Mohamed Yamani annonce son retrait du mouvement sportif national    Mali: 2ème journée du dialogue national inclusif, se pencher sur la crise multiforme    Soutien au peuple sahraoui: le Polisario salue la solidarité de la société civile belge    Coupe arabe/MCA-Al-Quwa Al-Jawiya: le "Doyen" vise les quarts sur fond de crise    Real : Zidane évoque la situation de Gareth Bale    Quel sort pour le FLN ?    Le RCD dénonce, le TAJ et l'ANR s'en félicitent    Le début d'une nouvelle phase ?    Boris Johnson veut faire le Brexit et rassembler le pays    Poursuite du démantèlement du régime d'Al-Bachir    Liban: des dizaines de blessés dans des heurts entre policiers et manifestants    Quelque 5 000 fonctionnaires régularisés    Le service VTC Yassir au cœur d'une polémique    Les journalistes non concernés    Pas de grands changements en décembre    L'épilogue, ce lundi !    Le mouvement associatif s'impatiente et interpelle le P/APW    Arrestation de 2 dealers recherchés à El Kala    Cake aux thon et câpres    Un prisonnier s'évade en Ardèche    Résurgence de l'hépatite A à Bouira    À qui profite le statu quo ?    ACTUCULT    Projet de traduction de plusieurs textes de la littérature populaire    L'exil et l'histoire, de l'Algérie au Moyen-Orient    Le massage thaïlandais sur la liste du patrimoine de l'Unesco    Des souverains et chefs d'Etat félicitent le président élu Tebboune    Nouvel effondrement partiel au 5 rue Verdun: Des familles revendiquent des travaux de restauration des parties communes    Arguant de la «crise politique dans le pays»: Volkswagen suspend la production de sa marque en Algérie    Dialogue, constitution, loi électorale: Tebboune dévoile ses priorités    WA Tlemcen: Tout est rentré dans l'ordre    Entre 4 et 6 nouveaux cas d'hépatite A chaque jour: L'hygiène et l'eau des colporteurs pointés du doigt    L'Algérien Ryad Mahrez dans le Top 10 des joueurs africains les mieux payés    Inscription de la musique gnaoua    Une statue de Ramsès II retrouvée près de Memphis    La journée décisive du jeudi 12 décembre    Publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation    Gaïd Salah félicite le président élu Tebboune, l'homme apte à mener l'Algérie vers un avenir meilleur    Le ton est monté lors du sommet au format Normandie Moscou en explique la raison    Manchester City: Guardiola souhaite "rester"    A l'issue de sa première conférence de presse Un dialogue pour prospecter les défis du moment et du futur    Un député allemand : " L'Europe dépend fortement des importations du gaz, et un accord avec la Russie est raisonnable "    Bourses européennes : L'Europe termine en hausse, soutenue par l'accord USA-Chine    MARCHES FINANCIERS Rebond de la livre sterling après la victoire de Boris Johnson    OPPO annonce le lancement de smartphones 5G au premier trimestre 2020    20 individus à Relizane et 6 à Guelma arrêtés pour entrave à l'opération de vote    Littérature : Parution :    SAISON CULTURELLE 2019-2020 À AIN TEMOUCHENT Ouverture de plusieurs ateliers et clubs artistiques et pédagogiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En attendant la réponse de Bouteflika aux appels à sa candidature: Tout pour une présidentielle dans les délais
Publié dans Le Temps d'Algérie le 06 - 01 - 2019

ce qui est certain, c'est que les options du report ou d'un prolongement de mandat sont désormais exclues
On n'est plus dans les appels à «la continuité». De plus en plus, le président de la république, Abdelaziz Bouteflika, est «poussé» par ses soutiens à se présenter à la prochaine élection présidentielle. Une échéance qui, selon les mêmes acteurs, aura lieu dans les délais constitutionnels. A quelques jours seulement de la convocation du corps électoral qui doit intervenir 3 mois avant la date du scrutin, la situation politique n'est, certes, toujours pas claire. Mais, ce qui est certain, c'est que les options du report ou d'un prolongement de mandat sont désormais exclues. Hier, le parti TAJ a, dans un communiqué sanctionnant les travaux de son conseil national tenu samedi, appelé Bouteflika à se porter candidat. «Le conseil national de TAJ réitère son appel au père moudjahid, Son Excellence le Président Abdelaziz Bouteflika, à continuer à diriger le pays et à se présenter à l'élection présidentielle de 2019». Un appel que le parti de Amar Ghoul justifie par «le bilan positif» accompli sous la conduite du chef de l'Etat «sur tous les plans politique, économique, social, culturel et sécuritaire». Au sein de l'Alliance présidentielle, c'est la première fois qu'un des partis membres appelle clairement à un cinquième mandat de Bouteflika. «La continuité» défendue jusque-là était un concept vague qui pouvait se traduire par de multiples options, y compris le prolongement et le report. Amar Ghoul qui, depuis quelques jours, apparaît comme un homme jouissant d'une étroite proximité en haut lieu, fait un grand virage en soutenant «la candidature» de l'actuel Président. Ceci bien que ses partenaires restent dans la prudence. En effet, Mouad Bouchareb, chef provisoire du FLN, Ahmed Ouyahia, patron du RND et Amara Benyounès, président du MPA, gardent une position pour le moins «intrigante». Soutenir la continuité sans appel à la candidature, enfonce davantage le flou et ne contribue pas à une décantation de la scène politique. En l'absence de ces trois acteurs, ce sont les anciens élus du FLN qui volent au secours de la nouvelle voie qui se dessine. Lors d'un meeting animé samedi à la salle omnisports Mohamed Bâaziz de Blida, Mahdjoub Bedda, président de l'Association des anciens élus du FLN, a appelé le chef de l'Etat à briguer un autre mandat à la tête du pays. Un appel qu'il va étayer par la volonté de «renforcer la stabilité et de préserver les acquis réalisés tout au long des deux décennies écoulées». Le fait que cette association qui trouve toutes les facilités pour mener à bien ses activités pousse vers une candidature de Bouteflika prouve que l'idée est sérieusement envisageable. Pourtant, jusqu'à preuve du contraire, c'est désormais une présidentielle dans les délais dont il est question. Même dans le camp de l'opposition d'ailleurs, les initiatives visant à concocter un scénario autre que celui constitutionnellement prévu n'ont plus de place dans le débat. Abderrezak Makri, que l'appel au report de l'élection avait propulsé sur le devant de la scène, a admis «l'échec» de son projet. Pour le chef du MSP, la voie est balisée pour un cinquième mandat de l'actuel Président. Il ne reste, semble-t-il, que la parole du chef de l'Etat pour dissiper tout le flou et mettre fin au suspense. Lorsque Bouteflika parle pour, d'abord convoquer le corps électoral, ensuite s'exprimer sur ses intentions de se représenter à un autre mandat ou non, ce sera un élément déclencheur et pour les prétendants à la magistrature suprême du pays, et pour ceux qui, pour l'instant, le soutiennent à demi-mot.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.