Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    Un projet pour autonomiser les femmes en Algérie    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Le directeur sous contrôle judiciaire    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Le niveau de l'eau en baisse significative    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Poursuivi pour atteinte à l'économie nationale et espionnage.. Abdelhamid Melzi sous mandat de dépôt
Publié dans Le Temps d'Algérie le 07 - 05 - 2019

L'ex-patron de la Résidence d'Etat, Abdelhamid Melzi, a été placé sous mandat de dépôt. L'ex-directeur général des résidences d'Etat du Sahel (Club des Pins et Moretti) et de la société d'investissements hôteliers (SIH) a été présenté lundi, devant le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed à Alger, avant d'être placé sous mandat de dépôt peu avant 3h du matin. L'homme qui a dirigé la résidence d'Etat depuis 25 ans serait poursuivi pour atteinte à l'économie nationale et espionnage économique. En plus de Hamid Melzi, ses deux fils et sa secrétaire ont été également auditionnés par le juge d'instruction pour des affaires de corruption.
Ce cadre, réputé être proche des Bouteflika, et qui a cumulé plusieurs postes importants, avait été démis de ses fonctions à la direction de la résidence d'Etat le 24 avril dernier. L'annonce a été faite par voie de communiqué au JT de 20h00. Trois jours plus tard, soit le 27 avril, il a été démis de ses fonctions de DG de la Société d'investissements hôteliers (SIH), a-t-on appris par l'ENTV également. Cette société est une entreprise publique qui gère un portefeuille d'une douzaine d'hôtels de luxe en Algérie, alors que l'entreprise Résidence Sahel est en charge de la gestion des résidences d'Etat.
Melzi, l'un des symboles du système qui avait privatisé des plages de la côte ouest d'Alger, a été lui également sous le coup d'une interdiction de sortie du territoire national (ISTN). Critiqué par la presse pour sa gestion, qualifiée de «très discutable», Melzi a été soupçonnée par la presse d'être impliqué dans des affaires suspectes et qu'il se serait enrichi, lui et sa famille, en profitant de sa longue proximité avec les centres de décision. A noter que le chiffre d'affaires de la SIH en 2017 était de 8,7 milliards de dinars, soit plus de 64 millions d'euros.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.