Ancelotti : "le Barça-Real Madrid a toujours existé et existera toujours"    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'article 184 du code électoral largement contesté    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    Le jeu malsain de Riyad    Sarkozy au TPI, ça tarde    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Défis et espoir    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    Washington lâche Rabat    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ils font irruption dans son bureau pour le chasser.. Bras de fer entre les députés FLN et Bouchareb
Publié dans Le Temps d'Algérie le 22 - 05 - 2019

Après quelques escarmouches avec les agents de sécurité, des échanges verbaux violents ont eu lieu entre ces députés et Bouchareb, qui leur a signifié qu'il ne céderait pas à leur pression.
Les jours de Moad Bouchareb à la tête de l'Assemblée populaire nationale semblent être comptés. Des députés FLN se sont introduits hier matin, dans le bureau de Mouad Bouchareb, qui était en pleine réunion avec les membres de son bureau, au niveau du cinquième étage de l'Assemblée, dans le but de le faire «dégager». Après quelques escarmouches avec les agents de sécurité, des échanges verbaux violents ont eu lieu entre ces députés et Bouchareb, qui leur a signifié qu'il ne céderait pas à leur pression. Les députés l'ont accusé d'être contre la volonté populaire, qui exige le départ de tous les symboles du système dont il fait partie. «On voulait dialoguer avec lui, il nous a fermé la porte au nez. On était obligé de rentrer, et on lui a demandé clairement de répondre favorablement à la demande du mouvement populaire, lui intimant l'ordre de démissionner», a indiqué le président du groupe parlementaire du FLN à l'APN, Khaled Bouriah. «On était obligé d'intervenir, parce qu'il n'était pas prédisposé à répondre favorablement à cette doléance», a-t-il ajouté. Ces députés ont usé du même «mode opératoire» utilisé contre de Saïd Bouhadja, pour empêcher Bouchareb d'accéder à son bureau, avant de déclarer la vacance du poste de président, et la désignation d'un nouveau président. Cette réaction violente des députés FLN serait menée par le nouveau secrétaire général du parti, Mohamed Djemaï. En effet, depuis son élection à la tête du FLN le 30 avril dernier, les députés de l'ex-parti unique mènent une fronde contre Bouchareb. Mais ce dernier semble inflexible devant toute cette pression. Il ne quittera pas la présidence de la chambre basse du parlement, en leur répondant que ce n'est pas eux qui l'ont porté au perchoir. «Vous connaissez bien qui m'a désigné, et ce n'est pas vous qui m'avez plébiscité», a-t-il déclaré. Pour rappel, le groupe parlementaire du FLN à l'APN a décidé, ce mardi 21 mai, de geler ses activités au sein de la chambre basse du parlement, en vue de contraindre Bouchareb à quitter son perchoir.
Le mouvement populaire qui a débuté le 22 février, exige le départ des «B» symbolisant le système Bouteflika, en référence notamment, au président de l'APN, Moad Bouchareb. Les parlementaires du FLN, ainsi que le nouveau secrétaire du parti Djemai, avaient conseillé à Bouchareb de «quitter dignement son poste». S'appuyant sur l'article 11 des statuts du parti et l'article 10 de son règlement intérieur, les parlementaires du FLN lui ont demandé, dans un communiqué rendu public, de «démissionner immédiatement» pour satisfaire l'une des exigences du «Hirak», et d'être en phase avec les instructions de la direction nationale. Le groupe parlementaire du FLN n'était pas à son premier appel à sa démission. Bouchareb connaîtra-t-il le même sort que son prédécesseur, Bouhadja ? C'est à dire l'éviction par l'usage de la force ? La crise entre le FLN et le président de l'APN s'accentue. Ironie du sort, Mouad Bouchareb est en train d'être chassé du Parlement par la force, comme il y avait été installé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.