LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Collision de deux bus à El Oued : Etat de santé ''stable'' des blessés    M.Beldjoud depuis El-Oued: 96% des accidents sont dus au facteur humain    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Hand/CAN-2020: l'Algérie bat le Maroc 33-30 et termine en tête du Gr D    La Conférence internationale sur la crise libyenne débute à Berlin    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Investissement: mettre en place un système juridique stable et en finir avec l'influence des lobbies    OUVERTURE DE REPRESENTATIONS CONSULAIRES A LAAYOUNE : L'Algérie recadre sévèrement la Guinée et le Gabon    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    Interdiction du téléphone et des rassemblements dans les hôpitaux    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Le Real fixe une condition pour le départ de James Rodriguez    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Non, le Hirak n'a pas échoué !    «Tous les détenus politiques doivent être libérés»    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Cinq civils tués dans un présumé raid aérien russe    Les banques ciblées par les protestataires    Tebboune revoit le protocole officiel    Le PAD appelle à une adhésion massive    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    Maya    La Cnas de Relizane passe à l'offensive    Une mosquée, et le tour est joué !    Les producteurs de pomme de terre ferment la RN5 et l'autoroute    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    15 militants devant le juge ce matin    Le saviez-vous… ?    ACTUCULT    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Vibrant hommage à Didouche Mourad    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    Alger-Paris en continuel aller-retour    Sept Algériens visent les minimas des JO-2020 et des championnats d'Afrique    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    Biens waqfs mis au profit de la science    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    L'entraîneur Yaïche tire la sonnette d'alarme    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un festival pour "corriger" l'image du pays en France
L'ALGERIE EN MOUVEMENT
Publié dans L'Expression le 24 - 09 - 2013

la région Ile-de-France comptait, en 2006, quelque 227 112 personnes immigrées d'origine algérienne.
Un premier festival socio-culturel et économique «Algérie en Mouvement», visant notamment à «corriger» l'image du pays en France par le rapprochement des sociétés civiles des deux rives de la Méditerranée, se tiendra du 12 au 16 novembre en région d'Ile-de-France, a-t-on appris samedi auprès des organisateurs.
L'initiative revient au Forum France-Algérie qui a décidé de créer ce festival afin de «remédier» à une large méconnaissance de la société algérienne actuelle par l'établissement d'échanges entre les sociétés civiles des deux pays. Selon le président du Forum, Farid Yaker, l'idée est de contribuer à densifier les relations entre les acteurs associatifs de l'économie solidaire et culturels, français et algériens. «Cela favorisera, espérons-le, le rapprochement entre les deux pays et une meilleure connaissance de nos cultures respectives», a-t-il indiqué à l'APS, précisant que l'action du Forum s'inscrit dans le sens d'un «rapprochement des deux peuples autour d'initiatives concrètes portées par les composantes de la société civile des deux pays». Selon lui, l'urgence d'agir dans ce domaine a été confortée par les conclusions d'une récente étude de l'Ifop (décembre 2012) ayant révélé que «26% seulement des Français ont une bonne image de l'Algérie, et 74% en ont une mauvaise».
«Il paraît donc primordial pour le Forum France-Algérie de faire évoluer ce point de vue négatif sur l'Algérie pour permettre la compréhension entre les sociétés civiles des deux rives en vue de favoriser les échanges», a souligné le président du Forum.
Au programme du festival Algérie en Mouvement que les organisateurs souhaitent en faire un rendez-vous annuel, figurent notamment des rencontres visant essentiellement à mettre en lumière des initiatives individuelles ou collectives prises dans différents domaines de la vie sociale, économique et culturelle en Algérie pour faire «évoluer les regards et les perceptions» sur le pays.
Comme actions prévues, il est à citer, à la soirée d'ouverture, le 12 novembre à Paris, la projection de deux documentaires présentant les actions innovantes d'associations algériennes, suivies d'un débat sur les «Programmes français et européen, quels leviers, freins et perspectives pour le secteur associatif algérien?».
Une autre rencontre sur les médias, avec un accent sur le monde bouillonnant des nouveaux médias et réseaux sociaux algériens, est également programmée ainsi que la projection de deux documentaires présentant les actions innovantes de représentants des médias algériens. D'autres thématiques seront également développées à cette occasion et devront porter sur le développement durable en Algérie et la culture algérienne en mouvements.
Territoire d'accueil et d'ancrage privilégié de populations migrantes, notamment d'Algérie, la région Ile-de-France comptait, en 2006, quelque 227 112 personnes immigrées d'origine algérienne, soit 13% de la population immigrée de la région, selon l'Institut français de la statistique et des études économiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.