La présentation du programme prévue prochainement    Conférence sur les technologies de traitement de l'eau à Tipasa: l'exploitation des eaux traitées dans l'irrigation une "nécessité vitale"    Syrie: le gouvernement envoie ses forces dans le nord pour stopper l'offensive turque    Le projet de loi sur les hydrocarbures, fruit d'expertises nationales à 100%, ne représente aucune crainte    Présidentielle en Tunisie: Kais Saied élu président avec 72,71% des voix    Le Conseil des ministres donne écho au mouvement populaire    Sellami : «Le taux annoncé par le ministère des Finances est dopé»    L'ARPCE l'a suspendue pour «utilisation illégale du VPN»    Gaïd Salah en visite aujourd'hui au commandement des forces navales    Ligue 1/MCA-USMA: match perdu par pénalité et défalcation de 3 points pour l'USMA    Un policier tue 4 membres d'une même famille et en blesse un autre    Wilayas de l'Est: suivi partiel du mouvement de débrayage des enseignants du primaire    Festival culturel international de musique symphonique    Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    Chanson berbère et identité nationale en débat    La liste des 23 joueurs locaux pour le match face au Maroc    Oran: plus de 90 exposants à la 16e édition du salon Batiwest    Un ancien ministre marocain recadré à cause de l'Algérie    COUPURE D'INTERNET AU NIVEAU DU VFS GLOBAL : L'Autorité de régulation réagit    Tribunal de Sidi M'hamed : Prolongation de la détention provisoire de six porteurs du drapeau amazigh    Appel à doubler d'efforts pour promouvoir la coopération parlementaire entre les pays de l'OCI    Oran: accostage d'un navire de croisière avec à son bord 641 touristes    Le RAJ dénonce l'interpellation de Fersaoui Abdelouhab    Lutte contre les infections nosocomiales à Tizi-Ouzou: manque d'information et disparité entre les secteurs public et privé    Retrait de 1 000 soldats américains du nord de la Syrie    Merkel somme Erdogan d'arrêter son agression    «Une détection précoce pour soigner et surtout limiter les séquelles liées aux traitements»    Des citoyens du village socialiste Guelta Zerga ferment la RN8    La campagne de vaccination retardée    Que décidera la CD/LFP ?    Les joueurs, en grève, décident de boycotter toutes les compétitions    Algérie-France discuté mardi à Lille    Des civils exécutés par des milices à la solde d'Ankara    Soirée cinéma avec le film "Ici, on noie les Algériens"    ACTUCULT    Une belle «Rencontre d'ici et d'ailleurs» avec de grands artistes    Election présidentielle : Sortie de crise ou confirmation de l'impasse ?    Pas d'activités politiques pour les militaires à la retraite    MC Oran : Montagnes russes pour El Hamri    CA Bordj Bou Arréridj : Le contrat de Chaouchi résilié    CR Belouizdad : Le Chabab s'empare du fauteuil de leader    Alger: Le wali suspend les maires de Beni Messous et de Gué de Constantine    Tlemcen: Programme chargé pour le ministre de l'Intérieur en visite aujourd'hui    Rassemblement près de l'APN: Mobilisation contre la loi sur les hydrocarbures    Algérie/Nigeria : Le président nigérian appelle à une coopération énergétique accrue avec l'Algérie    Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49    Situation en Syrie: L'Algérie réitère son refus "catégorique" de l'atteinte à la souveraineté des Etats    34e Festival du cinéma " Entrevues de Belfort " : Les films "Abou Leila" et "143 rue du désert" en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La mélodie de la terre de Nathalie Andris: Exposition originale et musicale
Publié dans Le Temps d'Algérie le 03 - 05 - 2017

Installée sur les hauteurs d'Alger, une collection de sculptures en céramique, acier et bois de l'artiste céramiste Nathalie Andris, est exposée jusqu'au 4 de ce mois de mai.

Des l'entrée de cette belle maison à El Mouradia où se tient l'exposition, l'amateur ou le professionnel de l'art immergera rapidement dans l'univers artistique de Nathalie Andris. On est vite emportés par cette ambiance car lorsqu'on découvre les centaines de pièces de l'exposition, c'est comme si on prenait part à une aventure ludique, dans un monde simple, joyeux, autant beau qu'accessible. Il s'agit là de véritables œuvres d'art. Un art que Nathalie Andris voulait offrir au public algérien en exposant La Mélodie de la terre à l'Hôtel El Djazaïr (ex-Saint Georges). Seulement, les responsables de cet établissement n'auraient pas tenu leur promesse et n'y ont pas donné suite.
