Hirak : Le ministère de l'Intérieur exige des « organisateurs » de lui communiquer l'itinéraire, les horaires et les slogans    Investissement: la reforme du Service public augmentera l'attractivité de l'Algérie    Djerad procèdera lundi à la distribution de 5000 logements à Alger    Palestine: condamnation internationale des agressions racistes et extrémistes israéliennes    La Cour d'Alger maintient Karim Tabou sous contrôle judiciaire    Coronavirus: 204 nouveaux cas, 140 guérisons et 7 décès    Carburants : La suppression de l'essence super avec plomb avancée au début de juillet    Six manifestants arrêtés vendredi à Alger placés sous contrôle judiciaire    Report du procès du terroriste "Abou Dahdah" à la fin de la session pénale    FC Barcelone : Pas de bon de sortie pour Dembélé    Aïd El Fitr : plus de 50.000 commerçants réquisitionnés    Covid-19: au moins 3.284.783 décès dans le monde    Béni-Abbès : le jeune disparu dans le grand Erg occidental rejoint sa famille    L'ancien journaliste de la chaine II Boukhalfa Bacha n'est plus    Les lauréats du Prix d'Alger de récitation du Coran honorés    7 policiers tués dans des attaques dans le Sud-Est    «La Minurso doit revenir à sa mission originelle : le référendum»    Sablés à la confiture et aux pistaches    Benziane anticipe    De nouvelles polycliniques inaugurées    Les projets doivent répondre aux besoins de l'économie    Le Maroc cherche à cacher ses exactions    Coupe de la Ligue : l'USMA domine le MCA (2-0), le WA Tlemcen et le NC Magra créent la surprise    MC Alger : Stage bloqué pour préparer le WAC    Haltérophilie : Ahmed Tarbi n'est plus    Libye : Démonstration de force d'un groupe armé à Tripoli    APLS: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes, Aousserd et Houza    Le Hirak se réapproprie l'esprit du 8 Mai 45    Les raisons de la cherté    La guerre reprend de plus belle    Les résultats attendus aujourd'hui    Deux adolescents tués dans un accident de la route    Le conseil de wilaya fait le point    Le PAC viole le règlement du championnat    Equipe Nationale : Sénégal – Algérie en juin    Les conditions de Tebboune pour atteindre l'excellence    Etudiant dévoué, journaliste engagé et politique visionnaire    Le b.a.-ba de la fabrication d'un film    Mesurer ce qui compte    Bouchachi voué aux gémonies    Charfi appelé à réhabiliter les exclus de la course    Huit morts dont des Iraniens dans des raids sionistes    Trois soldats maliens tués par l'explosion d'un engin artisanal    Ennahda appelle à un vote massif    «Souilah» hospitalisé à Paris    «J'ai adoré camper le personnage de Fadel»    L'artiste, ce migrant    Une augmentation de 10 % enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La douane à pied d'oeuvre
LUTTE CONTRE LE TRAFIC ET LA CONTREBANDE
Publié dans L'Expression le 12 - 07 - 2005

Le fléau de la contrebande prend des dimensions alarmantes dans notre pays Le bilan établi par les douanes pour le premier trimestre 2005 fait état de la saisie de pas moins 284 véhicules chargés de produits de contrebande sur l'ensemble du territoire national dont 129 automobiles légères, 22 tracteurs, 39 motos, 17 minibus, 8 camions et 9 bus. Ces véhicules contenaient des marchandises dont la valeur est estimée à 181,2 millions de DA et pour lesquelles l'amende encourue est de 371,6 millions de DA.
Quant au bilan de l'année 2004, les services des douanes ont intercepté 791 véhicules contenant des produits d'une valeur de 556 millions de DA et pour lesquels l'amende encourue est de 441,3 millions de DA. Consciente du danger que représente ce genre de trafic sur l'économie du pays, la douane a décidé de mener une «guerre» acharnée contre ce phénomène et ce, en mettant tous les moyens humains et matériels nécessaires pour l'éradiquer. A noter que le trafic concernant l'importation est plus porté sur les stupéfiants, les produits pyrotechniques, les alcools et les produits alimentaires alors que l'exportation touche le trafic des carburants, du cheptel et des produits céréaliers (semoule, farine), selon les sources douanières. Autre précision de cette instance : une bonne partie de la drogue en provenance du Maroc et destinée à l'Europe et les pays du Moyen -Orient, transite par l'Algérie, la Tunisie et la libye. Ainsi donc, il a été relevé que ce type de trafic est très actif dans la zone frontalière ouest de Maghnia en tant que point de pénétration, et se prolonge à l'intérieur du pays, de part en part, englobant ainsi au moins les wilayas de Naâma, El Bayadh, Saïda, Ghardaïa, Ouargla, Illizi et El-Oued par l'intermédiaire de divers réseaux clandestins d'entreposage, de conditionnement, de redistribution et d'exportation. Un plan de lutte contre tous ces types de trafic et de contrebande a été mis en place par les services des douanes.
Seulement, faire cavalier seul ne semble pas être du goût de la douane algérienne qui a plaidé lors des réunions de la commission algéro-libyenne et algéro-tunisienne de coopération douanière tenue en juin dernier, pour une véritable stratégie commune de lutte laquelle consisterait en la création d'un «espace trilatéral» algéro-tuniso-libyen pour renforcer le contrôle douanier. Autre recommandation de cette institution: la création d'une structure régionale chargée d'élaborer une stratégie de lutte et de coordonner les actions des différents services. Cette lutte passe aussi par la création de nouvelles brigades mobiles et de postes d'observation le long de la bande frontalière, dotées des moyens humains et matériels. L'administration des douanes envisage aussi de soumettre aux pouvoirs publics un projet d'acquisition de moyens aériens d'intervention, des hélicoptères en l'occurrence, combinés aux moyens terrestres, compte tenu de l'étendue et du relief accidenté de la frontière ouest à surveiller et en raison des moyens logistiques modernes utilisés par les contrebandiers. Il est prévu également la création d'un service aérien de ciblage et de fixation des marchandises dans le Grand Sud qui, une fois opérationnel, permettrait d'opérer une surveillance accrue, permanente et assurément efficace.
Les moyens ne suffisent pas à eux seuls pour lutter contre la contrebande, un dispositif législatif et réglementaire centré sur le nouveau projet du code des douanes, qui sera prochainement présenté au deux chambres du Parlement, servira d'appui pour cette administration.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.