L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le pétrole en repli en Asie après les gains dûs aux tensions au Moyen-Orient
Publié dans L'Expression le 16 - 08 - 2012

Les cours du pétrole s'affichaient en repli vendredi en Asie après avoir retrouvé des niveaux plus atteints depuis mai, en raison de la crainte qu'une nouvelle escalade des tensions au Moyen-Orient perturbe l'offre mondiale en brut.
Le baril de «light sweet crude » (WTI) pour livraison en septembre cédait 37 cents à 95,23 USD dans les échanges matinaux, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre, abandonnait 67 cents à 114,60 USD pour son premier jour de cotation à cette échéance.
La conjugaison de bons indicateurs américains et la situation géopolitique au Moyen-Orient soutiennent les prix de l'or noir qui ont atteint cette semaine leur plus haut niveau depuis plus de trois mois.
Les investisseurs craignent le scénario d'une guerre que pourrait lancer Israël contre l'Iran et son programme nucléaire, évoqué quotidiennement en ce moment par les médias israéliens.
Selon ces informations, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Ehud Barak seraient favorables à une attaque israélienne contre les installations nucléaires iraniennes dans les prochaines semaines.
Téhéran, visé par des sanctions internationales - dont un embargo de l'Union européenne (UE) sur le brut iranien -, continue de nier que son programme nucléaire ait des visées militaires.
Mais il menace également toujours de fermer le détroit d'Ormuz qu'il contrôle et par lequel transite un tiers du trafic pétrolier maritime mondial.
Seule puissance nucléaire --officieuse-- de la région, Israël considère que son existence serait menacée si Téhéran disposait de la bombe atomique.
Les cours ont été également stimulés par un recul plus important qu'attendu des stocks de brut aux Etats-Unis, un signal rassurant sur la consommation énergétique du pays, 1er consommateur de pétrole dans le monde.
Selon le Département américain de l'Energie (DoE), les stocks de pétrole brut ont reculé de 3,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 10 août et les stocks d'essence, très surveillés lors de la période estivale des grands déplacements en voiture, ont enregistré un recul également bien plus fort que prévu, baissant de 2,4 millions de barils.
Par ailleurs, la capacité de l'Irak à augmenter sa production pétrolière à plus ou moins court terme, ce qui permettrait de faire baisser la pression sur les cours, est incertaine.
«Dans l'ensemble, nous restons sceptiques sur les perspectives de l'Irak de parvenir à augmenter significativement sa production compte tenu des signes accrus d'instabilité » dans le pays, a relevé la banque britannique Barclays dans une note. L'Irak dispose de réserves pétrolières prouvées de 143,1 milliards de barils de pétrole pour une production de 3,2 millions de barils par jour.
Le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en septembre avait ainsi poursuivi sa nette avancée jeudi, se hissant de 1,27 dollar à 95,60 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à son plus haut niveau en clôture depuis le 11 mai.
Le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en septembre avait terminé en hausse de 65 cents par rapport à la clôture de mercredi, à 116,90 dollars, son plus haut niveau en clôture depuis le 2 mai.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.