Constitution de Tebboune : à qui reviendra le dernier mot ?    Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment    Zimbabwe appelle l'ONU à redoubler d'efforts pour mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    Foot/ Algérie : le second représentant an Coupe de la Confédération connu le 4 octobre    Fédération algérienne de handball : adoption à l'unanimité des bilans moral et financier    La France a ordonné l'assassinat de Français "pro-FLN" durant la Guerre de libération    Céréaliculture: Hamdani appelle la levée des contraintes financières    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel par les plaidoiries de la défense    Agriculture: un système spécial face à la la spéculation sur le prix du son    Wilaya d'Alger: les rassemblements publics sont soumis à un protocole sanitaire spécial    Attar: l'augmentation de la production énergétique, une orientation stratégique pour le secteur    Massacres du 17 octobre 1961: Une association française demande la reconnaissance du crime    Le document d'amendement de la Constitution insiste sur la protection de la famille    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE TIARET : Installation de la cellule d'écoute et d'orientation    Real Madrid: Bale n'a aucun regret    Manchester United: une offre de 98 M€ pour Sancho?    PSG: Di Maria prêt à prolonger, mais...    MASCARA : Les travailleurs de l'entreprise ‘'Dahra'' sans salaire depuis 8 mois    DISTRIBUTION DE 800 LOGEMENTS AADL A TISSEMSILT : Les souscripteurs de la cité Sanawbar enfin soulagés    ACCUSE DE DETERIORATION DE BIENS PUBLICS A MASCARA : Le professeur Yahiaoui Ahmed acquitté    SIDI BEL ABBES : Le corps sans vie d'un adolescent repêché d'une retenue d'eau    BECHAR : Arrestation d'un charlatan en possession d'une arme à feu    VALIDATION DE LA QUALITE DE 3 NOUVEAUX MEMBRES DE L'APN : Le rapport de la commission spécialisée validé    MANIPULATION DE L'IMAGE PAR M6 : L'ARAV exprime sa "totale réprobation"    OUARGLA : Un terroriste se rend aux autorités militaires    MOSTAGANEM : Le conseiller du président Tebboune réunit les zaouias    Zeghmati: promulgation prochaine d'un texte de loi contre l'enlèvement    Participation de l'ANP au maintien de la paix : une évolution dictée par le contexte géopolitique    Situation de l'environnement marin :Benharrats tire la sonnette d'alarme    Les problèmes de développement en suspens de nombreuses zones d'ombre réglés    Belhimer: le débat sur la Constitution dénote la conscience du peuple qui suit de près le sujet    La wilaya d'Alger réagit    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    Trafic de drogue: ce n'est pas en pointant une Kalashnikov devant ces jeunes……..    Une rentrée scolaire à domicile    Le Bayern remonte sur scène, retour risqué des fans    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Ce soir-là...    Actucult    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Alger prend acte    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Commerce: L'Algérie évalue ses accords avec les partenaires étrangers    Poker gagnant pour l'Histoire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La voie constitutionnelle à mi-parcours
Publié dans L'Expression le 25 - 05 - 2019


Double importance. Pour la crise que vit le pays, ce samedi 25 mai marque une étape clé dans les préparatifs de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain. En effet, c'est ce soir à minuit que prend fin le délai de dépôt des candidatures. Mais pas seulement puisque, aujourd'hui aussi nous entamons la deuxième partie du mandat (de 90 jours) du président du Conseil de la nation à la tête de l'Etat. Ces deux étapes font partie de la voie constitutionnelle de sortie de crise fortement défendue par l'Armée nationale populaire. «La tenue de d'élection présidentielle mettra un terme à tous ceux qui tentent de faire perdurer cette crise» a tenu à préciser le général Gaïd Salah à partir de Ouargla le 20 mai dernier. Il se trouve que mis à part les partis de l'ancienne alliance, ni l'opposition ni les manifestants qui étaient hier pour leur 14ème vendredi, dans les rues de nos villes ne sont pour cette voie. Ces derniers considèrent que seule une solution politique est à même de sortir le pays de la crise d'autant, ajoutent-ils, qu'il est techniquement impossible de tenir ce rendez-vous électoral vu le peu de temps qui nous sépare de cette importante échéance. Il est vrai qu'un mécanisme de taille manque à cette élection. Un instrument que Gaïd Salah, dans la même déclaration, rappelle «que l'étape principale serait d'accélérer la création et l'installation de l'instance indépendante pour l'organisation et la supervision de l'élection. Nous attendons, dans ce cadre, l'accélération de la prise des mesures adéquates». Visiblement cela s'adresse au gouvernement. Plus que 45 jours, donc pour élire un nouveau président de la République et que s'achève l'intérim assuré par Abdelkader Bensalah. Peu d'observateurs croient que la voie constitutionnelle puisse aboutir à un règlement quelconque de la crise. Ou même que le vote ait lieu purement et simplement. Certains évoquent un «plan B» que sortirait l'armée au moment opportun. Pourquoi l'armée? Tout simplement parce que la classe politique est stérile. Gaïd Salah l'a clairement dit: «Nous nous interrogeons sur l'absence flagrante des personnalités nationales, des élites et des compétences nationales face aux évènements et évolutions accélérés que connaît notre pays et qui requièrent des propositions constructives à même de rapprocher les points de vue divergents.» La vérité est dans l'absence de consensus. En attendant, le peuple continue de défiler!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.