Groupe F : Le Cameroun sans sourciller face à la Guinée-Bissau    SELON SALIM LABATCHA, LE NOUVEAU SG : L'UGTA adhérera au Hirak    Défiant l'armada policière, les étudiants donnent une leçon de nationalisme    Bouira : Etudiants, élus et citoyens marchent pour la libération des dix-sept détenus    Plusieurs actions de protestation à Béjaïa    Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou    Samy Agli, nouveau président du FCE    L'union de la wilaya de Tizi Ouzou dénonce "un simulacre"    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    Ankara discute avec Moscou sur la date de livraison des missiles S-400    L'ordre des avocats dénonce une atteinte aux libertés    Le Mozambicain Anibal Manave élu président de FIBA Afrique    Dix à quinze jours d'indisponibilité pour Salif Sané    Allik sur les traces de Benkhelifa…    L'ONA actionne son dispositif d'intervention et d'alerte    Le plan canicule activé à Constantine    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    Le plasticien Ahmed Stambouli dévoile une nouvelle exposition    Deux stèles à l'effigie de Matoub Lounès et d'Imache Ammar    17,56 millions de dollars pour un film jamais tourné    Rétrospective sur le virtuose du cinéma algérien    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    El Khroub: 8 compteurs électriques détruits par un incendie     Rocher de la vieille: Chute mortelle d'un homme du haut de la falaise    Tri et recyclage des déchets: Près de 1.024 tonnes de plastique valorisées par des entreprises en 6 mois    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    MC Oran: Une feuille de route à appliquer en urgence    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Ali Benflis au « Le Quotidien d'Oran »: «Impérieuse nécessité d'un grand compromis national»    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    L'ARBRE DESSECHE    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Dédollarisation : Les alliés des Etats-Unis se débarrassent eux aussi du dollar    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    L'Etat à la rescousse    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La chute du baril inquiète tout le monde"
L'AMBASSADEUR DU VENEZUELA EN ITALIE À PROPOS DES PRIX DU PETROLE
Publié dans L'Expression le 15 - 12 - 2014


Julian Isias Rodríguez Díaz
Venu de l'Amérique latine, Julian Isias Rodríguez Díaz a préconisé le partage des expériences, de tirer des leçons du passé afin de mieux concevoir et construire l'avenir.
Invité par l'université d'Alger 3 qui a pris une démarche d'ouverture sur le monde universel et ce, afin de sortir de l'anonymat et tirer des leçons des expériences vécues par d'autres révolutions politiques et économiques, le diplomate connu dans le monde, Julian Isias Rodriguez, a réveillé l'intelligence de l'assistance à plus d'un titre. «Je suis professeur à l'université depuis plus de 15 ans, avant de devenir diplomate depuis six ans dans le continent européen, je n'ai jamais eu peur d'aborder notre révolution en Europe, mais, j'avoue devant vous, que j'ai peur d'aborder ce sujet, parce que la révolution algérienne est la plus forte de toutes les révolutions du monde», a déclaré hier, l'ambassadeur du Venezuela en Italie, à la salle de conférences Nelson Mandela, à l'université Alger 3.
Doté d'une force de caractère et lucidité de l'esprit, il n'est pas venu en donneur de leçons, mais, beaucoup plus, pour partager son expérience et réconforter les Algériens qui doivent prendre leur avenir en main, comme c'est le cas de tous les pays de l'Amérique latine, à commencer par le Brésil, le Venezuela et plus, qui se sont intégrés dans un cadre géopolitique et économiques régional, avant de relever les défis.
Répondant à la question de l'actualité internationale, à savoir la situation actuelle et à venir du Venezuela par rapport à la chute du prix du baril de pétrole qui a basculé les politiques des pays producteurs du pétrole, M. Rodriguez n'a pas manqué de souligner la difficulté pour tous les pays concernés, tout en «piquant» les décideurs au niveau de l'Opep. «Cette organisation travaille à la faveur des USA, du Qatar et de l'Arabie saoudite. C'est eux qui décident les politiques économiques dans le monde», dira-t-il, avant de faire des propositions.
Passant du socialisme classique vers ce qu'il a qualifié «de socialisme scientifique», le conférencier a souligné que les principes de base sont les mêmes depuis la nuit des temps, «mais, il va falloir partager avec toutes les composantes du pays, afin de créer un équilibre et une stabilité politique qui arrangent aussi bien la bourgeoisie et la classe moyenne, afin de vivre, travailler et se développer dans la culture de la solidarité nationale et de la communion».
Evoquant les réalisations de la révolution dans son pays depuis 15 ans, cet ambassadeur qui véhicule des valeurs humanitaires et d'égalité des chances, a mis en exergue, d'importants changements apportés depuis l'arrivée du défunt, Hugo Chavez, président du Venezuela, qui a réduit la pauvreté, le taux de la mortalité, la gratuité des soins, l'analphabétisme, l'inégalité sociale, éducative et sociale et plus en un laps de temps.
«Tirer les expériences du passé et faire le point entre les forces et faiblesses, afin d'éviter les erreurs, constituent des facteurs de base pour la stabilité et le développement de tout le pays», a-t-il souligné.
Interrogé sur le système électoral et politique, Juliane Isias Rodríguez Díaz, répond «nous nous sommes appliqués dans le respect de la Constitution de manière rigoureuse, afín d'arriver à l'établissement d'un Etat de droit dans les meilleures conditions» a-t-il dit, tout en ajoutant que les mécanismes sont mis en place, afin de garantir la transparence dans toutes les élections. «Nous avons mis en place les dernières techniques et technologies, afin de détecter les votants et les non-votants. La transparence permet de dégager des élus compétents et des représentants qui travaillent pour l'intérêt du pays et du peuple et non pas l'intérêt des personnes».
Qui est Julian Isias Rodriguez Diaz
Actuellement ambassadeur de la la République bolivarienne du Venezuela auprès de la République italienne, Rodríguez Díaz a occupé auparavant le poste d'ambassadeur de la République bolivarienne du Venezuela auprès du Royaume d'Espagne entre 2009 et 2011. Véritable homme de justice, il occupa le poste de juge associé de la Salle constitutionnelle du Tribunal suprême de justice entre 2008 et 2009. Il fut surtout procureur général de la République bolivarienne du Venezuela, entre 2000 et 2007 et contribua à invalider le coup d'Etat contre le président Chavez. Il a occupé également en 2000 le poste de vice-président exécutif de la République bolivarienne du Venezuela..


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.