Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Real -Zidane : "Ca montre le caractère de cette équipe"    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marche pacifique à Béjaïa
Célébration du 20 avril
Publié dans L'Expression le 21 - 04 - 2021

La commémoration, à la fois, du Printemps berbère et du Printemps noir s'est traduite, à Béjaïa, par un rassemblement suivi d'une marche pacifique dès 11h, sur l'esplanade de la Maison de la culture, d'où s'est ébranlée une marche populaire, vers la place Saïd Mekbel, dénommée aussi la place de la Liberté d'expression. «Nul ne peut arrêter un peuple sur le chemin de son destin», rappelle ce sexagénaire, s'appuyant sur les propos de Mouloud Mammeri, dont l'interdiction de la conférence portant sur la poésie kabyle avait donné naissance au Printemps berbère, célébré depuis, tel un rituel avant qu'un autre Printemps noir et douloureux ne survienne et ravisse des dizaines de jeunes à la fleur de l'âge.
Béjaïa a commémoré, hier, ce double anniversaire, timidement, mais dans le pluralisme et le pacifisme. Date phare dans le combat démocratique, le 20 avril, le Printemps amazigh, qui a, de tout temps, été un moment fort pour la Kabylie, qui se voit ressoudée, a été célébré cette année, timidement. Intervenant dans une conjoncture contestataire de l'ordre établi et au moment même où l´Algérie vit au rythme d'une contestation qui s'éternise depuis plusieurs mois, les acteurs traditionnellement animateurs de l´événement, dont certains ont brillé par leur absence ou ont marqué tout simplement leur présence par une action symbolique, semblent céder leurs places à des jeunes activistes nés dans le sillage du Hirak.
Autant lors de la veillée initiée sur la place Said Mekbel que lors de la marche, l'affluence n'était pas celle qu'on connaissait à ce rendez-vous qui mérite amplement plus de considération.
Tout ceci ne doit nullement justifier le délaissement de cette date symbolique. C´est donc dans la tristesse et le mot n´est pas fort, que cet anniversaire du Printemps berbère a été célébré. Une tristesse qui transparaît dans les actions inscrites. Béjaïa, une marche populaire suivie de celle des Makistes de Ferhat M´henni, qui tente de s'approprier cette date. L´effritement qu´a connue la Kabylie, du fait des divergences politiques et des luttes pour le leadership, a fini par se transformer en un repli sur soi dont les conséquences sont incalculables. C´est pourquoi le rendez-vous d'hier doit rappeler à tout un chacun que rien n´est encore fait et que tout reste à faire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.