Liverpool : Klopp n'est pas étonné pour Bruno Fernandes    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Baisse drastique des visas pour les Algériens    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    LRF Saïda: Benhamza Yacine plébiscité    Les faits têtus de la réalité    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    ASM Oran: Baghor Merouane succède à lui-même    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





On parlera de la coopération économique
TROISIÈME SOMMET AFRO-ARABE AU KOWEIT
Publié dans L'Expression le 20 - 11 - 2013


L'Afrique à la rencontre du monde arabe
Les chefs d'Etat arabes et africains tiennent mardi un sommet à Koweït pour promouvoir les relations économiques entre les riches monarchies pétrolières du Golfe et l'Afrique en quête d'investisseurs.
Ce sommet de deux jours est le premier depuis 2010, date à laquelle les dirigeants des pays membres de la Ligue arabe et de l'Union africaine (UA) s'étaient réunis en Libye, peu avant le Printemps arabe qui a balayé des régimes autoritaires, y compris à Tripoli. Trente-quatre chefs d'Etat, sept vice-présidents et trois Premiers ministres ont confirmé leur présence au sommet, auquel sont attendues des délégations de 71 pays et organisations. Les participants devraient approuver une série de mesures et de résolutions, adoptées dimanche par leurs ministres des Affaires étrangères et destinées à renforcer la coopération entre les deux blocs régionaux qui comptent parmi leurs membres les riches monarchies pétrolières arabes et des pays africains parmi les plus pauvres au monde. Le ministre koweïtien des Affaires étrangères, cheikh Sabah Khaled Al-Sabah, a indiqué que le sommet, placé sous le thème «Partenaires pour le développement et l'investissement», devrait discuter de la possibilité de créer un marché commun afro-arabe, pour une population de quelque 1,2 milliard d'habitants. Les participants au sommet doivent se concerter également sur les moyens d'accélérer le flux de capitaux vers l'Afrique, qui a un énorme potentiel mais qui souffre d'un déficit aigu d'investissement. Selon la Banque mondiale, l'Afrique a besoin d'environ 30 milliards de dollars à investir dans les domaines de l'énergie et de l'électricité. L'Afrique a enregistré une croissance de 5% en 2012, d'après le Fonds monétaire international (FMI). Ce taux devrait légèrement baisser cette année à 4,8%, avant de rebondir à 5,1% en 2014, selon les prévisions du FMI. En outre, le sous-sol de l'Afrique recèle 12% des réserves mondiales de pétrole et 42% des gisements d'or. La récente découverte de grandes quantités de gaz naturel au large des côtes est de l'Afrique confirme l'importance économique du continent noir. Pour leur part, les monarchies pétrolières du Golfe comptent des avoirs de quelque 2 000 milliards de dollars, accumulés à la faveur des cours élevés du brut et placés, en grande partie, aux Etats-Unis et en Europe. Le deuxième sommet tenu en Libye il y a trois ans avait adopté une stratégie de partenariat arabo-africain et un plan d'action commune pour la période 2011/2016 avec l'ambition d'accroître les investissements, les échanges commerciaux et les projets économiques conjoints. Mais sa mise en oeuvre a été très lente, en partie à cause des troubles provoqués depuis 2011 dans les pays du Printemps arabe où les dirigeants de la Tunisie, de la Libye, d'Egypte et du Yémen ont été renversés sous la pression de la rue, et de la guerre civile qui secoue la Syrie. Le sommet doit examiner la mise en place d'un mécanisme financier arabo-africain pour apporter les moyens nécessaires à l'application des projets conjoints et encourager le flux des investissements entre les deux régions. La création d'un comité de coordination afro-arabe sur la migration pour aider à protéger les travailleurs migrants est également à l'ordre du jour.
L'Algérie présentera quatre propositions
Soutenue par les Etats membres de l'Union africaine, l'Algérie présentera quatre propositions au 3ème sommet afro-arabe pour adoption, a-t-on appris hier auprès d'une source proche de la délégation algérienne. Ces propositions portent sur «la criminalisation du paiement des rançons aux groupes terroristes, la reconnaissance de la jonction, maintes fois prouvée, entre la criminalité transnationale organisée, le trafic de drogue et le terrorisme, et l'obligation de développer la coopération dans la lutte contre ces fléaux», précise la même source.
Il serait également «important de condamner fermement la piraterie, tant dans le golfe de Guinée que non loin des côtes somaliennes», a-t-elle ajouté. Selon la même source, six projets de résolutions du Conseil économique et social (CES) de la ligue des Etats arabes, examinés lors de sa 92ème session tenue au Caire du 8 au 12 septembre dernier sont recommandées au 3ème sommet afro-arabe pour adoption. Il s'agit de projets portant sur le développement de la coopération afro-arabe dans les domaines du commerce, du transport, des technologies de l'information et de la communication, de l'énergie et de l'agriculture. Ces projets de résolution portent sur la création d'un groupe de travail pour préparer le lancement de la zone de libre échange afro-arabe et pour élaborer des projets conjoints dans les domaines du commerce et de l'investissement.
Ils portent également sur la nécessité de développer la circulation par voie aérienne, maritime et terrestre entre les deux régions, de faciliter les relations économiques, sociales et culturelles, la création d'un groupe d'experts conjoint dans le domaine de l'électricité pour déterminer les priorités et de lancer la chambre afro-arabe de commerce et d'industrie. Un autre projet de résolution sur les résultats du forum économique afro-arabe tenu les 11 et 12 novembre sera présenté au sommet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.