Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Mostaganem: exportation de câbles électriques au Sénégal    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les échos du Fespaco: la présidente du grand jury se fait conteuse
Cinéma
Publié dans Le Temps d'Algérie le 24 - 02 - 2013

La réalisatrice française Euzhan Palcy, présidente du grand jury du Fespaco 2013, le grand festival du cinéma africain qui s'est ouvert samedi à Ouagadougou, passe devant l'écran en racontant dans un film d'une minute la légende de la princesse Yennenga.
Le grand prix du Fespaco, l'Etalon d'Or de Yennenga qui sera remis au meilleur long métrage avec les autres trophées le 2 mars, rend hommage à la princesse Yennenga, célèbre amazone et reine-mère du peuple Mossi, l'ethnie majoritaire du Burkina Faso.
Dans ce petit film produit pour le festival et destiné à des télévisions, la réalisatrice martiniquaise de "Rue Case-nègres" et d'"Une saison blanche et sèche" raconte, face caméra, la légende de Yennenga, jeune fille qui menait au combat les guerriers de son père, le roi de Dagomba, dont elle sauva le royaume.
Son père était tellement attaché à elle qu'il ne voulait pas la marier, jusqu'au jour où Yennenga fit une fugue et trouva sur sa route un jeune chasseur, Rialé. De leur union naquit un garçon qu'ils nommèrent Ouédraogo, un nom qui signifie "cheval mâle" en langue mooré (la langue des Mossi) et est l'un des patronymes aujourd'hui les plus courants dans le pays.
Euzhan Palcy s'est-elle reconnue dans cette héroïne? Le grand poète de la Martinique Aimé Césaire "l'appelait sa petite guerrière", souligne sa biographie fournie par son service communication.
C'est la fête au Fespaco
Au Fespaco, il n'y a pas que les films. Depuis plusieurs années, l'événement se pose en grand festival culturel (musique, mode, artisanat, etc.).
Chaque soir au siège du Fespaco, les festivaliers ont droit à des "nuits musicales" avec les meilleurs artistes burkinabè. Un défilé de mode est aussi au programme la semaine prochaine avec des stylistes d'Afrique de l'Ouest et Centrale. Et la place de la Nation, le plus grand espace public de Ouagadougou, abrite déjà un mini-salon de l'artisanat.
Les "amazones" président dès dimanche
Pour sa 23e édition, la biennale du cinéma africain a confié pour la toute première fois la présidence de tous les jurys à des femmes, qui se mettent au travail dès dimanche avec les premières projections.
Outre Euzhan Palcy au grand jury (long métrage), Jackie Motsepe (Afrique du Sud) préside le jury TV et vidéo numérique, Wanjiru Kinyanjui (Kenya) le jury court métrage et film d'école, Osvalde Lewat-Hallade (Cameroun) le jury documentaire et Beti Ellerson (USA) le jury diaspora. Sur les 27 membres des différents jurys, on compte 14 femmes et 13 hommes venus de 23 pays différents.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.