Du coup, Nathalie à trouvé mieux. Un magnifique jardin privé niché sur les hauteurs d'Alger, à El Mouradia. On y trouve, des petits poissons en céramique posés sur des coques de dattes, avec pour chacun, une expression différente, des chapeaux, une barbe, une pipe… On y trouve aussi de petites feuilles en céramique perchées autour d'un arbre un peu en forme de goutte, un pantin démontable en guise d'épouvantail, d'autres petits poissons dans l'aire qui rigolent, des minis troncs d'arbre réalisés en bois flotté avec tout un univers autour... À côté de ces pièces, on trouve une piscine dans laquelle tout un champ de plats en céramique s'entrechoque. «Je suis une passionnée de céramique, de désign, d'émaux, d'effets… Et chacune des pièces de cette exposition est unique dans la mesure où je n'utilise pas de moulage pour en concevoir. De plus, ici en Algérie, j'ai découvert les jus d'oxyde, quelque chose qu'on travaille très peu dans les écoles que j'ai fréquentées. Et j'étais tout de suite convaincue de leur résultat sur les pièces…» ,indique Nathalie. Une évidence lorsqu'on voit le panel d'œuvres exceptionnelles de La Mélodie de la terre…
Transat, soleil et plages…
En plus d'être unique, chaque pièce de l'exposition reflète une partie de la pétillante personnalité de Nathalie. Les plats flottant dans la piscine sont de différentes formes et d'un émaillage exceptionnel.
Elles sont aussi de différents couleurs, de différentes techniques mais réalisées avec beauté et grande originalité. «J'utilise du bois flotté que je trouve sur vos merveilleuses plages, je les travaille aussi des heures et des heures car sous le soleil algérien, tout est possible» a-t-elle révélé en indiquant qu'elle tenait absolument à avoir des pièces en céramique, de forme et d'épaisseurs différentes, donnant des sons différents. Travaillant à son rythme et selon ses envies, Nathalie Andris part souvent chercher son inspiration en s'allongent sur un transat.
Dans ce sens, elle nous révèle que la genèse de La Mélodie de la terre, lui est venue de gens qui l'énervaient. «En voulant me reposer un jour sur la plage, il y avait des sons plutôt bruyants qui émergeaient de partout. Une dame qui faisait beaucoup de bruit, d'autres personnes qui jouaient dans l'eau, et là, l'idée des plats qui flottent dans l'eau m'est venue. Je pars toujours d'une idée folle comme ça, d'un événement pour débuter une nouvelle expo. Et celle-là, c'était le bruit. Du coup, j'ai cherché tout ce qui pouvait faire du bruit tout en ne faisant pas les mêmes pièces. Il a fallu réfléchir, développer cette créativité dans je ce que j'ai. C'est une expo qui m'a beaucoup amusée, et m'a pris beaucoup de temps aussi», dit-elle.
Aide aux artistes
Installée à Alger depuis 2011, Nathalie Andris, est une artiste belge diplômée de l'Académie des Beaux-Arts de Châtelet en Belgique. De la bande dessinée à 14 ans, Nathalie a accumulé de nombreuses formations en peinture, poterie, céramique, sculpture, design, psychologie de la couleur, tournage avec outils, techniques de forge et de bronze, avant de se trouver totalement dans la céramique qu'elle considère «comme une thérapie et un déversoir». Actuellement, en plus de La mélodie de la terre, Nathalie expose aussi au Salon de la créativité qui se tient en ce moment à l'Office Riadh El Feth à Alger.
Artiste avant-gardiste et toujours en mouvement, comme les sculptures qu'elle réalise, Nathalie prépare aussi une exposition originale autour du thème de la souffrance en compagnie d'une jeune photographe algérienne pour le mois d'octobre prochain au Palais des Raïs à Alger. Par ailleurs, et dans son atelier à Hydra, où Nathalie donne aussi des cours et essaye d'aider les artistes tout en les orientant vers de nouvelles sources d'inspiration, elle s'apprête à aider des artistes algériens en les laissant exposer dans son jardin, gratuitement leurs travaux, tous les vendredis du mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.