Covid-19 : L'ouverture des frontières à partir du mois de juin    Makboul critique la tentative des Etats Unis d'empêcher la tenue de la réunion du CS    73 ans après la Nakba: le drame palestinien se perpétue et multiplie les victimes    L'avocat américain Jared Genser se joint à l'équipe de défense de la militante sahraouie Soltana Khaya    Quart de finale de Ligue des Champions: le CR Belouizdad bat l'Espérance de Tunis (2-0)    Serie A : L'Inter Milan chute face à la Juventus    Béjaia: distribution de plus de 3.000 logements au nouveau pôle d'Ighil-Ouzarif    Législatives du 12 juin: TAJ en lice avec un programme "réaliste"    Plus de 50 citoyens placés en garde à vue à travers le pays    La ville assiégée par la police    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Réunion du conseil des ministres: possibilité de réouverture des frontières terrestres et aériennes au menu    Retour sur les principaux changements    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    La bonne affaire des pêcheurs occasionnels    Charfi réfute toute «nature politique»    La Côte d'Ivoire et le Maroc au menu des «étalons» en juin    Nouveau report    Un bond de 58,83% durant le 1er trimestre    Le scepticisme des syndicats    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    Le Chabab face à l'ogre tunisien de l'Espérance    "Nous sommes décidés à relever le défi à Sfax"    La finale de la C 1 délocalisée à Porto    L'Algérie enchaîne une nouvelle baisse    Le gendre du Président recherché    Découverte du corps sans vie d'un plongeur    Plusieurs infrastructures routières affectées    Des P/APC qui ne résident pas dans leur commune !    LES EXTRADITIONS "POLITIQUES" NE SERONT PAS POSSIBLES    Ouverture prochaine d'un mini-théâtre pour enfants à Aïn Témouchent    Boumerdès : 600 MDA pour rénover les stades de proximité    CR Belouizdad : Belaïd Hechaïchi n'est plus    Boumerdès : Le site du Rocher noir délaissé    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Célébration de la journée de la mémoire : Un programme commun pour toutes les universités d'Oran    Oran : La fête de l'Aïd retrouve des couleurs    Macron réunit un sommet virtuel    Vœux pour ces dames    Les Algériens accueillent l'Aïd dans la joie    Les Algériens balayent Rachad    Le gouvernement s'engage auprès des start-up    Le président échange ses voeux avec 5 chefs d'Etat    Les petits pas de l'axe Alger-Paris    Les vœux de Tebboune aux Palestiniens    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    Adieu consoeur    Un témoignage nous interpelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un fonds de soutien à l'eau sera créé
RESSOURCES HYDRIQUES
Publié dans L'Expression le 31 - 01 - 2006

La cagnotte, jusqu'à maintenant provisoire, sera consacrée à plusieurs tâches.
Le département des ressources hydriques sera renforcé financièrement par la création prochaine d'un fonds de soutien à l'eau, une nouvelle avancée par Abdelmalek Sellal, ministre des Ressources en eau, en déplacement à Tlemcen.
La cagnotte, jusqu'à maintenant provisoire, sera consacrée à plusieurs tâches, entre autres, assurer le transfert de toutes les agences Epédemia vers l'Algérienne des Eaux (ADE). Il est question plus exactement de 26 établissements de wilaya Epédemia qui couvrent une population de 7 millions d'habitants, répartis sur 258 communes.
L'Epédemia qui gère l'eau potable au niveau local est appelée à disparaître après 19 ans de service. Désormais, c'est l'Algérienne des Eaux qui est appelée à assumer les fonctions de l'Epédemia, une structure qui fonctionne au ralenti du fait des dettes colossales qui se sont accumulées au fil des années, explique le ministre des Ressources en eau. Pour cette raison, mais d'autres aussi, Epédemia n'arrive plus à assumer ses responsabilités.
Cet établissement public ne couvre, en fait, que 40% des communes du pays. La disparition d'Epédemia, une opération qui va s'étaler sur une période de trois (03) ans, s'inscrit dans le cadre de la réforme engagée. Pour revenir à la création du fonds de soutien à l'eau, 50% de son budget consistera en le recouvrement de la dette des mauvais payeurs. C'est-à-dire, Abdelmalek Sellal expliquera, en termes plus clairs, que 50 % du fonds sera alimenté par une part exigée des grands consommateurs.
Désormais, les pétroliers devront payer le mètre cube d'eau à 80 DA, tandis que les grands consommateurs, à l'instar des fabricants de jus et les propriétaires des hammams, doivent payer 25 DA le mètre cube.
L'entreprise pétrolière Sonatrach doit au ministère des Ressources en eau une enveloppe de l'ordre de 9 milliards de dinars, annonce Abdelmalek Sellal. Le ministre a fait savoir dans le sillage que ladite cagnotte est d'ores et déjà préparée par Sonatrach, en attendant la mise en brande du fonds, lequel fera l'objet, a-t-il expliqué, de deux décrets qui seront soumis mercredi à l'examen et l'approbation du gouvernement.
Pour rappel, le ministre des Ressources en eau a laissé entendre récemment, lors d'une conférence organisée à l'Institut national du commerce, que 60% des Algériens ne paient pas l'eau.
Ce qui veut dire que la récupération des dettes par l'Algérienne des eaux, à coup sûr, nécessitera une révision à la hausse du budget alloué au fonds de soutien à l'eau. L'ADE, quant à elle, devra, éventuellement, verser à l'Anbt (Agence nationale des barrages et des transferts) 1 DA le mètre cube de l'eau au moins. Est-il possible qu'à la suite de cette inversion de la tendance que le prix de l'eau soit revu à la hausse ? A cette question, Sellal dira que son département n'envisage aucune augmentation pour l'heure.
Mais, a-t-il précisé, si le prix de l'électricité va augmenter, et l'étude sur la possibilité de payer l'eau par l'ADE se confirme, le prix du mètre cube sera donc revu à la hausse. Quoi qu'il en soit, l'affaire de l'augmentation du prix de l'eau demeure toujours une hypothèse qui devra tenir compte des autres calculs.
Ce qui veut dire, selon Abdelmalek Sellal, que pour le moment aucune décision n'est prise, dans ce sens. Concernant la mobilisation de ressources en eau des deux wilayas de Saïda et de Tlemcen, le ministre a annoncé que l'exploitation des eaux souterraines de Chott El Gharbi, plus de 40 millions de m3 , devra renforcer le système déjà mis en place pour la région ouest du pays.
Il s'inscrit d'ailleurs dans le cadre du programme spécial destiné au développement des Hauts Plateaux et constitue de même l'un des trois grands futurs projets du département des ressources en eau. Précisons que le programme des Hauts Plateaux représente 3% du budget total de l'Etat, tandis que le plan du Grand Sud représente 1%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.