Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Mostaganem: exportation de câbles électriques au Sénégal    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Royaume cherche un statut de victime
A PROPOS DE LA PRETENDUE EXPULSION D'UNE DELEGATION MAROCAINE
Publié dans L'Expression le 08 - 02 - 2014

Une délégation marocaine, venue prendre part à un atelier régional, organisé mardi dernier, par le Conseil de sécurité de l'ONU sur la lutte contre le terrorisme, aurait été expulsée d'Algérie. «Les responsables algériens ont refusé la participation de la délégation en raison de l'absence des noms des officiels marocains (comprenant un haut cadre de la Dged et du chef de l'unité de traitement des données financières sous la tutelle du chef du gouvernement) de la liste des participants», rapporte cette source. L'information rapportée avant-hier par le site Web d'information marocain yabiladi.com n'a pas été confirmée par le ministère des Affaires étrangères. Est-ce une autre manipulation marocaine pour se donner encore une fois le statut de victime aux yeux de la communauté internationale? Une source au ministère des Affaires étrangères affirme que l'Algérie n'est pas concernée par cette affaire. «Les autorités algériennes ne sont nullement concernées par cette affaire, car l'Algérie n'est pas la partie invitante à l'atelier organisé par le Centre africain de recherches et d'études sur le terrorisme (Caert)». La même source rappelle, par ailleurs, que «le Caert est une structure qui relève de la Commission de l'Union africaine et, à ce titre, le Centre établit son propre programme d'activités et détermine lui-même la liste des participants aux ateliers qu'il organise».
Les relations entre l'Algérie et le Maroc se sont nettement dégradées depuis l'arrachage du drapeau algérien du consulat d'Algérie à Casablanca.
L'incident qui intervenait à une date symbolique pour l'Algérie, le 1er Novembre, a suscité des réactions d'indignation et de condamnation de toute la société civile et de la classe politique en Algérie. Malgré la symbolique et la gravité de l'incident, les autorités marocaines ne se sont jamais excusées envers l'Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.