Algérie en 2017 sont en baisse de 26% par rapport au 1,63 milliard de dollars enregistrés en 2016, ils devraient cependant rebondir à la faveur de la prochaine révision de la loi sur les hydrocarbures. «Les amendements proposés à la loi sur les hydrocarbures pourraient faire augmenter considérablement la participation étrangère dans le secteur pétrolier du pays à l'avenir», souligne l'organisation onusienne, qui relève par ailleurs que les IDE en Algérie dépendent fortement de l'investissement dans le secteur pétro-gazier.
Durant le même exercice le flux d'IDE sortant a baissé à -4 millions de dollars contre 46 millions de dollars en 2016, selon les mêmes données. Pour rappel, le fort rebond des IDE en 2016 est intervenu après des flux négatifs enregistrés en 2015 à -584 millions de dollars. Le recul des IDE en Algérie a été, par ailleurs, enregistrée dans le sillage d'une baisse généralisée de l'investissement direct étranger en Afrique.
Selon le rapport, les flux captés par le continent ont chuté à 42 milliards de dollars en 2017, soit une baisse de 21% par rapport à 2016. «La faiblesse des prix du pétrole et les conséquences négatives de la récession du secteur des matières premières sur le plan macroéconomique ont contribué à la contraction des flux dans les principales économies africaines», explique la Cnuced. Selon James Zhan, directeur de la division investissement entreprises de la Cnuced, les débuts d'un rétablissement des prix des produits de base, ainsi que les progrès en matière de coopération interrégionale consécutifs à la signature de l'accord de libre-échange continental africain pourraient favoriser des flux d'IDE plus importants vers l'Afrique en 2018, pour autant que le contexte mondial reste favorable. Les flux d'IDE vers l'Afrique du Nord ont diminué de 4% pour atteindre 13 milliards de dollars. Si les investissements en Egypte étaient en baisse, le pays est resté le principal bénéficiaire des IDE en Afrique.
Les IDE en Tunisie restent également faibles à 0,9 milliard de dollars. En Afrique subsaharienne, les effets persistants de la récession du secteur de matières premières ont pesé sur les IDE, les entrées ayant diminué de 28% pour atteindre 28,5 milliards de dollars. Les firmes multinationales d'économies développées (telles que les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France) détiennent toujours les stocks d'IDE les plus importants d'Afrique. Cependant, les investisseurs d'économies en développement, notamment de Chine et d'Afrique du Sud, suivis par ceux de Singapour, d'Inde et de Hong Kong (Chine), figurent parmi les 10 premiers investisseurs dans le continent.
La Cnuced prévoit que les flux à destination de l'Afrique progressent d'environ 20% en 2018 pour atteindre 50 milliards de dollars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.