Le Maroc commande 13 drones turcs, le régime rattrapé par la guerre au Sahara occidental    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    Meeting de Lyon (100m NL): Amel Melih améliore son record d'Algérie    Grève des postiers dans la capitale : Reprise du travail et grande affluence des citoyens    SEAAL : Vers la non-reconduction du contrat avec le partenaire français    Accidents de la route : Campagne de sensibilisation aux Sablettes    El-Menfi valorise le rôle de l'Algérie dans la sécurité et la stabilité de la Libye    Saignée de capital humain    Tizi-Ouzou: Marche des travailleurs de l'ETRHB    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Europe - Les grands clubs lancent la «Super League»: L'UEFA promet des sanctions    FAF - Coupe de la Ligue: La hiérarchie sera-t-elle respectée ?    Ligue 1 - Mise à jour: Le CRB en examen à Bordj    Le procès en appel de Karim Tabou reporté au 28 juin    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    Crise sanitaire: L'immunité collective fait encore parler d'elle    LE RAMADHAN A BON DOS    Algérie-France: Macron qualifie les propos de Djaâboub d'«inacceptables»    Le butin de la mémoire    L'industrie sinistrée aux oubliettes?    Le baril fait du yoyo    Les chantiers de Khaldi    La dernière ligne droite    Brèves    Une AGE à refaire    Le programme dévoilé    Révolution dans le football européen    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Une grande voix du style assimi s'éteint    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    6 ans de prison pour deux anciens DG    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat
Sahara Occidental
Publié dans L'Expression le 09 - 03 - 2021


Le gouvernement allemand doit prendre des «mesures actives» pour aider à l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental, a indiqué Sevim Dagdelen, membre du parti allemand Die Linke, appelant Berlin à ne pas céder aux pressions du Maroc. L'Allemagne «ne doit pas céder aux pressions de Rabat», a déclaré Sevim Dagdelen, citée par la presse allemande, estimant que le gouvernement allemand doit réaffirmer son opposition à «la poursuite de l'occupation du Sahara occidental par le Maroc, qui est contraire au droit international». «Au lieu de courtiser le royaume avec des accords économiques et un partenariat privilégié, le gouvernement allemand doit enfin prendre des mesures actives pour que le référendum des Nations unies sur l'avenir du Sahara occidental ne soit pas davantage bloqué par le Maroc», affirme cet expert en relations internationales. Sevim Dagdelen déplore, à ce titre, la stratégie du Maroc d'installer «une partie de sa propre population dans les territoires occupés sahraouis en violation du droit international». De son côté, le chef adjoint du groupe parlementaire FDP (parti libéral démocrate), Alexander Graf Lambsdorff, précise que la «manoeuvre» du Maroc (de rompre les relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat) s'explique par la crainte que le président américain, Joe Biden, annule la décision de son prédécesseur de reconnaître la revendication de Rabat sur le Sahara occidental ce qui est à l'origine des pressions marocaines. Alexander Graf Lambsdorff précise «qu'il s'agit maintenant de résoudre cette question conformément au droit international». Le Maroc a décidé de suspendre ses relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat, en raison d'une grande divergence avec Berlin sur plusieurs dossiers, dont celui du Sahara occidental, occupé par le Maroc depuis 1975. Suite à cette décision, le ministère allemand des Affaires étrangères a convoqué d'urgence l'ambassadrice du Maroc en Allemagne, ont fait savoir des sources diplomatiques. La position de Berlin sur le conflit au Sahara occidental a été, entre autres, à l'origine des dernières frictions entre l'Allemagne et le Maroc, selon les mêmes sources.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.