JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Interception d'une patera avec 23 harraga au large d'Almeria
Emigration clandestine vers l'Espagne
Publié dans Le Temps d'Algérie le 08 - 05 - 2013

Les gardes-côtes espagnols ont intercepté, dans la nuit de mardi à mercredi, une patera (embarcation de traversée clandestine vers l´Espagne) à 21 milles (40 km environ) au large de Mesa Roldán, localité de Carboneras (Almeria). A bord, se trouvaient 23 personnes. Ce sont les premiers harraga de la saison avec le retour du beau temps en Méditerranée.
Mardi, vers 22 heures, les radars du Système électronique de surveillance côtière (Sive) avaient repéré la patera, dont les occupants voulaient négocier leur approche des côtes espagnoles à la faveur de la pleine nuit.
L´alerte donnée, la vedette de la gendarmerie espagnole Salvamar Algenib et l´hélicoptère Helimer 202 ont été immédiatement envoyés dans cette zone pour secourir les 23 candidats à l´émigration clandestine. Parmi eux, il y avait cinq adolescents, dont vraisemblablement deux mineurs. Selon les premières indications fournies par les autorités locales, hier matin, il s´agit de ressortissants algériens.
L´équipe médicale de la Croix-Rouge espagnole, qui les avait auscultés à leur arrivée dans le port d´Almeria, où des vivres leur avaient également été fournies, n´ont pas décelé chez eux de pathologie. «Ils sont tous en bonne santé !», selon un jeune volontaire de cette organisation humanitaire. Il existe de fortes probabilités que ces harraga aient levé l´ancre depuis l´une des plages de la côte oranaise, durant la nuit de lundi à mardi, pour échapper à la vigilance des gardes-côtes algériens. Almeria est la destination privilégiée des «maffias» de l´émigration illégale depuis l´ouest algérien. Cette ville espagnole est distante d´à peine 134 km de la ville de Béni Saf. Sitôt arrivés, peu après minuit, au port d´Almeria, les services d´urgences maritimes ont remis les passagers clandestins à la disposition de la police nationale.
Les formalités d´usage en vue de leur rapatriement vers leur pays d´origine ont commencé dans la matinée par leur audition par un magistrat. La loi espagnole prévoit l´expulsion immédiate des adultes. Quant aux mineurs qui entrent dans la catégorie des «personnes en détresse», comme les femmes et les handicapés, ils seront placés dans un centre d´accueil social. Les services sociaux chercheront à localiser éventuellement des membres de leurs familles en Espagne.

Les «patrons» risquent de lourdes peines de prison
Dans le cas des «patrons» des embarcations, la justice sera moins clémente. Les organisateurs des traversées clandestines vers l´Espagne risquent de lourdes peines de prison et de fortes amendes pour «avoir mis en danger la vie de personnes en territoire Schengen». C´est ce qui est déjà arrivé à deux de ces trafiquants de personnes, à Palma, où le juge leur avait infligé, en 2010, une peine de 2 ans de prison pour ce délit. Hier, la Cour suprême a décidé d´alourdir les peines de prison prononcées contre deux autres patrons d´une embarcation interceptée le 29 août 2011 au large d´Almeria.
Le magistrat a retenu contre ces deux individus, originaires de Gambie et de Guinée Bissau, des circonstances aggravantes pour justifier sa décision de doubler la peine de 4 ans prononcée contre eux par le tribunal provincial. Ce châtiment se veut exemplaire contre ces «maffias» qui encaissent jusqu'à 1500 euros par tête de passager qui, souvent, hélas, n´arrivent pas à bon port. Même ceux qui croient avoir pu gagner «l'eldorado espagnol» ne tarderont pas à déchanter. Selon un rapport d´Eurostat, les importants déséquilibres du marché du travail en Espagne sont flagrantes.
Dans ce pays qui enregistre 6 millions de chômeurs, soit un taux de chômage de 27%, le double de la moyenne de la zone euro, les jeunes fuient leur pays par dizaines de milliers depuis 2008. En 2012, près de 30 000 travailleurs espagnols affectés par le chômage sont partis tenter leur chance en Allemagne, soit 45% de plus qu'en 2011. Il s´agit de la poussée migratoire espagnole la plus importante depuis 1973. Jusqu´à quand d´ailleurs puisque depuis l´année dernière, l´Allemagne aurait accueilli plus d´un million de travailleurs originaires des pays de la zone euro !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.