Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La voie constitutionnelle à mi-parcours
Publié dans L'Expression le 25 - 05 - 2019


Double importance. Pour la crise que vit le pays, ce samedi 25 mai marque une étape clé dans les préparatifs de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain. En effet, c'est ce soir à minuit que prend fin le délai de dépôt des candidatures. Mais pas seulement puisque, aujourd'hui aussi nous entamons la deuxième partie du mandat (de 90 jours) du président du Conseil de la nation à la tête de l'Etat. Ces deux étapes font partie de la voie constitutionnelle de sortie de crise fortement défendue par l'Armée nationale populaire. «La tenue de d'élection présidentielle mettra un terme à tous ceux qui tentent de faire perdurer cette crise» a tenu à préciser le général Gaïd Salah à partir de Ouargla le 20 mai dernier. Il se trouve que mis à part les partis de l'ancienne alliance, ni l'opposition ni les manifestants qui étaient hier pour leur 14ème vendredi, dans les rues de nos villes ne sont pour cette voie. Ces derniers considèrent que seule une solution politique est à même de sortir le pays de la crise d'autant, ajoutent-ils, qu'il est techniquement impossible de tenir ce rendez-vous électoral vu le peu de temps qui nous sépare de cette importante échéance. Il est vrai qu'un mécanisme de taille manque à cette élection. Un instrument que Gaïd Salah, dans la même déclaration, rappelle «que l'étape principale serait d'accélérer la création et l'installation de l'instance indépendante pour l'organisation et la supervision de l'élection. Nous attendons, dans ce cadre, l'accélération de la prise des mesures adéquates». Visiblement cela s'adresse au gouvernement. Plus que 45 jours, donc pour élire un nouveau président de la République et que s'achève l'intérim assuré par Abdelkader Bensalah. Peu d'observateurs croient que la voie constitutionnelle puisse aboutir à un règlement quelconque de la crise. Ou même que le vote ait lieu purement et simplement. Certains évoquent un «plan B» que sortirait l'armée au moment opportun. Pourquoi l'armée? Tout simplement parce que la classe politique est stérile. Gaïd Salah l'a clairement dit: «Nous nous interrogeons sur l'absence flagrante des personnalités nationales, des élites et des compétences nationales face aux évènements et évolutions accélérés que connaît notre pays et qui requièrent des propositions constructives à même de rapprocher les points de vue divergents.» La vérité est dans l'absence de consensus. En attendant, le peuple continue de défiler!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.