Nomination de 4 nouveaux cadres    Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Anémie : les jus anti-carence en fer    ACTUCULT    Flan de poulet    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    MO Béjaïa : Le maintien s'annonce difficile    Oran : 25 blessés dans une collision entre un bus et une voiture    Nouvelles de l'Ouest    Convention entre la FAR et la FASS : Le rugby bientôt dans les écoles    Société Générale Algérie : Concours Jeune artiste peintre    Musique : Quand Farid Khodja s'inspire de Jack Lang !    La laïcité , une chance pour l'Algérie    USM Bel-Abbès: Slimani exige un maximum de concentration    Skikda: Un f'tour collectif empêché par les forces de sécurité    Handball - O. Maghnia: Une discipline qui agonise    Aviculture: La consommation de volaille en hausse de 10 % par an    Déclaration du chef du gouvernement marocain à propos de l'Algérie: Rabat dément    MC Oran: A la recherche des points salvateurs    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Baptême du feu pour Arkab!    Mellal au banc des accusés    Macron recevra Haftar la semaine prochaine    Le sit-in du PT empêché    L'heure du choix    Arrestation de 29 terroristes    La reprise des liaisons aériennes reportée    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    Saisie de 5 quintaux de viande blanche avariée    Frifer se rapproche du CS Sfax    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    La santé en péril    Transition politique : Conférence nationale pour aboutir à un scrutin présidentiel intègre et crédible    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Il égorge sa femme juste avant le ftour    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Trois ans après avoir été démis de ses fonctions : Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger    Le plaidoyer du compromis    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    6 civils tués lors d'un raid saoudien    Le FFS maintient le cap    Appel à l'annulation de l'élection présidentielle    Non à "l'instrumentalisation de la justice"    Farah Rigal en automne en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La mélodie de la terre de Nathalie Andris: Exposition originale et musicale
Publié dans Le Temps d'Algérie le 03 - 05 - 2017

Installée sur les hauteurs d'Alger, une collection de sculptures en céramique, acier et bois de l'artiste céramiste Nathalie Andris, est exposée jusqu'au 4 de ce mois de mai.

Des l'entrée de cette belle maison à El Mouradia où se tient l'exposition, l'amateur ou le professionnel de l'art immergera rapidement dans l'univers artistique de Nathalie Andris. On est vite emportés par cette ambiance car lorsqu'on découvre les centaines de pièces de l'exposition, c'est comme si on prenait part à une aventure ludique, dans un monde simple, joyeux, autant beau qu'accessible. Il s'agit là de véritables œuvres d'art. Un art que Nathalie Andris voulait offrir au public algérien en exposant La Mélodie de la terre à l'Hôtel El Djazaïr (ex-Saint Georges). Seulement, les responsables de cet établissement n'auraient pas tenu leur promesse et n'y ont pas donné suite.
Du coup, Nathalie à trouvé mieux. Un magnifique jardin privé niché sur les hauteurs d'Alger, à El Mouradia. On y trouve, des petits poissons en céramique posés sur des coques de dattes, avec pour chacun, une expression différente, des chapeaux, une barbe, une pipe… On y trouve aussi de petites feuilles en céramique perchées autour d'un arbre un peu en forme de goutte, un pantin démontable en guise d'épouvantail, d'autres petits poissons dans l'aire qui rigolent, des minis troncs d'arbre réalisés en bois flotté avec tout un univers autour... À côté de ces pièces, on trouve une piscine dans laquelle tout un champ de plats en céramique s'entrechoque. «Je suis une passionnée de céramique, de désign, d'émaux, d'effets… Et chacune des pièces de cette exposition est unique dans la mesure où je n'utilise pas de moulage pour en concevoir. De plus, ici en Algérie, j'ai découvert les jus d'oxyde, quelque chose qu'on travaille très peu dans les écoles que j'ai fréquentées. Et j'étais tout de suite convaincue de leur résultat sur les pièces…» ,indique Nathalie. Une évidence lorsqu'on voit le panel d'œuvres exceptionnelles de La Mélodie de la terre…
Transat, soleil et plages…
En plus d'être unique, chaque pièce de l'exposition reflète une partie de la pétillante personnalité de Nathalie. Les plats flottant dans la piscine sont de différentes formes et d'un émaillage exceptionnel.
Elles sont aussi de différents couleurs, de différentes techniques mais réalisées avec beauté et grande originalité. «J'utilise du bois flotté que je trouve sur vos merveilleuses plages, je les travaille aussi des heures et des heures car sous le soleil algérien, tout est possible» a-t-elle révélé en indiquant qu'elle tenait absolument à avoir des pièces en céramique, de forme et d'épaisseurs différentes, donnant des sons différents. Travaillant à son rythme et selon ses envies, Nathalie Andris part souvent chercher son inspiration en s'allongent sur un transat.
Dans ce sens, elle nous révèle que la genèse de La Mélodie de la terre, lui est venue de gens qui l'énervaient. «En voulant me reposer un jour sur la plage, il y avait des sons plutôt bruyants qui émergeaient de partout. Une dame qui faisait beaucoup de bruit, d'autres personnes qui jouaient dans l'eau, et là, l'idée des plats qui flottent dans l'eau m'est venue. Je pars toujours d'une idée folle comme ça, d'un événement pour débuter une nouvelle expo. Et celle-là, c'était le bruit. Du coup, j'ai cherché tout ce qui pouvait faire du bruit tout en ne faisant pas les mêmes pièces. Il a fallu réfléchir, développer cette créativité dans je ce que j'ai. C'est une expo qui m'a beaucoup amusée, et m'a pris beaucoup de temps aussi», dit-elle.
Aide aux artistes
Installée à Alger depuis 2011, Nathalie Andris, est une artiste belge diplômée de l'Académie des Beaux-Arts de Châtelet en Belgique. De la bande dessinée à 14 ans, Nathalie a accumulé de nombreuses formations en peinture, poterie, céramique, sculpture, design, psychologie de la couleur, tournage avec outils, techniques de forge et de bronze, avant de se trouver totalement dans la céramique qu'elle considère «comme une thérapie et un déversoir». Actuellement, en plus de La mélodie de la terre, Nathalie expose aussi au Salon de la créativité qui se tient en ce moment à l'Office Riadh El Feth à Alger.
Artiste avant-gardiste et toujours en mouvement, comme les sculptures qu'elle réalise, Nathalie prépare aussi une exposition originale autour du thème de la souffrance en compagnie d'une jeune photographe algérienne pour le mois d'octobre prochain au Palais des Raïs à Alger. Par ailleurs, et dans son atelier à Hydra, où Nathalie donne aussi des cours et essaye d'aider les artistes tout en les orientant vers de nouvelles sources d'inspiration, elle s'apprête à aider des artistes algériens en les laissant exposer dans son jardin, gratuitement leurs travaux, tous les vendredis du mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.