L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Alger et l'équation africaine    "Le Monde" apporte de nouveaux éléments confirmant l'implication du Maroc    La course au titre s'intensifie    Une autre journée riche en échec !    Messaoudi creuse l'écart en tête    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    L'urgence de numériser le secteur de la santé    Deux femmes retrouvées calcinées dans leur domicile    Le deux poids, deux mesures de Paris    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Retrouvailles inédites Alassane Ouattara-Laurent Gbagbo    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    La chanteuse franco-algérienne Lolo Zouaï interprète son nouveau single dans la série Ctrl de Vevo    Henri Vernes, père de l'aventurier Bob Morane    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    Fermeture des plages et des lieux de détente    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sidi Bel-Abbès - Manque d'oxygène : le pire évité de justesse    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Grandiose mobilisation à Tizi Ouzou    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    La Champions League s'éloigne    Une feuille de route pour la Tunisie    Si seulement on avait écouté le professeur    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Boudjedra, Zaoui et Merdaci au rendez-vous
SALON DU LIVRE DE BOUDJIMA (TIZI OUZOU)
Publié dans L'Expression le 15 - 04 - 2018

Le livre d'expression amazighe sera à l'honneur durant la troisième et dernière journée du Salon du livre de Boudjima.
Rachid Boudjedra, Amine Zaoui, Abdemadjid Merdaci et tant d'autres de grands auteurs et intellectuels seront au rendez-vous du Salon national du livre de Boudjima qui aura lieu du 19 au 21 avril prochain à la bibliothèque communale Mohia du chef-lieu communal de cette localité située à 22 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou. Cette cinquième édition verra la participation de plus de 60 écrivains entre romanciers, essayistes et poètes. Parmi les auteurs conviés à ce rendez-vous pour y animer des séances de ventes-dédicaces ou des conférences-débats, on peut citer Rachid Boudjedra, Tarik Djerroud, Rachid Oulebsir, Amine Zaoui, Abdelmadjid Merdaci, Youcef Merahi, Abderrahmane Yefsah, Amar Ingrachen, Younès Adli, Sofiane Hadjadj, Youcef Tounsi, Habib Tengour...
Par ailleurs, plus de 25 maisons d'édition ont également confirmé leur participation, à cette véritable fête de la littérature, à l'instar de Casbah, El Amel, Dalimen, Tafat, Apic, Alpa, Afriwen, Frantz Fanon, etc. Ce Salon du livre sera placé sous le slogan «Un livre, un auteur». Il est organisé par l'Assemblée populaire communale de Boudjima en collaboration avec plusieurs associations culturelles dont Lyra, Anza, l'Acabm et la Lacd. Au courant de la première journée de ce Salon du livre, le public aura droit à une conférence qui sera donnée par la cinéaste et auteure Frédérique Devau-Yahi sur le cinéma kabyle. Cette dernière est, pour rappel, auteure d'un livre sur le même thème intitulé «De la naissance du cinéma kabyle». Durant la même journée, d'autres conférences y seront animées, également à l'espace de la bibliothèque Mohia de Boudjima. «Langue et péril, langues en devenir» est le sujet qui sera décortiqué par l'écrivain Rabah Sebaâ alors que la place et le rôle de la Kabylie dans le monde amazigh seront un autre thème sur lequel se penchera Younès Adli, écrivain et chercheur dans le domaine de la langue et de l'histoire des Berbères.
Pour la journée du vendredi, le programme de ce Salon du livre prévoit une séance de présentation de livres avec les auteurs Amina Mekahli et Amine Zaoui autour de leurs ouvrages: «Nomades brûlants» et «La boîte noire de l'islam». Au chapitre des conférences, la deuxième journée du salon, verra l'écrivain talentueux et prolifique Tarik Djerroud, entrer en scène pour animer une conférence sur «tamazight, de la décadence à la naissance».
Pour rappel, Tarik Djerroud a publié il y a quatre mois un livre en deux tomes intitulé «Tamazight, âme de l'Afrique du Nord» où il revient avec tous les détails nécessaires et utiles concernant le cheminement de l'amazighité, combat, culture, histoire et identité. Sa communication au Salon du livre de Boudjima promet donc d'être passionnante et suscitera sans doute des débats enrichissants. Un écrivain qui a eu déjà à venir honorer de sa présence ce Salon du livre et qui n'est plus de ce monde sera honoré, à titre posthume, à son tour. Il s'agit du regretté Nourredine Saâdi. Une table-ronde avec des témoignages sera animée par son éditeur Sofiane Hadjad ainsi que par Abdelmadjid Merdaci, Habib Tengour et Youcef Tounsi. Le livre d'expression amazighe sera à l'honneur durant la troisième et dernière journée du Salon du livre de Boudjima. Ainsi, Mustapha Zaârouri, lauréat du prix Assia Djebar du meilleur roman en tamazight et auteur du roman «Dwagi i d asirem-iw» parlera de ce dernier. Une table ronde sur le thème des résurgences identitaires sera animée le même jour par les universitaires Saïd Chemakh, Allaoua Rabhi et le romancier Amar Ingrachen, auteur du roman «Le temps des grandes rumeurs». L'écrivain à multiples facettes et spécialiste de la société kabyle, Rachid Oulebsir, auteur, entre autres, du roman «Les derniers Kabyles» animera la dernière conférence de cette cinquième édition du Salon du livre de Boudjima. Le thème de la conférence de Rachid Oulebsir sera: «Si Moh Ou Mhand, vecteur de la sauvegarde de la culture amazighe».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.