Benflis propose un programme pour la construction d'une économie sociale de marché    4EME REGION MILITAIRE : Gaid Salah, aujourd'hui, en visite de travail à Ouargla    La MINURSO "devient progressivement une mission de consolidation de l'occupation marocaine"    Badminton: l'Algérie décroche quatre médailles de bronze    TRAFIC DE DROGUE DANS UN BUREAU FLN : Quatorze personnes impliquées dont un policier    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 6 morts dans 5 accidents en 24 h    Un nouveau programme doté de 40 milliards DA pour la réfection des chemins de wilayas et vicinaux    ECOLES PRIMAIRES : La grève des enseignants se poursuit    Chergui met en avant "le rôle pionnier" de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste    Sûreté d'Alger: Arrestation en octobre de plus de 3.400 individus impliqués dans plusieurs affaires à Alger    Le parquet de Sidi M'hamed requiert 2 ans de prison pour les 20 détenus d'opinion    Le cas Benzema divise les Français    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Une activité de proximité à Alger    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils font irruption dans son bureau pour le chasser.. Bras de fer entre les députés FLN et Bouchareb
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

Après quelques escarmouches avec les agents de sécurité, des échanges verbaux violents ont eu lieu entre ces députés et Bouchareb, qui leur a signifié qu'il ne céderait pas à leur pression.
Les jours de Moad Bouchareb à la tête de l'Assemblée populaire nationale semblent être comptés. Des députés FLN se sont introduits hier matin, dans le bureau de Mouad Bouchareb, qui était en pleine réunion avec les membres de son bureau, au niveau du cinquième étage de l'Assemblée, dans le but de le faire «dégager». Après quelques escarmouches avec les agents de sécurité, des échanges verbaux violents ont eu lieu entre ces députés et Bouchareb, qui leur a signifié qu'il ne céderait pas à leur pression. Les députés l'ont accusé d'être contre la volonté populaire, qui exige le départ de tous les symboles du système dont il fait partie. «On voulait dialoguer avec lui, il nous a fermé la porte au nez. On était obligé de rentrer, et on lui a demandé clairement de répondre favorablement à la demande du mouvement populaire, lui intimant l'ordre de démissionner», a indiqué le président du groupe parlementaire du FLN à l'APN, Khaled Bouriah. «On était obligé d'intervenir, parce qu'il n'était pas prédisposé à répondre favorablement à cette doléance», a-t-il ajouté. Ces députés ont usé du même «mode opératoire» utilisé contre de Saïd Bouhadja, pour empêcher Bouchareb d'accéder à son bureau, avant de déclarer la vacance du poste de président, et la désignation d'un nouveau président. Cette réaction violente des députés FLN serait menée par le nouveau secrétaire général du parti, Mohamed Djemaï. En effet, depuis son élection à la tête du FLN le 30 avril dernier, les députés de l'ex-parti unique mènent une fronde contre Bouchareb. Mais ce dernier semble inflexible devant toute cette pression. Il ne quittera pas la présidence de la chambre basse du parlement, en leur répondant que ce n'est pas eux qui l'ont porté au perchoir. «Vous connaissez bien qui m'a désigné, et ce n'est pas vous qui m'avez plébiscité», a-t-il déclaré. Pour rappel, le groupe parlementaire du FLN à l'APN a décidé, ce mardi 21 mai, de geler ses activités au sein de la chambre basse du parlement, en vue de contraindre Bouchareb à quitter son perchoir.
Le mouvement populaire qui a débuté le 22 février, exige le départ des «B» symbolisant le système Bouteflika, en référence notamment, au président de l'APN, Moad Bouchareb. Les parlementaires du FLN, ainsi que le nouveau secrétaire du parti Djemai, avaient conseillé à Bouchareb de «quitter dignement son poste». S'appuyant sur l'article 11 des statuts du parti et l'article 10 de son règlement intérieur, les parlementaires du FLN lui ont demandé, dans un communiqué rendu public, de «démissionner immédiatement» pour satisfaire l'une des exigences du «Hirak», et d'être en phase avec les instructions de la direction nationale. Le groupe parlementaire du FLN n'était pas à son premier appel à sa démission. Bouchareb connaîtra-t-il le même sort que son prédécesseur, Bouhadja ? C'est à dire l'éviction par l'usage de la force ? La crise entre le FLN et le président de l'APN s'accentue. Ironie du sort, Mouad Bouchareb est en train d'être chassé du Parlement par la force, comme il y avait été installé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.