Installation des nouveaux président et procureur général à la Cour de justice d'El-Bayadh    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Belkecir risque le peloton d'exécution    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Installation du nouveau président de la Cour de justice de Constantine    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem    Lutte contre le Covid-19: Tebboune loue les efforts de certains walis    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    10 millions de ventes pour RAV4    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pléthore de modèles d'ici 2022    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La France a mis la "pression"
DEMISSION DE HORST KOHLER
Publié dans L'Expression le 27 - 05 - 2019

La France soutient les ambitions colonialistes du Maroc
«C'est la France qui a pesé de tout son poids» pour que l'Union européenne signe de nouveaux accords incluant le territoire du Sahara occidental.
Le coordonnateur sahraoui auprès de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) et membre du secrétariat national du Front Polisario, M'hamed Kheddad, a confirmé que l'émissaire de l'ONU au Sahara occidental, Horst Kohler, avait démissionné pour des problèmes de santé, ajoutant toutefois que la France, qui a «carrément saboté» le travail de l'émissaire onusien, est aussi à l'origine de son départ précipité. S'exprimant dans un entretien à l'agence russe Sputnik sur la démission de M. Kohler, M. Kheddad a affirmé qu'en plus des raisons de santé évoquées par Horst Kohler dans sa lettre de démission, le diplomate onusien rencontrait également des «obstacles», dressés notamment par Paris et Washington. «Effectivement, il y a les raisons de santé que M. Kohler a mentionné dans sa lettre d'adieu aux deux parties du conflit au Sahara occidental (le Maroc et le Front Polisario, ndlr) et à leurs voisins (l'Algérie et la Mauritanie, ndlr). Cependant, il faut bien signaler que depuis sa nomination au poste d'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu beaucoup d'obstacles ont été érigés sur sa route», a fait savoir le responsable sahraoui.
Rappelant que l'ex-président allemand avait toutes les qualités et les compétences nécessaires pour réussir sa mission, notamment son expérience diplomatique ainsi que sa connaissance du continent africain et de ses problèmes, M. Kheddad a signalé que dès sa prise de fonction, le diplomate onusien «a insisté pour que l'Union africaine et l'Union européenne soient parties prenantes de la solution du conflit au Sahara occidental». Dans ce sens, il s'était rendu en Afrique plusieurs fois, notamment à Addis-Abeba et Kigali. Il s'était également déplacé à deux-trois reprises à Bruxelles. à ce propos, le coordinateur sahraoui auprès de la Minurso a cité «la France qui a entravé et carrément saboté le travail» de l'émissaire onusien, notamment aux Nations unies, soutenant que «Paris ne voulait pas que le mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental soit réduit à six mois». Dans le même contexte, le responsable sahraoui a ajouté qu'»également à Bruxelles, Paris a tout fait pour saboter les efforts de M. Kohler et ce n'est pas sans raisons qu'il n'a d'ailleurs jamais été reçu par les hautes autorités françaises durant son mandat».»C'est la France qui a pesé de tout son poids» pour que l'Union européenne signe de nouveaux accords incluant le territoire du Sahara occidental (accord d'association UE-Maroc et l'accord d'agriculture et de pêche UE-Maroc, ndlr) en violation flagrante des décisions de la Cours de justice de l'Union européenne (CJUE) (les arrêtés de 2015, 2016 et 2018), soulignant que le Sahara occidental et les eaux qui lui sont adjacentes ne faisaient pas partie du territoire du Royaume du Maroc. M'hamed Kheddad a évoqué, en outre, un second élément qui a pesé dans la décision de démission du diplomate onusien.» A New York, M. Kohler a toujours cherché à ce qu'il y ait un consensus au Conseil de sécurité et que ses 15 membres apportent leur soutien en votant une résolution», a-t-il confié, regrettant encore une fois que «malheureusement, les efforts de l'envoyé spécial au Sahara occidental ont été sabotés par la France et les Etats-Unis qui, cette fois, n'ont pas cherché le consensus «. «M. Kohler s'est trouvé sans soutien unanime du Conseil de sécurité, sans soutien de l'Union européenne, en plus du travail de sape méthodique mené par le Maroc pour empêcher que l'Union africaine joue son rôle dans le résolution de ce conflit qui n'a que trop duré», a relevé M. Kheddad. Ce dernier n'a pas manqué de saluer, à l'occasion, l'honnêteté intellectuelle et la probité de M. Kohler qui a subi, a-t-il appuyé, de «grandes pressions par certains membres du Conseil de sécurité, car il a refusé à ce qu'il soit instrumentalisé par certaines forces contre les droits légitimes du peuple sahraoui, notamment celui relatif à l'autodétermination et à l'indépendance, préférant jeter l'éponge, et c'est tout à son honneur «.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.