Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    460 nouveaux cas confirmés et 10 décès en Algérie    Des partis politiques s'indignent des déclarations de Marine Le Pen glorifiant le passé colonial de son pays    Sabri Boukadoum effectue une visite en Italie    Ouargla soumise à un confinement partiel à partir de samedi    Reprise des compétitions: Mellal appelle la FAF à prendre une décision finale    Covid-19: appel à des mesures urgentes pour atténuer l'impact sur l'Afrique    L'adoption par le Conseil de sécurité d'une lettre du Président Ghali comme document officiel irrite le régime marocain    Feux de forêts: plus de 1.888 ha détruits en une semaine    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    Covid-19 : mobilisation d'un plus grand nombre de lits dans les hôpitaux    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Chelsea chasse Leicester du podium    Rachad, les harragas et la décennie noire    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Se sauver ou sombrer    9 juillet 1962    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    En attendant un autre ordre de mission    Cap sur un nouveau plan de relance    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Pour quelle réorganisation territoriale ?    La FAF tranchera le 15 juillet    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    15e but pour Benrahma    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie Télécom se séparera de sa filiale Mobilis
MME FARAOUN L'A ANNONCE HIER À ALGER
Publié dans L'Expression le 06 - 10 - 2015


Houda Iman Faraoun
La ministre a appelé l'Arpt à plus de transparence dans ses décisions.
La ministre de la Poste et des TIC, Houda Iman Faraoun a annoncé hier au Forum du journal El-Moudjahid que «Mobilis sera détaché d'Algérie Télecom à travers la création d'un nouvel environnement des TIC dans le cadre de sa nouvelle réorganisation».
En répondant à une question relative à l'ouverture du capital de Mobilis et aux supposées négociations entre l'opérateur algérien avec Vodafone et Orange, la ministre de la Poste et des TIC dira que «présentement, il n'y a aucune négociation, par contre, l'ouverture du capital est à l'ordre du jour. Mais il s'agit de revoir la position de l'opérateur de téléphonie mobile par rapport à A.T.
C'est une filiale concurrente à Algérie Télécom». «Il n'est donc pas exclu que Mobilis en soit détaché. Dans les conditions actuelles, l'ouverture du capital de Mobilis portera forcément atteinte à Algérie Télécom», a-t-elle souligné.A ce propos, elle dira que «la création de groupement sera favorisée».
La ministre a fait savoir également que «l'ouverture du capital de l'opérateur Mobilis sera envisagée dès que la question de sa relation avec l'entreprise Algérie Télécom sera réglée».
Une fois l'ouverture du capital de Mobilis décidée, il reviendra aux services commercial et technique d'entamer des pourparlers avec les opérateurs partenaires et de porter à la connaissance du gouvernement les offres qui lui sont favorables.
La ministre a relevé une aberration par rapport à la concurrence existant actuellement entre Algérie Télécom et sa filiale Mobilis. A la question d'ouverture ou non du capital d'Algérie Télécom, elle a rétorqué qu'il n'est pas question de l'ouverture du capital de l'entreprise car c'est un domaine stratégique de l'Etat».
Quant à la mise en place d'un nouvel environnement des TIC, il sera question de réfléchir à une forme d'organisation par laquelle Algérie Télécom garderait le monopole et la souveraineté sur les réseaux de communication, et donner la possibilité à d'autres opérateurs de fournir l'accès à l'Internet dans le cadre de la concurrence loyale. Dans ce contexte, elle a noté que «l'accès à l'Internet en Algérie demeure très cher avec un service d'accès pas toujours fiable, même au nord du pays». Selon la ministre, «le réseau Internet de la commune de Kouba à Alger est à refaire». Concernant le manque de liquidités à la poste, Mme Faraoun a reconnu la persistance des mêmes aberrations comme les retards dans l'acheminement de liquidités dans certaines régions et localités du pays.
«Le manque de liquidités est dû au fait que les Algériens retirent la totalité de leurs salaires en une seule fois», indique-t-elle. «Des centaines de milliards de centimes retirés durant l'Aïd, seront versés dans l'informel», a-t-elle noté.
La ministre a annoncé la mise en place de la certification électronique au courant du premier semestre. Interrogée sur les transactions qui se font en ligne, elle indique qu' «aucune réglementation ne les garantit actuellement».
La ministre a souligné que son département présentera un nouvel avant-projet de loi au gouvernement lors du Conseil des ministres prévu aujourd'hui. Mme Faraoun a appelé l'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (Arpt) à davantage de transparence dans ses décisions afin de mieux gérer les relations commerciales entre les opérateurs du secteur.
Interrogée sur les conditions socioprofessionnelles des travailleurs d'Algérie Poste, la première responsable du secteur a écarté toute possibilité d'augmentation des salaires pour le personnel du secteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.