La fierté du Hirak!    Sidi Saïd sévit contre ses adversaires    Le professeur Chems Eddine Chitour : "Le spectre de l'année blanche universitaire peut encore être écarté"    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Après les voitures moins de 3 ans, les crédits sans intérêts    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Mohammed VI désavoue    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Le dernier coup de maître de Ribéry    Kanté à nouveau dans le viseur du PSG?    L'ES Tadjenanet dernier qualifié pour les demis    Importations Opérations de contrôle drastique durant le premier trimestre    La semaine de Dame justice    19 mai 1956-2019 : Les étudiants toujours à l'avant-garde    La nouvelle scène de la chanson chaâbie au rendez-vous    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Un quartier "chic" sans eau    Wilaya d'Alger : La dernière opération de relogement à la Casbah "entachée de plusieurs dépassements"    G5 Sahel : Washington s'oppose à la proposition de conférer un mandat onusien    Sit-in pour exiger la libération de Louisa Hanoune    Les scorpions redoublent de férocité    Il y a 38 ans, les lycéens manifestaient    Actions et rendements baissent : L'actualité commerciale domine les bourses    Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre    Gaïd Salah reprend les inspections    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Championnat d'Angleterre de Rugby : Northampton miraculeusement en demi-finales    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    En 11 ans : Nissan s'attend à son plus mauvais résultat    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    El Bahia prépare la saison estivale    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les partis de l'Alliance présidentielle divisés sur les manifestations.. Entre mises en garde et silence
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 02 - 2019

Contrairement aux partis de l'opposition, qui ont vite saisi l'occasion des manifestations de vendredi pour réitérer leurs appels au changement et au départ du système, les partis du pouvoir n'ont pas fait tellement de fixation sur cette journée historique. D'ailleurs, certains n'ont pas encore réagi. Le coordinateur de l'Instance dirigeante du Front de libération nationale (FLN), Mouad Bouchareb, à partir de la wilaya d'Oran où il animait, hier, une rencontre régionale avec les cadres et militants de l'Ouest du pays, n'a pas hésité à tenir ces propos : «Comme vous le savez, dans de nombreux pays, les gens sont sortis dans la rue par dizaines de milliers pour exprimer des revendications sociales et politiques, et quand d'autres parties se sont infiltrées, le rêve de ces gens-là s'est évaporé et leurs aspirations n'ont pas été pas atteintes», a déclaré Bouchareb, dans ce qui semble être une mise en garde contre de probables tentatives de récupération par l'opposition, de cet élan populaire.
Le patron provisoire du FLN n'hésitera pas à lâcher : «La mèche à laquelle ils tentent de mettre le feu ne brûlera pas, car elle est irriguée du sang des Martyrs». Pour Mouad Bouchareb, les manifestations sont un droit. «La Constitution garantie la liberté d'expression aux citoyens», a-t-il dit, soutenant que «le jeune diplômé qui se retrouve au chômage après dix ans, a le droit de demander un travail», et c'est «à l'Etat qu'incombe le devoir de le lui accorder». «La femme, également, a-t-il souligné, est dans son droit de revendiquer un foyer décent».
L'autre parti de l'Alliance présidentielle qui s'est exprimé, est Tajamou Amal El djazair (TAJ), d'Amar Ghoul. Lors d'une rencontre au siège de sa formation politique, Ghoul a, d'emblée, salué le caractère «pacifique et civique des manifestations», non sans relever «la réaction» professionnelle des services de sécurité. «Les manifestants demandent des réformes profondes, nous respectons ses appels», a lâché Amar Ghoul, qui a souhaité que ces marches «ne brouillent pas» le rendez-vous de l'élection présidentielle du 18 avril prochain. Le président de TAJ, dont la tenue de propos et de leur contraire après quelques jours est une spécificité, va jusqu'à placer les revendications populaires dans le sillage de la candidature du Président pour un cinquième mandat. «Le changement revendiqué n'est pas contradictoire avec les aspirations du président de la République et celles de notre parti», a plaidé Ghoul.
Le RND et le MPA dans l'attente !
Paradoxalement, jusqu'à une heure tardive de la fin de la journée d'hier, les deux autres partis de l'Alliance, le RND et le MPA, n'ont soufflé aucun mot. Ni le moindre communiqué, ni une quelconque déclaration ne sont venus éclairer l'opinion publique de leur position. Les partis du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et de l'ancien ministre, Amara Benyounès, qui occupe à présent le poste de directeur de la communication dans le staff de campagne du candidat Bouteflika, ont brillé par leur silence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.