Covid19-Saison estivale: vers un protocole sanitaire pour protéger les citoyens    Accidents de la circulation et noyades : 4 décès en 48 heures    "La triste histoire de Maria Magdalina", troisième roman de Abdelkader Hmida    Tizi-Ouzou: l'Aïd célébré à l'ombre des mesures de confinement    Sonatrach : la reprise du travail des employés se fera progressivement    Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Territoires Non Autonomes: l'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Le discours intégral de Tebboune    Hand-MCO: pour un changement du système de compétition des 2 premiers paliers    195 nouveaux cas confirmés et 10 décès enregistrés en Algérie    La détente est nécessaire et possible    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    CIO : Report des JO-2021 ?    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Proche-Orient : Les Palestiniens refusent l'aide médicale de MBZ    Défense ; Les Etats-Unis se retirent du traité «Open Sky»    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    On vous le dit    Brèves    Khemis El Khechna : Le marché de gros cédé à 16,2 milliards    5 ans de prison ferme requis    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Au royaume de Massinissa, Jugurtha, Koceila et Dihya    Oran : Les artistes anonymes, autres victimes collatérales de la pandémie    Beaucoup reste à faire    La production de la fraise en net recul à Jijel    Les travaux traînent en longueur    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    AID EL-FITR : Les journées du 1er et 2 chaoual chômées et payées    La fin de Cheikh Shamessedine sur Ennahar TV    Le Président de la République reçoit un appel téléphonique de son homologue égyptien    Les cas confirmés de Covid-19 en hausse dans la bande de Ghaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'armée face aux conspirateurs
Publié dans L'Expression le 22 - 05 - 2019


Intransigeance. Pas de sortie de l'ordre constitutionnel. C'est la position irréversible de l'institution militaire. A ceux qui prônent la solution politique et un dialogue direct avec l'ANP, celle-ci dit non. Pour bien comprendre ces deux positions diamétralement opposées, un peu de pédagogie ne sera pas de trop. Entre une route avec sa signalisation, son Code de la route et ses directions affichées et une piste sauvage sans indications et sans gendarmes puisque sans Code de la route, que choisir? Dans le premier cas et même si les signalisations sont imparfaites et un Code de la route, incomplet, les gendarmes sont tout de même présents pour rappeler les textes que doivent respecter les automobilistes. Par contre, dans une voie sans issue, sans réglementation en vigueur, sans priorité de passage, sans limitation de vitesse, c'est l'anarchie assurée et des télescopages garantis. Le choix est vite fait pour les personnes sensées. Pourquoi aller dans une voie sans issue quand la possibilité d'emprunter une voie balisée existe? Ceci dit, il ne faut pas croire que tout ceci est ignoré par ces politiques qui poussent à sortir de l'ordre constitutionnel. Et comme le dit le général Gaïd Salah, ceux-là «utilisent les manifestations populaires (qui deviennent une monture facile pour eux) comme un portail pour scander leurs slogans et brandir leurs bannières, et une passerelle pour transmettre certaines revendications irrationnelles». En effet, quoi de plus simple que de filmer, en gros plan, avec son smartphone un petit groupe de personnes scandant n'importe quoi et poster ensuite la vidéo sur YouTube pour faire croire que tous les manifestants ont scandé la même chose. Soyons sérieux et débarrassons-nous de cet infantilisme, c'est l'avenir de notre pays qui se joue sous nos yeux. Au lieu de dire «non au vote» disons «non à la fraude électorale» quand on se revendique démocrate. Quand on dit «Silmia» on ne doit agresser personne même pas verbalement. On doit laisser la justice faire son travail. Quand on est mature politiquement, on n'accuse pas la «issaâba» en y «mettant» tous les responsables intègres de nos institutions. Dans le but de détruire l'Etat. D'où cette mise en garde du général Gaïd Salah, contre «ceux qui veulent, sans scrupule aucun, enliser l'Algérie dans des méandres aux conséquences inconnues». L'Algérie a besoin, plus que jamais, de tous ses patriotes. L'histoire jugera. Implacable!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.