Secousses telluriques à Mila : "l'Etat n'abandonnera pas ses citoyens"    Berraki : pas de dégâts ou de dysfonctionnements au niveau du barrage de Beni Haroun    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    Covid 19 : 529 nouveaux cas, 429 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24 heures    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    POUR NON-RESPECT DES MESURES PREVENTIVES : Fermeture de près de 5400 commerces à Alger    MASCARA : Les personnels de la santé dénoncent le manque de transport    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Pêche: un décret pour l'organisation des pécheurs artisans en coopératives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Deux Algériens légèrement blessés    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    L'apocalypse à Beyrouth    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouteflika dans un message à l'occasion du 18 février.. «Préservons la paix et la stabilité du pays»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 18 - 02 - 2019

« La sécurité de l'Algérie ne suppose pas uniquement la force armée, mais également la maturité, l'unité, l'action et le consensus national », a-t-il clamé.
A seulement deux mois de l'élection présidentielle du 18 avril prochain, le chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, appelle au consensus national. Dans un message à l'occasion de la Journée nationale du Chahid, lu hier à Tiaret en son nom par le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, il a affirmé que la sécurité de l'Algérie requérait « l'unité, l'action et le consensus national ». « La sécurité de l'Algérie ne suppose pas uniquement la force armée, mais également la maturité, l'unité, l'action et le consensus national », a-t-il clamé, appelant les Algériens à faire prévaloir l'intérêt de l'Algérie « à chaque fois qu'il est question de sauvegarder notre indépendance politique, économique et sécuritaire ». Le premier magistrat du pays a exhorté les Algériens à « unir leurs forces pour la préservation du serment fait aux Chouhada, de continuer le combat sur la voie de la construction et de l'édification ».
Soulignant que le pays connaît d'importants progrès dans tous les domaines, fruits de tant d'efforts et de persévérance dans la grande bataille, celle de la construction et de l'édification depuis l'indépendance, Bouteflika a noté que « nous vivons dans un environnement jalonné de menaces et de bouleversements », tout en appelant à veiller à la préservation de ces acquis, et de rester mobilisés pour davantage de progrès. Le chef de l'Etat, qui est candidat à l'élection présidentielle du 18 avril pour un cinquième mandat, n'a pas fait d'allusion à ce scrutin. Il a mis en avant la sécurité affermie dont jouit à présent l'Algérie, grâce aux sacrifices des fils de l'Armée nationale populaire (ANP), auxquels il a adressé, « au nom de tous les Algériens, ainsi qu'à tous les corps de sécurité, officiers, sous-officiers et soldats, hommage pour leur professionnalisme et leurs sacrifices, ainsi que pour leur mobilisation contre les résidus du terrorisme, et pour la préservation de la paix et de la stabilité de l'Algérie ».
Réalité tangible
Il a aussi évoqué la réconciliation nationale, en rappelant la décennie noire. « Certes, l'Algérie indépendante a été fortement ébranlée durant la tragédie nationale, mais elle est restée attachée aux préceptes de notre sainte religion et au message de nos vaillants chouhada, qui ont préféré la patrie à la vie. Et grâce à la bravoure et à la résistance du peuple algérien, qui a donné à travers les générations successives, naissance à tant de vaillants patriotes, l'Algérie a su dépasser sa tragédie nationale, d'abord par la Concorde civile, puis par la Réconciliation nationale, deux bénédictions dont Allah nous a gratifié », a-t-il soutenu. Le chef de l'Etat a abordé, en outre, l'état des libertés dans le pays, soutenant qu'elles sont une réalité «tangible». « Oui, Mesdames et Messieurs, nous pouvons dire à nos glorieux chouhada que la liberté pour laquelle ils se sont soulevés est aujourd'hui une réalité palpable en terre algérienne, terre de dignité sous l'emblème national flottant. Toutes les libertés dont jouissent les peuples développés sont, désormais, une réalité tangible en Algérie, aussi bien en termes de pluralisme politique, de liberté d'expression, de droits de l'Homme que d'égalité homme-femme, ainsi que de tout ce dont rêvait notre brave peuple à l'époque de l'obscurantisme et de l'iniquité coloniale », a-t-il souligné.
Pour Bouteflika, en parlant de la grande bataille qui avait pour objectif, aux termes de la Proclamation du 1er Novembre, l'édification d'une Algérie indépendante, démocratique et sociale dans le cadre des principes de l'Islam, «nous pouvons affirmer, fièrement et solennellement, que le sang de nos glorieux Chouhada n'a pas été versé en vain». « Oui, notre lutte héroïque durant la Glorieuse révolution de Novembre, dont le prix a été pour nous un million et demi de Chahid, a été le couronnement de l'épopée de la Résistance nationale, à travers laquelle notre brave peuple a démontré son rejet catégorique, tout au long des siècles, de tout ce qui a trait au colonialisme, à l'asservissement et à la tyrannie, ainsi que sa détermination inébranlable pour le recouvrement de sa liberté, la réappropriation de son identité, et l'instauration de sa pleine souveraineté sur toutes les contrées de l'Algérie », a-t-il indiqué.
Il a ajouté que la résistance héroïque, déclenchée les derniers mois de notre révolution dans le Sahara algérien, a été une autre preuve de cette détermination à obtenir l'indépendance de l'Algérie dans son intégralité, et à mettre en échec les manœuvres de la dernière heure de l'implacable colonisateur. « Aussi, pouvons- nous, à la vue des réalisations de l'Algérie indépendante en matière de progrès économique et de promotion sociale, et au regard de sa voix retentissante dans le concert des Nations au service des causes justes, et pour la défense d'un monde de paix et de sécurité, réaffirmer que le sang pur de nos martyrs n'aura pas été vainement versé », a-t-il insisté. Selon lui, les acquis de la lutte et sacrifices des martyrs « ne sauraient être sauvegardés et consolidés sans davantage d'effort et d'unité et même de sacrifice, le cas échéant ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.