PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Tebboune déposera son dossier samedi    LES RETRAITES MILITAIRES INTERDIT D'EXERCER EN POLITIQUE : Le statut général des personnels militaires à l'APN    CNAS : Plus de 25 000 travailleurs non déclarés en 2019    AFFAIRE DES 701 KG COCAINE : Les deux frères ‘'d'El Bouchi'' devant le juge d'instruction    ORAN : Grève des collecteurs privés d'ordures ménagères    SIDI BEL ABBES : La santé mentale, thème d'une formation de 5 jours    Tribunal de Bab El Oued : 18 mois de prison ferme requis contre 5 détenus du drapeau amazigh    Real Madrid: Zidane reste optimiste pour Hazard    Ligue 1: Le programme des rencontres de ce mercredi    La Tunisie veut forcer son destin    Des manifestants exigent la fermeture du bureau des élections    "Nos enfants ne sont pas des bandits !"    Mahrez dans la liste des 30 nominés    Chita de retour    Les étudiants empêchés de rallier le tribunal de Sidi M'hamed    Les Kurdes ont quitté la zone de sécurité    La Russie se replace en Afrique    Les exclus du logement social bloquent la route    TBC pour atténuer le "terrorisme routier"    Promouvoir et encourager les jeunes cinéastes    Le dernier sourire de Larbi Ben M'hidi ou le peuple algérien en son miroir    Incendie à l'Ecurie royale de Turin, site Unesco    La diversité culturelle est à même de produire une élite équilibrée et efficiente dans la société    Le taux d'inflation à 2,4% sur un an    Hôpital Mustapha Bacha : Organisation de la circulation des véhicules    «Elargir le champ des investigations sans se passer du contrôle de la justice»    Les étudiants pointent une justice subsidiaire    Situation socioéconomique, politique et perspectives de l'Algérie 2020/2030    Ouverture du Salon Hassi-Messaoud Expo 2019    Ligue des champions d'Europe: Gros choc à Milan, Ajax et Barcelone pour la confirmation    Avaloirs obstrués, routes inondées, circulation au ralenti... Les Oranais face à l'éternel problème d'évacuation des eaux pluviales    Le NB Staouéli dans le groupe 2    Une femme à la tête de la Ligue de football de la wilaya    Ludovic Batelli a échoué, il s'en va, ses références dénoncées    Bensalah se rend à Sotchi    USA: Trump déclare son amour aux russes    Brexit: Boris Johnson ne s'avoue pas vaincu malgré les obstacles    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    Omnisports : Signature d'un accord-programme de pratique sportive au sein des universités    Présidentielle Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"    Sétif: A la recherche des modalités pour harmoniser et réduire les inégalités entre les territoires    Transport: Tassili Airlines renforce ses dessertes vers le Grand Sud à partir de novembre    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    16 oeuvres de jeunes cinéastes en compétition    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour un vrai pacte politique consensuel.. Le FFS propose une conférence nationale de concertation
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

Le Front des forces socialistes (FFS) a proposé hier, la tenue d'une «conférence nationale de concertation et de dialogue», regroupant «les forces vives du changement démocratique», et ce dans des «délais raisonnables». Pour sortir de l'impasse politique qui dure depuis trois mois déjà, le FFS propose une initiative de rapprochement politique. Constatant l'urgence d'accélérer la cadence des rapprochements d'idées et de visions, le parti souhaite «la tenue d'une conférence nationale de concertation et de dialogue, regroupant les forces vives du changement démocratique dans des délais raisonnables». Selon le communiqué du FFS, signé par son premier secrétaire, Hakim Belahcel, cette rencontre servira «d'assise et de rampe de lancement à un vrai pacte politique consensuel, qui définira par la suite les contours du processus de transition démocratique dans le pays». Constatant aussi «avec beaucoup de fierté et de satisfaction, la multiplication des initiatives politiques», le plus vieux parti de l'opposition affirme qu'il «ne peut qu'être réceptif et attentif à l'évolution de ces propositions de sortie de crise émanant de l'opposition, et sa disponibilité à les discuter dans un cadre approprié, et favorable à l'émergence d'une issue consensuelle (…)».
Le Premier secrétaire du FFS assure aussi que cette nouvelle dynamique de l'opposition sous toutes ses formes, (partis politiques, organisations sociales, syndicales et autres personnalités nationales), ne peut être que «bénéfique et salvatrice pour accompagner le peuple dans sa révolution pacifique contre l'ordre établi». Le parti s'est dit disposé à «contribuer activement à mettre en œuvre ce projet politique, qui est salutaire pour l'avenir du peuple et de la nation». L'auteur du communiqué a affirmé que le FFS «n'épargnera aucun effort afin de faire aboutir toute initiative politique, capable de nous s'inscrire dans un vrai processus démocratique de transition, protégé et garanti par l'institution militaire, sans que celle-ci ne s'interfère dans ses tenants et aboutissants».
Le parti de feu Hocine Ait Ahmed appelle «les vraies forces du changement à agir». Si «l'heure est grave, l'initiative politique est à portée de main, pourvu que les bonnes volontés s'affichent et les organisations politiques, sociales, syndicales et personnalités nationales indépendantes se décident enfin à prendre le train de l'histoire dans le bon quai et dans le bon sens», a-t-on noté.
Par ailleurs, le FFS a indiqué que plusieurs semaines de mobilisation et d'engagement ont drainé la quasi-totalité d'un peuple plus que jamais décidé et déterminé à imposer un changement radical du régime autoritaire algérien. En réponse à cette légendaire démonstration de force populaire, le FFS accuse le pouvoir résiduel en place de multiplier «ses manœuvres et ses manigances, dans l'unique espoir de mettre en échec cette déferlante citoyenne».
«Aujourd'hui, le Pouvoir réel est assumé et exercé entièrement par l'état-major de l'armée, qui lègue occasionnellement quelques-unes de ses attributions de façade à un fonctionnaire à la tête de l'Etat, et à un gouvernement factice et impopulaire», note le FFS qui revient aux fameuse consultations avortées de Bensalah, en les qualifiant de «forfaiture politique». Ainsi donc, «nous devons immédiatement apporter notre pierre à cet édifice de transition démocratique, tout en restant en phase avec les revendications légitimes exprimées par les millions d'Algériennes et d'Algériens», lit-on dans le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.