Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    L'intimidation n'a pas payé    Présidentielle : une élection sans candidats    Vers le forfait de Belaïd et de Sahli    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Chelsea aurait fixé un seuil pour lâcher Hazard au Real Madrid    Sept nouveaux hôtels touristiques bientôt en service    Plus de 80 000 élèves attendus aux examens de fin d'année    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Le souci des sans-bourses…    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    Réédition des actes du colloque sur Massinissa    Vaste programme de classification et de restauration de sites et monuments archéologiques    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Pour détournement d'une mineure: Quatre personnes sous les verrous    L'école des gourous    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    Facebook supprime trois milliards de comptes    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Al-Khelaïfi ne compte pas quitter    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Haro sur les infractions de change    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chiheb torpille Ouyahia
GRAVES ACCUSATIONS CONTRE LE PATRON DU RND
Publié dans L'Expression le 21 - 04 - 2019

Selon l'ancien porte-parole, le secrétaire général s'est servi du parti pendant toute cette période pour atteindre ses ambitions politiques.
Ça se corse au RND. Entre le secrétaire général Ahmed Ouyahia et son ancien bras droit c'est la guéguerre. Seddik Chiheb a conduit hier un groupe de militants de la wilaya d'Alger pour observer un rassemblement devant le siège national du parti à Ben Aknoun. Le mot d'ordre était clair, les contestataires ont exigé le départ immédiat du secrétaire général de la direction du parti qu'ils accusent de servir des intérrêts des parties étrangères. «Ouyahia dégage!», «Ya Ouyahia ya lihoudi, Dzair mechi sourya», «Klitou leblad, ya serrakine (vous êtes des voleurs, vous avez bouffé le pays)», «prends tes bagages tu ne seras plus président», scandaient les militants qui étaient nombreux au rendez-vous. Parmi eux, il y avait aussi Belkacem Mellah et Abdelkrim M'hanni qui étaient des responsables fidèles au secrétaire général. Dans une déclaration à la presse, Seddik Chiheb a appelé directement Ouyahia à quitter le parti. «On ne veut pas de cette personne à la tête du parti. Il a prouvé sa fidélité à une force étrangère. C'est un collaborateur qui sert un agenda précis», a-t-il avoué. Selon lui, le secrétaire général s'est servi du parti pendant toute cette période pour atteindre ses ambitions politiques. Après avoir été écarté et expulsé du bureau d'Alger, l'ancien porte-parole du parti se venge et veut coûte que coûte avoir la tête d'Ahmed Ouyahia.
Qui aurait cru à un tel scénario avant le début du mouvement populaire? Même les observateurs de la scène politique sont surpris par la sortie fracassante et le revirement opéré par Seddik Chiheb. Numéro deux du RND, il était connu pour être le chouchou de Ouyahia. Seddik Chiheb défendait bec et ongles les positions du secrétaire général du parti et ex-Premier ministre. Le divorce entre les deux hommes est désormais prononcé. Les redresseurs multiplient leurs actions pour faire pression sur le patron du RND. Ils comptent même convoquer un congrès extraordinaire pour opérer ce changement.
Or, le concerné ne semble pas être perturbé par les agissements de ses anciens collaborateurs. Ahmed Ouyahia est conforté par le soutien du bureau national et des instances du parti. La direction a d'ailleurs démenti récemment l'organisation prochainement d'un congrès extraordinaire. Dans un communiqué rendu public dimanche dernier, elle a expliqué qu'il s'agit d'anciens membres qui ne sont pas au conseil national. «Le groupe qui prétend préparer la tenue d'un congrès extraordinaire pour écarter le secrétaire général, Ahmed Ouyahia, est majoritairement, composé de personnes qui ne sont pas membres du conseil national», avance le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.