Premier League: Liverpool et Firmino renversent Man Utd !    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Editions Frantz-Fanon rebondissent
Romans, mémoires et essais
Publié dans L'Expression le 13 - 04 - 2021

Dirigée par l'écrivain-journaliste Amar Ingrachen, la maison d'édition Frantz Fanon vient d'enrichir son catalogue avec plusieurs nouveaux livres édités récemment et qui relèvent de nom-breux genres.
Du roman aux Mémoires en passant par l'essai, les éditions Frantz Fanon ont su rebondir de fort belle manière après l'année de disette et de traversée du désert imposée par la pandémie de la Covid-19.
Plusieurs nouveaux romans viennent donc d'être édités par cette maison d'édition à l'instar de L'ombre d'un doute de Nadia Agsous, Dis-moi ton nom folie de Lynda Nawel Tebbani, Déflagration des sens de Karim Akkouche ainsi que Comme un nuage sur la route de Ali Mouzaoui, réalisateur célèbre et également écrivain. Ce dernier roman est consacré au poète kabyle ancien Si Mohand Ou Mhand dont la vie ne cesse d'inspirer écrivains et réalisateurs.
La même maison d'édition, et en dépit des difficultés financière énormes que vit le monde du livre pour une multitude de raisons dont la baisse des ventes, vient également de publier le deuxième tome des Mémoires de Saïd Sadi, ancien militant du Mouvement culturel berbère et ex-président du Rassemblement pour la culture et la démocratie.
Plusieurs nouveautés
L'ouvrage volumineux (plus de 500 pages) est intitulé: «La fierté comme viatique».
Saïd Sadi y raconte sa vie et son parcours de 1967 à 1987. Parmi les autres nouveautés mises en vente par les éditions Frantz Fanon ces dernières semaines, on peut citer l'essai de Lahouari Addi, intitulé: La crise du discours religieux musulman.
Les Editions Frantz Fanon reviennent avec De mémoire d'homme, une vie deux combats de Nadir Maârouf, L'agonisant de Hedia Salhi, Mouloud Mammeri, intellectuel enchanté, romancier désillusionné de Mohammed Yefsah, Mohammed Dib, le simorgh de Abdelaziz Amraoui...
La maison d'édition Frantz Fanon a déjà eu à prendre d'excellentes initiatives dans le monde de l'édition dont la plus importante et la plus audacieuse est incontestablement l'édition pour la première fois en Algérie des romans de Taos Amrouche.
La philosophiede Frantz Fanon
La même maison d'édition a été également derrière l'édition du pamphlet de Rachid Boudjedra intitulé Les contrebandiers de l'histoire ainsi que de son roman La dépossession.
Frantz Fanon a, aussi, réédité le roman Askuti en langue amazighe dont l'auteur n'est autre que Saïd Sadi ainsi que le roman, en tamazight aussi, de la regrettée Dihia Louiz, intitulé:
Ger igenni d tmurt et Le temps des grandes rumeurs de Amar Ingrachen. Fruit d'une rencontre entre deux passions, celle de créer et celle de partager,
«Frantz Fanon» est une entreprise d'édition, de diffusion et de distribution de livres. Créée en 2014 par Amar Ingrachen, journaliste, écrivain et chercheur et Sarah Slimani, universitaire et chercheur en littérature francophone et comparée, la maison d'édition Frantz Fanon est ouverte à toutes les sensibilités artistiques, politiques et philosophiques en phase avec la modernité et l'émancipation humaniste du monde.«Le choix du nom de Frantz Fanon, qui s'est fait avec l'aimable autorisation d'Olivier Fanon, héritier de l'auteur de Les damnés de la terre, procède de la nature même de notre vision du monde qui se situe à cheval sur la réflexion et l'action, notions philosophiques majeures dont Frantz Fanon représente, à travers ses écrits et son parcours intellectuel, la magistrale synthèse», explique Amar Ingrachen. Ce dernier mérite tous les encouragements car la citation: «L'homme qu'il faut à la place qu'il faut» s'applique parfaitement à lui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.